Jeunes de France, ceci n’est pas une incitation à l’évasion fiscale mais à l’évasion tout court.

Comme on dit au Maghreb et dans les quartiers les plus défavorisés de France, vos aînés vous prennent pour des ânes sans oreilles (khmar bla ouidenine). Leurs beaux discours dissimulent de plus en plus maladroitement une vérité bien embarrassante: vous vivez dans une gérontocratie, ultra-centralisée et sclérosée, qui chaque jour s’affaisse un peu plus.

Comment qualifier autrement, en 2012, une société où une élite de quelques milliers de personnes, dont la moyenne d’âge oscille autour de soixante ans, décide d’à peu près tout ?

Comment qualifier autrement un système qui, depuis maintenant plus de trente ans, s’accommode du fait qu’un jeune sur quatre, quasiment, se trouve au chômage (dans bon nombre des quartiers évoqués plus avant, c’est même plutôt un sur deux) et dans lequel, de manière générale, on renâcle encore à confier des responsabilités d’encadrement à qui que ce soit de moins de quarante, voire cinquante ans…?

Sachez-le. Une société qui traite sa jeunesse de pareille manière est une société en déclin. Droite ou gauche, politique de rigueur ou de relance, le seul enjeu de nos jours est de savoir si l’an prochain nous connaîtrons une croissance du PIB de 0,5% ou de 1% et si le taux de chômage sera en deçà ou bien au-dessus de 10% – et ces chiffres, déjà affligeants, s’aggraveront dans les années qui viennent, soyez-en sûrs. Le roi est nu et la triste réalité est là: pour la première fois depuis bien longtemps dans cette partie du monde, une génération au moins – la vôtre – vivra, vous le pressentez d’ailleurs, moins bien que la précédente. N’en déplaise à certains, cette donnée fondamentale n’est pas le fruit d’un complot ourdi par les riches et les puissants de la planète, en proie qu’ils sont à des luttes de pouvoir et d’ego qui les occupent bien assez entre eux. Par-delà les chocs qui font tanguer le navire planétaire, un grand Rééquilibrage est à l’œuvre: pour la première fois depuis cinq cents ans, des hommes blancs d’un certain âge, issus d’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord, ne président plus seuls – ce sera de moins en moins le cas – aux destinées du monde. Il suffit de passer quelques jours, voire quelques minutes, à Istanbul, Jakarta, Mumbai ou Sao Paulo pour en prendre conscience. Et quelques minutes de plus encore, pour réaliser que ce n’est que justice. Et que, trop souvent, ceux qui prétendent défendre les intérêts des classes populaires en France le font sans une pensée pour les trois milliards d’êtres humains qui vivent avec deux dollars par jour ou moins… ce qui, si le progressisme est encore un humanisme, est au mieux illogique et au pire rien de moins qu’immoral.

Grandissant dans la France des Trente Glorieuses, vos aînés ont connu un âge d’or. Aujourd’hui c’est au tour des Brésiliens, des Chinois, des Senegalais et des Colombiens, chacun avec leurs problèmes et défis, bien évidemment, mais unis par cette foi en l’Avenir qui caractérise les puissances en devenir.

Jeunes de France, tirez-en votre parti: votre salut est, littéralement, ailleurs. Non pas dans la fuite, en quittant un pays dont les perspectives économiques sont moroses mais en vue de vous désaltérer et de vous réinventer pour revenir riches d’expériences nouvelles, imprégnés de la créativité et de l’enthousiasme qui fleurissent aujourd’hui aux quatre coins du monde, ayant fait les rencontres qui vous changeront avant que vous n’en fassiez profiter la France.
N’hésitez-plus, choisissez une destination où le monde est en train de se faire, là, tout de suite, que ce soit Tbilisi, où la Ministre de l’économie, la patronne de la police nationale et le seul conseiller du Président sont tout juste trentenaires, ou Le Caire, Shanghai, Mexico ou Santiago…

Barrez-vous parce que rien ne vaut l’ivresse qui vient avec la conscience du monde et de l’Autre du voyageur: partir, c’est découvrir qu’on ne pense pas, ne travaille pas, ne communique pas de la même manière à Paris, à Guang Zhou ou au Cap.

Barrez-vous, plus prosaïquement, pour améliorer votre niveau de vie. Car si vous ne gagnerez pas automatiquement plus d’argent en (re)démarrant votre carrière à l’étranger, la probabilité que votre niveau de vie s’accroisse sensiblement au bout de quelques années le cas échéant est statistiquement bien meilleure que si vous restez embourbés en France (ceci vaut d’ailleurs tant pour les apprentis- restaurateurs, coiffeurs, chauffeurs que pour les banquiers).

Barrez-vous, enfin, sinon pour vous alors pour vos enfants. Car il ne s’agit pas ici d’encourager votre fuite qui condamnerait la France à terme, mais de vous encourager à partir explorer le monde, à vous imprégner de la créativité et de l’enthousiasme qui fleurissent aujourd’hui un peu partout, de faire des rencontres qui changeront vos vies, avant d’en faire profiter notre pays à votre retour. Partez, revenez, repartez encore, revenez de nouveau. Une vertu centrale de vos pérégrinations sera d’enfin réconcilier la France, forte de vos lumières, avec la réalité du monde qui nous entoure. Trop souvent encore, notre pays fonctionne en effet en vase clos, la topographie du débat public y relevant d’une curieuse forme de schizophrénie où les grands bouleversements planétaires ne donnent lieu qu’à de petits débats gaulois. Le gouffre de plus en plus béant entre la situation réelle de la France et les propositions de ses dirigeants ne sera pas comblé par d’autres que vous, qui, à force de voyages, de rencontres et de découvertes, pourrez sortir ce pays de l’abrutissement engendré par l’autarcie intellectuelle qui est la sienne depuis une trentaine d’années au bas mot.

Jeunes de l’Hexagone, ce n’est pas uniquement votre pays de naissance qui est vôtre mais le monde tout entier. Faites-vous violence si nécessaire mais emparez-vous en. Il y va de votre avenir. Et de celui de la France.

Felix Marquardt, fondateur des Dîners de l’Atlantique et des SubmergingTimes Dinners
Mouloud Achour, journaliste
Mokless, rappeur, auteur-interprète, membre du groupe Scred Connexion


337 réponses à Barrez-vous !

  1. John Galt dit :

    Je ne vous ai pas attendu pour le faire, aucun avenir en France passéiste, rétrograde et décadente.

    • de labrusse dit :

      barrez vous comme je me suis barré avec femme et enfants quand j’ ai compris que mon boulot me gavait.
      Revenez après avoir vu le monde et ses problèmes, comme je suis revenu.
      Riche de cette expérience forcez les portes et entrez ,chacun dans votre branche,dans les cercles de décision. C’ est facile, il suffit de le vouloir et il y a étonnamment peu de volontaires pour aller y mouiller sa chemise !
      Quand vous y serez,battez vous pour y faire venir des jeunes et vous verrez comme c’ est difficile, comme tellement d’ entre eux sont vieux dans leur tête et peu enclins à se battre pour que leur monde évolue!
      De toute façon,cela vous gardera comme je le suis resté,du moins je l’ espère,un jeune vieux.
      Et n’ oubliez pas la chanson de Brassens: »Le temps n’y fait rien,quand on est……

      • objectionn dit :

        Beaucoup de bruit pour pas grand chose !

        Suis quand même étonné qu’on dresse des clivages jeunes – vieux alors que les femmes sont toujours sous représentées dans les postes à responsabilité et en politique… en France

        Il faut distinguer les raisons qui poussent les jeunes à partir :

        - culturelle : ils veulent un autre cadre pour leur foi ou leur communauté et se reconnaissent plus dans le modèle communautariste anglo saxon (voir commentaires ci-après)
        que dans la LAICITE française

        - économique : ils cherchent un système économique plus libéral avec moins de charges sociales mais mécaniquement moins de solidarité type sécurité sociale

        - sociale : ils aspirent à vivre dans une société plus jeune avec des gens de leur âge aux postes à responsabilité, c’est un modèle assez rare car même dans les émergents , ça n’est pas trop le cas où alors il faut regarder en russie ou en Chine…

        • Djo dit :

          Personnellement un exil n’est pas envisagé pour les points culturels que vous pointez… Croyez vous vraiment que les jeunes veulent se barrer sous prétexte qu’il ne peuvent exercer leur foi? Mais arrêtez!! Et puis ne me parlez pas de laïcité en France surtout quand on lit les actualités en ce moment… Moi je compte bien me casser oui! J’ai 25 ans je travaille depuis 3 ans, j’ai fait 3 ans d’études après le bac. Ma copine a 23 ans, elle n’as pas de diplomes mais bosse 50h par semaine au smic. trouvez vous normal qu’on arrive pas à empreinter, à avoir accès à être propriétaires car , oui , nous n’avons jamais eu l’occasion d’épargner afin de pouvoir vivre ce bonheur…
          Nous ne sommes pas là à parler de communautés , d’immigration, mais d’un problème de mal être que les jeunes ont aujourd’hui…
          Que les jeunes se barrent! Et tant pis pour le pays qu’on aime tant (et c’est peu dire) !

          Dès que j’ai les moyens je me barre et je pleurerais l’élection de M. LePen j’espère de loin!

      • Simonin Pierre dit :

        Beaucoup de personnes sont déçues de leur vécu en France mais elles ne comprennent pas que la cause
        dans ce pays c’est l’individualisme endémique.
        Alors oui ! Aller dans d’autres pays peut-être formateur
        à condition de changer de comportement, apprendre le travail en équipe sinon cela risque d’être « reculer pour mieux sauter « .

    • François Lemandier dit :

      Barrons-nous ! OK, super bonne idée mais avec quel argent ?
      Les USA, super, j’ai un projet en plus, ou la Chine, bref tout sauf la France. Ah aux States, leur couverture sociale est ridicule, la vie est très chère, mentalité très élitiste….Alors, la Chine, la vie est pas chère, mais il y a le communisme, la censure, le contrôle des naissances….et j’en passe, on pourrait faire plein de pays comme ça ! Ce n’est pas en quittant la France qu’on va aider notre pays à s’en sortir. Manifestons, discutons et rassemblons nos idées, l’héritage politique est dur à avaler tout comme cette satanée crise, unissons nous français et étrangers de navarre par des actions, des écrits, etc pour retrouver notre France dynamique et prospère où il fait pourtant si bon vivre ! !

      • Wesideconnex dit :

        Le texte ne dit en aucun cas d’aller aux USA, bien au contraire, il te dit d’aller dans les pays qui vont faire avancer le monde ces 10,20 ou 30 prochaines années.. Il te dit en fait de bouger la où se fait (et va se faire le monde). Après la destination reste du domaine du libre arbitre

      • Flo dit :

        l’argent? ben va falloir te relever un peu les manches mon gars! ben oui , tu es comme beaucoup de gens dans ce pays à attendre que ça te tombe tout seul dans le gosier…c’est aussi ça qui a pourri notre beau pays… l’assistanat…tu parles des US…y as tu seulement fais un séjour ,même court ??? sache que la vie est bien moins chère qu’en Europe depuis cette putain de monnaie de l’Utopie qu’on appel l’euro est qui est la cause de la chute de notre niveau de vie…par contre c’est vrai, la bas tout se paye…pas d’assistanat…tu veux, et ben tu bosses…ça fait pas loin d’une dizaine d’année que je ne travaille plus en France, mais j’y vis toujours, je ne suis pas partis car mon fils est trop petit et je suis séparé, néanmoins je sais que mon départ de France est inévitable car maintenant on préfère faire payer ceux qui font des sacrifices pour améliorer leur niveau de vie (les riches comme on nous appel…moi je dirai plus des gens qui se sortent les doigts du cul..) en tapant dans leurs porte monnaie pour redresser les comptes de l’État et reverser a ceux qui branlent rien et vivent aux frais du bon contribuable …bel avenir non?
        Alors moi je suis tout a fait d’accord, et j’irai même plus loin, jeunes gens , barrez vous , mais surtout, ne revenez pas…ce pays est en plein déclin et n’est paré a aucun changement quel qu’il soit…la France et ses valeurs sont depuis longtemps de l’histoire ancienne
        Tu veux manifester, discuter, alors si tu aime perdre ton temps ou pisser dans un violon..libre à toi, moi j’ai décidé de vivre plutôt que de regarder la vie de mon fils et la mienne brûler a petit feu, plutôt que de rester planter a écouter des dirigeant qui ne se soucient en rien de notre avenir a tous puisqu’ils continuent bien a nous enfoncer dans une Europe de l’illusion…leurs illusion …RIP Marianne . Bonne chance a tous.

        • David Vautrin dit :

          Tout à fait d’accord avec Flo. L’auteur de l’article dresse un portrait assez juste de l’état de du monde et de la position de la France. Mais sa conclusion est assez utopique. J’ai quitté la France il y a 4 ans après avoir passé 6 ans à peser le pour et le contre. Aujourd’hui je vis aux USA et c’est vrai que la vie y est plus facile, les villes moins encombrées, les gens plus respectueux et les prix moins chers dans beaucoup d’endroits (à l’exception des états de New York et de Californie). Evidemment, beaucoup des privilèges que nous connaissons en France (congés, retraite, mutuelle…) n’existent que dans les sociétés de relative importance, évidemment la Sécurité Sociale est balbutiante (Obamacare), évidemment on y fait plus de 35 heures par semaine. Mais le travail y est valorisé, les salaires sont y plus élevés (car moins taxés), les impôts y sont moins élevés, et le chômage est à 7,2% au lieu de 10% en France.
          Revenir en france après m’être démené pour obtenir un permis de résidence, m’être reconstruit une vie à l’autre bout du monde? Oui, mais uniquement pour les vacances.

      • J’apprécie votre commentaire, c’est la meilleure réaction que j’ai pu lire pour le moment, bien amicalement.
        Je suis expatrié au Vietnam et retraité, il ne faut pas croire que tout soit facile pour les jeunes expats, on croit que c’est toujours mieux ailleurs, mais gare aux mirages et aux déceptions… Bien amicalement, Marc
        http://marcopolo1949.skyrock.com/

      • stelli dit :

        Tu es l’exemple même du type qui voit le monde à travers sa télé et les aprioris. Les USA sont en général moins cher que la France, ils peuvent t’engager pour ton projet et ta motivation et pas que sur des diplômes, etc…
        La chine si tu habites dans une grande ville a des prix assez élevés, et oui son modèle est bien loin du notre, mais justement partir c’est changer et ne pas retrouver ce que l’on a laisser chez soit. La richesse elle vient de la, dans la différence et l’ouverture d’esprit. Alors essayes d’ouvrir ton esprit toi qui veut aider notre pays et relis bien cet appel car je crois que tu ne l’as pas compris.

      • Guillemin dit :

        Un article à dimension ouverte, et une réponse limitée par 2 grands classiques: La Chine et les USA (non mentionnés dans l’article qui plus est).

        La France est un pays rétrograde qui ne sait capitaliser sur ses echècs. Si aujourd’hui, on compte une sécu / retraite et tutti cuenti correcte, ce n’est pas avec l’orientation actuelle des politiques que nous pourrons continuer à en bénéficier.

        Donc oui barrez vous, barrons nous, là où nous serons valorisés à notre juste valeur et non pour les autres, la ou les opportunités et notre ambition nous permettrons de financer notre propre sécu / retraites et autres avantages tout autant, sinon plus enrichissants de par leur contexte culturel épanouissant.

      • alex dit :

        Voila un commentaire sans expérience.
        La Chine : j’y suis allé, et c’est pas aussi « communiste », et tout ce que vous citez n’est pas valable pour les expatriés.
        Les USA, j’y vis. Là aussi, bien de fausses idées revues. Elitiste, oui probablement, mais cela pousse les gens a s’élever, a se battre, bref a réussir. Mais ici tout le monde a sa chance, ils jugent les gens a leurs capacités, non a leur cv. Quant à la vie, elle n’est pas aussi chère que vous le pensez. Cela dépend où aux US. Je vis a Chicago. Je gagne un peu plus de $3000/mois, je vis dans un 120m2, deux chambres, 2 salles de bains, appart refait a neuf. Je sors, je vis, je me fais plaisir. Et pour un salaire moindre que celui que j’avais en France (3000 €). Comme ils le disent sur ce site, mon pouvoir d’achat s’est amélioré avec le temps et il continue. Alors suivez l’exemple, barrez-vous, faites vous votre propre experience, opinion avant de débatre.

      • Kimn dit :

        Le communisme en Chine ? Vous rigolez ? Le développement économique de la Chine se fait sur le principe d’un capitalisme des plus débridés.

      • Notwen dit :

        Il n’y a plus de communisme en Chine depuis plus de 30 ans.

        La France est bien plus proche que la Chine du modèle communiste, même si elle s’en éloigne à grand pas, sous l’effet du néolibéralisme.

      • larevolutioñ dit :

        lemandier a bien partir pour aller ou et comment , meme si cela est une bonne idee de partir je pense qu’elle est plus dure a realiser qu’a penser , c’est pourquoi je suis d’accord pour se battre pour nos droits et notre avenir ainsi que celui de notre pays , nous devons le faire evoluer , changer en bien , pour ces jeunes mais surtout pour tout les citoyens de se pays et ceux qui veulent s’y installer , nous ne sommes pas l’un des pires pays au monde pourquoi nos jeunes veulent le quitter ? parce qu’il ne se sentent pas chez eux , alors je dis battons nous pour nos idées notre avenir et pour ne plus subir des ordres, des lois et des regles qui ne nous considere pas.
        vive la revolution!

    • Ludovic G dit :

      Félicitations pour ce texte, qui a tout simplement résume ce que je pense depuis des années, et que j’ai pu partager lors de nombreuses discussions avec des amis, qui comme moi-même sont expatriés.
      Vivant à l’étranger depuis 8 ans et revenant très souvent. Je suis dépité par la situation qui ne s’ameliore pas, et surtout l’immobilisme de notre mentalité:
      - Une élite pour qui tout va bien et ne se sent absolument pas concerne par les problemes des autres (ex: parisien pour qui la banlieue est fait de ghettos et de sauvages, mais qui ne s’y rendent jamais…bonjour les préjugés)
      - Des quartiers et des habitants que l’on réduit sous l’expression de gens de « banlieue » peu importe si l’argumentation est positive ou négative, ce terme reste réducteur! Des jeunes qui assez souvent malheureusement n’ont que pour seul but de prétendre être des « bonhommes » Allo! Il y a d’autres objectifs dans la vie. Des quartiers dans lesquels rien n’a bougé depuis plus de 15 ans (ex: La haine sortie en 1995, je ne vois pas la différence avec aujourd’hui: mêmes expressions, mêmes pbs… C’est bien triste)
      - Mentalité française: que dire de plus, à part qu’il faudrait arrêter de se regarder la b… Non, nous ne sommes pas les meilleurs,1998 ça fait un bail ;) Dans beaucoup d’autres pays, les gens n’ont pas peur les uns des autres, le multi-culturalisme n’est pas vu comme une crainte, mais comme une opportunité et une richesse. Le recrutement repose sur les qualités et l’experience du postulant, peu importe son origine ou son âge.
      Marre de voir qu’un noir qui présente le JT soulève un débat pendant des mois, pourrai-je savoir pourquoi?
      Marre d’entendre que les musulmans sont une menaces, au nom du debat sur l’identité nationale! Sujet tout à fait recevable, à condition que l’on parle de toutes les ethnies et religions qui composent la France, et non juste une. Thank God l’UMP n’est plus au pouvoir et au moins il y a bien moins ce genre d’envolées lyriques!
      Marre d’une morale à deux vitesses: Dieudonne est un antisémite radié de tous plateaux télé pendant des années, alors que Mr Guerlain se permet de tenir au JT des propos clairements racistes et que l’ensemble de la classe politique le soutiennent. Comprenez cette personne est sénile et n’a pas toute sa tête…
      Le plus triste dans tout cela, c’est que la France est un pays magnifique surtout lorsque l’on connaît ce qui passe et les conditions de vie à l’étranger! La France est depuis des années le pays le plus visite au monde. Je pense clairement que c’est une coïncidence.
      Alors arrêtons de nous plaindre car nous sommes gâtés! Nous avons tout pour réussir: une éducation accessible et mine de rien efficace, un système social plus que généreux…
      Alors oui BARREZ VOUS!!!! Vous n’en reviendrez que plus motivés et éclairés sur les faiblesses et forces de notre pays. Notre plus gros défi est de faire évoluer les mentalités, mais cela ne passera que par une plus grande ouverture d’esprit de chacun et l’acceptation réelle et non juste « politiquement correct » que notre société multi-culturelle est une richesse, ainsi qu’elle est la clés de notre possible réussite dans les années futures!

      • boogy dit :

        Bj je reagi a ce message de quelqu un qui ne vie en effet pas au quotidien en france prenez le metro t les jrset vous verrez que les arabes noud en font voirde ttes les Couleurs on sent que vos vivez loin tres loin de ce peuple qui me gonfledepuis que je suis petit cad 35ans et oui deja a cette epoque me rendant pour la premiere fois a mon futur club sportif en velo je passe par une ZUP en velo et ce pour la premiere fois, je me faiscaillasser il y a 1 anma proprefille c fait tabasser par une arabe de 19 ansdans le metro donc avnt de vouloir nous imposer des peuples revenez vivre dans nos conditions et on en reparle ce pays est devenu une dictature n` oublions pas que nos grand parents se sont battus pour notre liberte a bientot sur le territoire

    • julien c dit :

      Barrons nous!!! Mais pour mieux revenir . Je me suis déjà barrez de nombreuses fois dans diverses pays, toujours en m’adaptant à la vie locale et jamais comme un mouton touriste! Les projets fusent, mais sans argent ou sans relation aucune banque nous suit. L’argent n’est rien et en même temps l’argent est tout. La qualité de vie à mon sens prime, malheureusement dans notre France chacun vie pour soi et tout le monde jalouse tout le monde, les apparences primes sur les valeurs morales d’autrefois….Nos politiques ne reflètes pas le peuple, ne savent pas ce que c’est d’avoir du mal à payer son loyer ou bien d’avoir à choisir entre manger ou payer ses factures….Les faits divers ne sons que le résultat de ce système. Je me barre dès que j’en est l’occasion le plus souvent possible, le plus souvent dans des pays ou il y a de la misère, étonnamment c’est la ou il y a du bonheur et de la générosité. Je vais tentez ma chance avec vous, avec un projet allant dans ce sens .

  2. Dagny dit :

    Doctorat CIFRE dans une grande entreprise, j’ai vite compris que ce qui m’attendais n’était que des jobs avec peu de responsabilité et qui ne m’offraient aucune réelle possibilité d’avancer et de me sentir valorisée.

    Me voilà à l’étranger, je suis bien payée, considérée et j’avoue que je ne me suis jamais autant éclatée qu’avant.

    Tout ce que mon pays et celui de mes ancêtres ne pourra jamais m’offrir : un avenir.

    • Armelle dit :

      Bien d’accord avec vous! Même bobo, même remède!
      Amicalement,
      A.

    • Christian 71 dit :

      Vous, vous avez lu « LA GREVE » l’excellent roman d’Ayn RAND! Il serait bon qu’une majorité de français le lisent, cela changerait sans doute leur vision du monde et leur vie tout court!
      Bonne chance dans votre nouvelle vie!
      Cordialement

    • Bill dit :

      J’ai un bac+2, j’exerce un métier qui n’a rien à voir avec ma formation et je suis valorisé…
      Arrêtez de faire des vérités générales avec votre seul expérience personnel…

  3. LEGUEVAQUES dit :

    Jai passe en famille plus de 12 mois en Inde du sud (Chennai Bangalore Pondichery).
    C’est tout à la fois une claque salutaire à la morosité franco occidentale, la découverte d’un monde à la culture profonde (plus de 7000ans) d’une énergie exubérante et d’une liberté régénératrice.
    Bref un vrai bain de jouvence
    Même à 44 ans ! ;-)

    • Waldgänger dit :

      Et …tu y es resté alors?…..

    • Gexslide dit :

      Moi, avec un diplôme d’ingé et une thèse CIFRE, je m’en tire plutôt bien en France. J’ai 34 ans, des responsabilités et un bon salaire. Et les recruteurs me sollicitent régulièrement. Mais, c’est vrai, j’ai travaillé et je travaille dur pour ça !

      On croit souvent que l’herbe est plus verte ailleurs… et c’est quand même toujours plus facile de cracher dans la soupe… J’ai été à l’étranger, c’est un enrichissement, mais de là à cracher sur mon pays, jamais de la vie.

      Faut pas tout mélanger, il y a encore des entreprises dirigées par des gens pas si vieux qui fonctionnent relativement bien (Xavier Niel, Marc Simoncini, etc.).

      C’est le patriotisme qui meurt à vitesse grand V dans ce pauvre pays.

      Je n’ai pas envie de bouger comme un « citoyen du monde », parce que j’ai tout à y perdre. Un indien peut remplacer un ingénieur français pour 10 fois moins cher. La seule solution: garder une avance dans les connaissances et les techniques. Sinon, soit on est mort, soit il faut revenir en arrière sur notre petit confort…

      Pour réussir dans ce pays, il faut avoir de l’audace, bosser, bosser, bosser et savoir se servir de sa tête ! Mais, au bout, quelle fierté de faire avancer SON PAYS !

      C’est sûr, quand on a un gouvernement laxiste comme celui-ci, et avec une politique qui nivelle systématiquement par le bas, il faut se battre encore plus pour contribuer au maintien de l’excellence française (et ça concerne de moins en moins de monde malheureusement, chacun ne pense qu’à lui-même dans l’entreprise).

      Après tout, si vous êtes faignant et que vous voulez tout, tout de suite, alors oui, barrez vous, car la France n’a que faire de gens comme vous !

    • pascale dit :

      On est encore d’accord Christophe !

    • Goldman-Sachs dit :

      Oh oui l’Inde… Le pays de la liberté comme vous dites ! Avec ses castes, ses intégrismes religieux, cette apparence de démocratie, ces inégalités mille fois plus fortes qu’en France, etc… Joli pays pour un voyage, mais aussi long… Et puis vous êtes revenu alors…

  4. Tuck Sherman dit :

    Bravo encore et toujours
    Bravo
    Barrée quà 35 ans avec mes enfants en Allemagne pendant 8 ans
    de retour en France depuis 4 ans je n’ai de cesse de faire partir mes enfants ailleurs
    l’ainé est déjà au Canada et les deux autres suivront
    seule issue l’ouverture le sac à dos le voyage
    c’est quoi ce pays sans envergure et sclérosé ou les gens n’ont même pas le courage de perdre un peu pour gagner plus
    assis sur leur acquis sans richesse culturelle autre que leur morgue et leur grandes écoles où l’on apprends un savoir écrit désuet et inutile ( j’en sors je sais de quoi je parle ) c’est quoi ces gens qui ont soif de gagner mais pas d’apprendre d’être riche sans mettre leur main dans le cambouis
    je vous suis à 300%

    • Schoom dit :

      Ce que vous dîtes est que le problème de la France est dans ses « élites » , ou j’ai mal compris ?
      La France ne va pas dans le sens de la « globalisation » « mondialisation », on peut appeler ça comme on veut, c’est juste un moyen d’abolir les droits des peuples à l’autosuffisance.
      Et l’on touche un point sur lequel les français sont assez chatouilleux.
      Je rejoins Dominique Dupagne dans son analyse et comment tenter d’apporter une solution à ce point INDENIABLE d’un pays qui se sclérose et se ratatine comme une vieille douairière radoteuse.
      J’ai peut-etre eu la chance de travailler dans un domaine trés international, avec des gens de nombreux pays, et appris à vivre et travailler avec ces gens avec lesquels je n’avais en commun au départ qu’un anglais approximatif comme mode de communication, et il me tarde de retrouver une activité dans ce domaine, mais pas nécessairement à l’étranger, chaque pays a ses bons et mauvais points, c’est sûr, mais c’est quand même plus gratifiant de soutenir son pays malade que de le regarder crever ( avec un sourire narquois ) depuis un pays émergeant ou tout est certes à faire, mais qui sera « dans la norme » aprés une génération ou deux.
      Exemple récents ? Japon et Corée, émergeants dans les années 50-60, devenus de grands acteurs économiques , mais des colosses aux pieds d’argiles … comme tous les pays dits riches.

  5. Le problème, c’est que s’ils se barrent sans avoir compris comment est née cette gérontocratie sclérosante, ils vont la reproduire ailleurs dans quelques années.

    Il semble plus intéressant de construire à côté de cette gérontocratie un nouveau monde qui la rend obsolète. C’est plus dur, mais plus enthousiasmant.

    Lisez ou relisez Henri Laborit. Avant « l’éloge de la fuite » il a aussi écrit des choses intéressantes.

  6. Anonyme dit :

    Bravo. Let’s go!

  7. Anonyme dit :

    Quel beau message! Je souscris à 100%!!!!!

  8. Anonyme dit :

    Superbe initiative ! Je pense qu’elle rencontrera un bel écho. La société française est en effet complètement verrouillée et notre pays à un besoin urgent de s’ouvrir sur le monde. Donc bravo.

  9. Anonyme dit :

    Sympa de faire tout ça ;)

  10. Anonyme dit :

    En somme, la pétition barrez-vous souhaite que la mondialisation profite à tous et à tous les niveaux, partage de savoirs, découverte d’autrui, découverte du monde, ouverture d’esprit, etc. pour que la mondialisation ne se cantonne pas à globaliser notre société de consommation et à profiter qu’à une « élite ».

    • Bill dit :

      A l’échelle Française, je ne suis définitivement pas une élite… A l’échelle du monde, ah oui, je fais parti des 5% les plus riches.
      Les nantis des uns sont l’élite des autres…

  11. Anonyme dit :

    Superbe initiative ! Merci et bon courage

  12. Anonyme dit :

    Le point 1 de la pétition en particulier est une excellente idée. Je suis moi-même un ancien étudiant d’échange (au niveau lycéen) – cette expérience, en plus d’avoir changé ma vie, a été un formidable ascenseur social.

  13. Anonyme dit :

    Excellente initiative.
    C’est du bon sens mais il fallait le faire.

  14. Anonyme dit :

    Comment ça se fait que 1% de la société contrôle 99% de habitants ? Ce n’est pas normal ! Je me tire ! Je reviendrai, mais je reviendrai pas avant que cele est changer ! Je vous incite à en faire autant ! Adieu .

  15. Anonyme dit :

    J’avais prévu de me barrer, vous avez enfoncé le clou. On vit dans la routine ici, la répétition de gestes et mots usés, et nous demande de s’en accommoder.

    Non merci, je reviendrai quand les jeunes seront au pouvoir et que le changement sera démontré par des faits.

    • céline dit :

      La solution des lâches. Agissez ici, créez une asso pour faire bouger les choses et vous serez fier d’y avoir participé!

      • Kahena dit :

        Exactement le genre d’idéal foireux qu’on nous fait gober depuis tout petit a l’école. Apres bientôt 4 ans a l’étranger j’ai été productrice exécutive d’un film, coordinatrice d’un grand festival et pleins d’autres projets … Et en France ? Femme de ménage, téléoperatrice et travailler dans des theatres en CAE voire en tant que bénévole… Elle est belle la France des jeunes, de l’ascenseur social et du dynamisme ! T’as raison, je vais revenir, créer une asso et me branler pendant que mon rsa tombera…

      • SaLs dit :

        Avoir le choix entre le sacrifice de soi, au détriment complet de la possibilité de vivre en adéquation avec ses besoins et ses envies, ou le bien-être personnel immédiat, dans un environnement sain, où on ne te feras pas sentir comme un moins que rien qui a tout à prouver -même après 3 diplômes et 5 ans d’expérience… Dilemme cornélien ? Je ne crois pas.
        Créons une association où des personnes sur-qualifiées et « trop » diplômées avec de l’ambition se réuniraient pour… trouver du travail ? discuter de la difficulté de nos recherches ? Mais ça existe déjà, c’est le pôle emploi. Créons une association contenant au moins 70% de la population, c’est une blague ?
        Barrez-vous ! Profitez de votre vie, ne restez pas enfermé dans un espace élitiste et stagnant. Être heureux, c’est très important. Être bien, aimer où l’on vit et ce que l’on fait. Comment pouvons-nous éduquer nos enfants (l’avenir de l’humanité) à devenir malheureux ? à rester dans un environnement qui ne leur convient pas, juste parce qu’on nous a endoctriné comme tel. N’oublions jamais que la plupart d’entre nous sommes des descendants d’immigrés. Pourquoi nos ancêtres se sont établis en France ? Parce qu’ils pensaient y vivre mieux que là d’où ils venaient. Soyons fiers de nos racines, croyons en l’avenir, osons faire comme eux, barrons-nous !

        • Bill dit :

          Oui ! Pensons à nos enfants ! Au lieu d’essayer de construire une meilleure société barrons nous !
          Maman à Dylan : Tu sais mon fils, le jour ou tu rencontreras la difficulté, surtout ne fais pas face mais barre toi…

        • Me dit :

          Je te remercie profondément pour ce message! Tu viens juste d’exprimer ce que je ressens. J’en ai presque les larmes au yeux. Moi qui me sens mal aimée et pas à ma place en France. Je viens de poster un message, lis le si tu en as l’envie. J’ai parfois honte de ce que je ressens mais quand je vois ton commentaire et beaucoup d’autres ici je déculpabilise. Merci

    • mu dit :

      ben si tous les jeunes se barrent va y avoir un blème pour qu’ils soient au pouvoir… non ? je sens une petite contradiction tout de même…

  16. Anonyme dit :

    J’en ai marre de voir toujours les mêmes têtes dire une chose puis 6mois après le contraire parce qu’il sont dans l’opposition ainsi que des débats sans fond. La France est un pays de cons, de racistes et d’égoïstes. Élevons nos consciences! Arrêtons de nous faire gouverner par l’argent (quoique sur ce point le monde entier est piégé) et surtout respectons nous, vivons les uns avec les autres en harmonie et arrêtons de nous monter les uns contre les autres.

    Je suis certainement un doux rêveur et un utopiste mais je pense que si tous les gens étaient un peu plus rêveurs et utopiste le monde ne serait pas dans l’état actuel.

    Je vous suis à 1000% !

  17. Anonyme dit :

    Mariée à un mauritano français, Docteur en immunologie, Docteur en pharmacie, il était chercheur dans un labo de Marseille, métier qui le passionne, malheureusement, les jeunes chercheurs sont si maltraités en France qu’il a du reprendre son métier d’origine pharmacien. A l’été 2001, il avait un contact avec un labo US…puis le 11 septembre est arrivé…Actuellement son rêve serait de monter un labo en Mauritanie et de travailler en collaboration avec des labos francais…Il nous manque l’essentiel, le financement.

    • abba dit :

      Les chercheurs maltraites en France!??….Ca m’étonnerais… j’avais un temps rencontré un jeune chercheur qui se plaignait d’être mal payer en France, tout en passant a son autre sujet favori : la mode… Tout en l’observant a caresser son costume Gucci et sa cravate Dior…je lui ai suggéré que peut-être il n’a pas choisi le métier qui lui corresponde!!!…La mode peut-être?!… Ca fait un moment que j’observe la société française et j’ai du mal a comprendre pourquoi vous avez du mal a avouer que le seul truc qui vous passionne vraiment c’est L’art de vivre!… Avouez que vous aimez profiter de la vie et consommer, consommer et consommer!!!!…le chercheur c’est un métier ou on s’oublie en peu…et même beaucoup au niveau vestimentaire parc qu’on est passionnée par trouver quelque chose et surtout pour l’humanité…C’est comme le philosophe BHV, j’ai du mal a comprendre.. J’adore la France, mais le fonctionnement de certains m’échappe…. L’essentiel comme vous dites manque a tout le monde! Alors peut-être en effet on vis si mal en France qu’on ne peux se permettre de s’oublier?…

  18. Anonyme dit :

    envie de partir!!!! marre cette france fade!

  19. Plop dit :

    Nom de dieu, la puberté arrive de plus en plus tard de nos jours. Mais ne vous en faites pas la crise d’adolescence ça fini par passer.

    • Armelle dit :

      Le problème justement, c’est que la société française a tendance à considérer ses jeunes commes des ados attardés. Est-ce anormal de vouloir « faire sa place »? Obtenir une reconnaissance de son bagage? Est-ce anormal de vouloir son indépendance quand on a 30 ans, en un mot, faire sa vie?
      C’est possible que vous ne vous sentiez pas cncerné par le problème évoqué ici, et tant mieux pour vous. Mais ce n’est pas parce que vous n’êtes pas concerné que les autres ne le sont pas non plus…
      Sans rancune,
      A.

  20. Anonyme dit :

    Je suis sans emploi à 22 ans, à la sortie de mon BTS, et je comprends que j’aurai beaucoup de mal à m’insérer dans la vie active ici, alors j’espère faire mes preuves ailleurs afin de revenir plein d’expérience(s) dont je pourrai bénéficier en France, mon pays de naissance et de coeur.

  21. Julien dit :

    Le 20eme siecle fut peut etre le pire de tous pour l’Europe (peut etre concurrencé par celui de la peste noir cependant).
    Il faut arreter avec les théories déclinistes. Si les 30 glorieuses ont vu des taux de croissance incroyables, c’est que l’ont partait de loin, d’une Europe anéantie par la guerre mondiale. Et les pays actuellement avec une forte croissance sont souvent aussi tres inegalitaires, dualistes, avec des tres riches et des tres pauvres sans couverture sociales ou medicales.
    Bref arretons de nous plaindre. Cela ne sert a rien. (veuillez excuser l’absence d’accent, mon clavier ne les accepte pas, encore un inconvenient d’habiter a l’etranger…)

    • meg dit :

      Certainement le commentaire le plus censé de ce forum. ..

    • Sandrine dit :

      Je crois que partir a l’etranger (j’y vis aussi depuis 7 ans) permet deux choses:
      - remettre en question un certain nombre de choses qui nous semblent certaines ou « acquises » – quand on decouvre que les choses fonctionnent differement a l’etranger mais tout aussi bien qu’en France si ce n’est mieux;
      - arreter de se plaindre: l’herbe semble toujours plus verte a cote … mais tout n’y est pas rose non plus.
      Dans tous les cas, effectivement, ca permet de couper court aux certitudes et de garder un etat d’esprit ouvert aux changements, aux idees nouvelles, etc – ce qui semble cruellement manquer a la France d’aujourd’hui.

      • simon dit :

        4 ans en Australie
        2 ans en Guadeloupe
        5 ans a st martin

        Que faire ou aller, la France me manque mais il me semble impossible de me réinstaller (chômage, coût de la vie, et la météo hehe )

        On rentre en France sans secu, sans boulot, sans appart, si vous avez pas 25ans et un RSTA c’est la rue!!

        Attention d’avoir une famille ou de prévoir assez d’argent pour le retour! De plus votre expérience et vos histoires d’ailleurs n’intéresseront pas grand monde!

      • Louis dit :

        Certaines choses considérées comme acquises en France ne le sont pas ailleurs. Du moins on en ressent le coût de manière beaucoup plus directe!

        C’est sûr, on peut avoir un salaire net plus élevé dans certains pays, et on se demandera « mais qu’est ce qui cloche en France ? »… et les employés de réclamer plus de congés, de primes, etc.

        Venez en Turquie, voir le système de santé, l’éducation, le réseau routier, la concertation urbaine… et le SMIC, et le RSA, l’écart entre riches et pauvres, le revenu du capital, etc. Ah c’est sûr ici y a pas de braquages à la kalach. Mais ce qu’on a en France, et qu’on semble mériter de plein droit et sans contrepartie, a un coût. Résultat, les payeurs se barrent, et le système va dégénérer.

        Ils l’ont voulu en 62, ils l’ont eu.

  22. Anonyme dit :

    Un pays toujours à la traîne, nos politiciens d’avantages…

  23. Anonyme dit :

    Un mot à dire juste  » brillant  » …!!!!

  24. Anonyme dit :

    Barrons nous !

  25. Alexandra dit :

    ENFIN des gens qui se bougent pour bouger les popotins de nous les jeunes.
    C’est un vrai bonheur de lire des choses pareilles, je m’évertue à convaincre mes amis qu’une expérience à l’étranger et la meilleure chose qu’il puisse leur arriver et j’ai bien du mal à me faire entendre. Il n’y a rien de plus enrichissant que de découvrir de nouveaux modes de vie, de nouvelles manières de travailler et de se faire des amis autour du monde.
    Alors ouais BARREZ VOUS !!!!!
    Merci les cocos pour ça, ça fait vraiment plaisir :-)

  26. Anonyme dit :

    Je souhaite depuis que je suis jeune de partir à l’étranger (ne l’ayant toujours pas fait) donc je suis à fond avec ce projet qui, dieu merci, existe aujourd’hui et qui fait écho dans plusieurs médias pour sensibiliser les jeunes.

  27. Straight dit :

    Rien de nouveau sous le soleil.
    Partir c’est bien, mais ce n’est pas dans le tempérament ou la personnalité de tout un chacun.
    C’est aussi souvent une démarche égoïste et carriériste au mépris de sa famille et de ses amis, on ne parle évidemment pas ici de l’expérience initiatique de 1 an ou 2.
    C’est aussi une façon de vivre le monde typiquement déraciné comme si la terre était un grand tout, prêt à être croquée, sans frontières culturelles et traditionnelles.
    L’analyse est bonne quand à la gérontocratie en France ; mais ailleurs, dans les pays où iront ces jeunes plein d’engouement, ce sera ni plus ni moins que d’autres formes d’oligarchie qu’ils trouveront.

    Pour ceux qui le peuvent le problème ce n’est pas de fuir, c’est de combattre. De combattre pour l’équité, l’égalité, la solidarité, pour que chacun est la chance de vivre une vie épanouie (la liberté la vraie). Alors si l’énergie pour ce combat se trouve ailleurs…. tant mieux.

    • Nixou dit :

      Vous remerciez quelqu’un qui vous demande de vous barrer de vos propres terres, sans protester, lachement, sans reflechir à qui profite votre départ, après avoir fait vos études sur les impots des français pour ensuite payer des impots à l’étranger??

      Y a t-il une limite à la bêtise humaine?

  28. Paulette dit :

    Enfin une tribune emprunte de vérité sur le devenir peu glorieux de notre jeunesse en France.
    Vous êtes un brin provacateur, mais c’est ainsi que l’on fait bouger les choses!

  29. Anonyme dit :

    Je me suis barrée, pour toutes ces raisons, merci, merci de comprendre !

  30. -A- dit :

    Partir…avec quel argent ?

  31. Anonyme dit :

    Ca me parle tout ça! merci!

  32. Anonyme dit :

    De retour en France depuis 1an et demi, il m’est parfois difficile de comprendre l’enfermement permanent de ce pays.
    Étant dans le monde de la création, c’est pire, et depuis 1 mois à Paris, ou tous les créatifs se prennent pour des dieux alors que la France n’a aucune envergure dans le monde de la création, même en mode, tous fous le camp!

    Mais le fais d’avoir vu ce pays au delà des frontières m’a apporte beaucoup, et je souhaite y participer, sans mes anciens travers de français, mais d’européen d’aujourd’hui.

    • Mateo dit :

      Bravo « anonyme », oui la mode et la création ici sont un ramassis d’abrutis débiles qui imitent les Américains, alors qu’YSL a tout inventé, c’est ridicule ! Ils se prennent pour des dieux et sont odieux ! (sans mauvais jeu de mots)… 12 ans dans la mode à essayer de faire une carrière… Les magazines ici sont fauchés et ne considèrent pas les vrais créatifs, tout juste le porte-monnaie des Vuitton et Co ! Tirons-nous d’ici !

  33. Vincent MULLOT dit :

    BARREZ-VOUS comme moi depuis 15 ans en Turquie mais gardez votre sécu en France quand même parcequ’on à un sacré bol d’avoir ça! Essayer d’envoyer vos gosses dans une école de l’AEFE parceque vous aurez du mal a trouver mieux. Bref barrez vous mais pas complètement quand même ça peut faire mal, le prés du voisin est toujours plus vert que le votre… Attention aussi accessoirement le fromage risque de vous manquer grâve! Good Luck!

  34. Anonyme dit :

    Bravo pour cet encouragement a notre jeunesse

  35. Anonyme dit :

    Juste pour dire que j’approuve totalement cette initiative et le message porté!
    Ayant moi même voyagé, participé au programme ERASMUS, ayant même développé par mes propres moyen l’opportunité de faire un stage de 5 mois aux USA sans aide, je n’ai qu’une chose à dire : partez, découvrez le monde, vous en reviendrez grandi(e)s !

  36. Anonyme dit :

    JE ME BARRE… encore!!!

    C’est ce que je voulais faire depuis le lycée, partir, quitter ce pays. D’abord par envie de découvrir le monde, en mode baroudeuse, sauf que quand t’as 18 piges, le BAC et pas une thunes… bah tu restes ici!

    Alors j’ai tenté la fac, je dis bien “tenté”, parce qu’au bout de 2 mois hop hop hop ça m’a saoulé!!! Depuis, je change quasiment tous les ans de projets d’études, un coup espagnol, un coup BTS tourisme, un coup arabe, un coup … un coup… un coup… au bout d’un moment ça fait mal!

    Ça fait déjà un baille que j’ai plus 18 ans, et le bilan : le néant! Petits boulots, mais bon, moi ce que je veux faire c’est me barrer! Alors je le fais, mais à petite échelle. Les compagnies aériennes low cost ça me connaît! Un week-end en Italie, une semaine en Espagne, ou une journée en Belgique. Partir, mais pas trop loin, parce que le lendemain, je bosse!

    Et puis un jour j’ai décidé de dépenser les quelques centaines d’euros que j’avais réussi, tant bien que mal, à économiser, et me voilà dans l’avion direction le sud de l’Espagne! Le soleil, tapas, et surtout la liberté que la France ne m’offrait pas : personne ne me connaît, je ne rends de comptes à personne… je ne suis personne, je suis une feuille blanche.

    J’avais réussi à trouver un appartement en collocation sur internet, donc je savais où j’allais, j’avais même prévu de suivre des cours d’espagnol, mon cours était payé, suffisait d’y aller.

    Mais comme je m’intéresse beaucoup à l’actualité, j’allais tous les jours sur le site d’itélé pour regarder les infos. Et puis, au bout d’un moment, voir Sarko, les décisions politiques bien pourries, les discours racistes, les amalgames faciles, ça te fait péter un plomb : l’impuissance est la même qu’on soit en France ou à l’étranger. Donc, fini le JT français, et hola le JT espagnol; les décisions de Zapatero ou Rajoy, pffff moi jm’en fous, ça me concerne pas!

    Mais la réalité économique a frappé. Plus une thune, pas de taf dans ce pays sclérosé par les coupures budgétaires.

    Après quelques mois, j’ai dû refaire mes valises et faire le chemin inverse. Les discours racistes et islamophobes sont toujours là, rien n’a changé, je suis toujours persona non grata parce que je suis un peu basanée et que je porte un bout de tissu sur la tête.

    Je me suis barrée, pas longtemps, mais suffisamment pour comprendre que la France, soit tu l’aime soit tu la quitte! Moi, j’ai plus le sentiment que c’est elle qui ne m’aime pas!!!

    Où est ma carte du monde ? Que je choisisse une nouvelle destination…!

    • Xav dit :

      viens a Singapour !!!!

    • Louis dit :

      Projet mort-né. L’Espagne aussi est un pays majoritairement catho, et les andalous ne font pas exception loooin de là… vous auriez fait une petite recherche sur internet, 20 minutes pas plus, et vous vous épargniez cet aller-retour, cette perte de temps de plusieurs mois, de vos économies, et de vos illusions.

      Faut grandir un peu, et faire des choix. Pas seulement concernant le port de ce fameux bout de tissu qui vous pèse tant !!

    • Bill dit :

      « Je change quasiment tous les ans de projets d’études, un coup espagnol, un coup BTS tourisme, un coup arabe, un coup … un coup… un coup… au bout d’un moment ça fait mal » Et ca, c’est la faute de Sarko aussi ?

  37. Anonyme dit :

    Prévu pour rentrée 2013.

  38. Excellente initiative, mais ce n’est pas que dans les pays du Maghreb ni dans les classes défavorisées que le malaise des jeunes se fait sentir.
    Je suis parti pour les US dès que j’en tant qu’étudiant, avec une bourse d’étude grâce à de bons résultats scolaires, et j’ai obtenu mon MBA à 24 ans.

  39. Sans cracher dans la soupe où je suis né, la France n’offre plus d’avenir pour les jeunes générations. Il n’y a pas que les jeunes issus du Maghreb ou des classes défavorisées qui soit touchés, les jeunes de familles plus aisées ont des difficultées aussi. L’immobilier est inaccessible pour un jeune cadre célibataire car les impôts le matraquent pour payer la gabgie de l’état.
    Avant de devoir revenir en France en 2002 après le 11 septembre de l’année précédente et la crise qui a suivi (permis de travail non renouvellé), j’avais la belle vie aux USA pendant 5 ans, car là bas si on bosse dur on ne se fait pas plumer.
    De retour en France en 2002, j’ai eu trop d’années de galère alors que je suis sur-diplômé pour quasiement toutes les offres d’emploi sur le marché (Sup de Co et MBA américain); après mes impôts en 2008 je n’ai même pas eu de quoi changer un pneu crevé sur ma Renault, donc merci aux classes ‘défavorisées’ de penser que les jeunes de familles plus aisées ont la grande vie. Depuis 2010, je me suis immatriculé à mon compte en Suisse et je peux travailler dans toute l’Europe sans me faire mattraquer.
    je dirais au jeunes qui veulent écouter un proverbe qui me vient de mon grand père, agriculteur à l’époque: lève toi tôt et n’oublie pas que d’autres se sont levés avant toi. La solution ne se trouve pas nécessairement à l’étranger, mais elle voous ouvrira les yeux en vous montrant des gens qui osent tenter leur chance dans la vie: elle est AVANT TOUT dans votre coeur, et dans l’énergie que vous serez prêt à mettre pour réaliser vos envies, j’ai des amis moins diplômés que moi, maçons, plaquistes, qui se sont mis à leur compte en France et qui arrivent à vivre leur rêve sans être partis de chez eux, mais ils ont fait le choix de se battre en se sortant les mains des fesses.
    Amicalement, bon courage à tout le monde.

    • pifpafpouf dit :

      Je suis entièrement d’accord avec vous!
      C’est vrai que la France est un pays où il est difficile de trouver sa place dans le monde du travail, où il faut se battre et s’accrocher pour pouvoir vivre correctement!
      Les impôts font souvent très mal quand ils tombent, on s’énerve contre les gens qui en profitent mais quand on se retrouve pendant un certain temps au chômage on est bien content d’avoir ces aides…
      Notre problème majeur, à nous les français, est que nous avons été habitués au confort et à la facilité… alors quand nous n’avons pas ce que nous voulons HOP on fait notre caprice et on se barre!!
      C’est sur que c’est simple, c’est choisir la facilité!
      Les français qui restent, qui se battent pour réussir, qui se contentent d’une vie simple, et surtout qui relativisent sur leur sort et qui réalisent la chance qu’ils ont de vivre et d’avoir grandit dans un pays qui offre tellement de bonne choses, ceux là ont tout compris, c’est eux qui ont le plus de mérite!
      De plus ce n’est pas donné a tous le monde…car le jour où l’on revient et qu’on a pas d’appartement, pas de famille chez qui squatter, pas de thune et pas de taff… on peut vite se retrouver dans la merde!

      Ouvrez les yeux merde!!! On a TOUT en France! Soleil, mer, océan, montagne, campagne, neige, bonne bouffe, bon vin, sécu sociale, aides, financement… alors arrêtez de vous plaindre!
      Si vous avez besoin de vous barrez pour réaliser tout ça c’est bien triste…
      Attention, je suis totalement POUR les voyages j’adore ça, mais à un moment donné il faut arrêter de croire systématiquement que l’herbe est plus verte chez le voisin!
      Bref, il y aura toujours quelque chose qui n’ira pas.

    • Bill dit :

      VOILA ! L’envie qui doit être la première motivation d’un projet de vie !

  40. Anonyme dit :

    BIG UP à ce projet. Tous les gens autour de moi qui ont eut l’occasion de voyager, travailler, ou étudier à l’étranger sont revenu changés, motivés et prêts à changer le monde.
    Le voyage enrichit, ouvre sur les autres et permet de sortir, de voir qu’il existe autre chose. Malheureusement nos quartiers paraissent des prisons infranchissables, et les voyages coutent cher. Charbonnez, économisez et BARREZ VOUS! le monde est immense et les compagnies aériennes nombreuses.
    A tous les brothers de banlieue qui ont su se BARRER pour avancer rencontrer du monde, se la jouer français, avoir le mal du pays.
    A tous les mecs au fin fond de la Chine qui pour la première fois se sont senti français et rêvaient de baguette de pain toutes les nuits.
    A tous les mecs qui sont partis dans leur bleds d’origine après leur 18 ans pour se rapprocher de leurs racines en montant des projets caritatifs, volontariat et autres projets humanitaires.
    Voyagez, kiffez votre life et revenez prêts à tout démolir. Avec des amis aux 4 coins du monde.

    • kiffetalife dit :

      Oui, oui, c’est ça kiffe ta life brother de banlieue.

      Il y a une autre possibilité : apprendre le français pour travailler en France et ne pas se plaindre « qu’on n’est pas compris nous les brothers de banlieue, c’est tous des gros racistes », être respectueux, tu sais ces trucs de vieux…

  41. magour dit :

    J’ai vécu huit ans en Chine, aux EU et en Angleterre. Je suis rentré en France il y a un an pour monter une stratup parce que je sais d’expérience que ce pays est remplis de jeunes talents qui ne demandent qu’à s’exprimer. Mon pari est de les repérer et de les associer à mes projets. Créer aux autres des opportunités que j’ai « du » m’expatrier pour trouver. L’une des choses les plus importantes qu’on découvre à l’étranger c’est la culture du win/win. On considère en France trop souvent que le gain de l’un viens nécessairement de la perte de l’autre. Notre problème n’est pas économique ou fiscal. Il est culturel.

  42. Anonyme dit :

    Dans cette France actuelle j’hésite à créer ma société car au vu de l’imposition et de la taxe de l’état au final il me restera peu d’argent … du coup je compte faire mes affaires à l’étranger (croisez les doigts pour moi) @+

  43. Anonyme dit :

    pour moi il n’est sans doute pas tout à fait trop tard (34 ans) juste un peu plus compliqué… mais je signe cette pétition avant tout pour mes 4 enfants ; c’est dans cette optique que je les élève! merci à vous

  44. Anonyme dit :

    Cette initiative est géniale, pousser les jeunes à se bouger, à se réinventer. Pour enfin réinventer ce pays qui est sur le déclin à cause du conservatisme, pour apporter ces nouvelles expériences et changer notre société. Je soutiens cette initiative!

  45. Anonyme dit :

    Mère de 2 jeunes de moins de 30 ans, nous les inscitons tous les jours à partir se faire une expérience et une bonne image d’eux-même à l’étranger. Parce qu’en France obtenir une location, un crédit, un vrai emploi devient miraculeux pour un jeune, la solution est d’aller voir ailleurs.

  46. Anonyme dit :

    Nous sommes à l’aube de notre existence et pourtant tous les jours on nous rabâche que nous sommes déjà morts, car notre économie vacille, car notre monnaie est fébrile.

    Ou nous rabâche, le plus possible que si tu ne fais pas HEC, que si tu ne fais pas l’ENA tes « perspectives de réussites économiques et sociales » sont proches de celles du clodo d’en bas de chez toi.

    La jeunesse des classes populaires et moyennes a besoin d’air frais pour insuffler l’énergie dont ce pays à besoin pour faire sa révolution mentale.
    Insufflons simplement une bonne dose de courage et de positivisme, cela fera déjà la différence.

    Mort au moribondisme !

  47. Anonyme dit :

    Que la France se tourne vers l’avenir! Ou c’est ailleurs qu’ira vivre sa jeunesse.

  48. Anonyme dit :

    Je cautionne, j’adhère, je soutiens, je participe à fond… Projets entre Shanghai / Paris et Kaboul / Paris en cours… A suivre.

  49. Lilas dit :

    J’adhère complètement avec cet article, c’est même ma perspective d’avenir qui me convient de plus.
    D’ailleurs, je m’en vais prendre l’air dans moins de deux moins dans un pays en pleine évolution: la Corée. De l’air!

  50. Anonyme dit :

    Alors je ne sais pas quoi dire d’autre que MERCI MERCI MERCI pour cette initiative.
    Je suis sur que cela en sauvera plus d’un!
    Ce mouvement est génial et j’en suis sur redonnera de l’espoir à beaucoup qui sont en train de le perdre…

    MERCI!!!

  51. Anonyme dit :

    Une belle initiative… La France est jeune, elle a du talent, il serait temps que la génération dorée s’en souvienne !

  52. Anonyme dit :

    Etudiante en école de commerce, cette année, je suis en césure, et je compte bien en profiter pour aller à l’autre bout du monde. Le problème? Je ne trouve pas d’entreprise qui veuille de moi.
    Pourtant, je ne peux me résigner à faire comme tous mes camarades et me contenter de faire un stage dans une entreprise du CAC à Paris et vivre dans ma petite chambre bien rangée.
    A gerber.
    Alors oui, j’espère que les opportunités de se barrer à l’étranger seront de plus en plus nombreuses, et pour TOUT LE MONDE.
    J’ai bien conscience de faire partie des privilégiés, mais cela ne m’empêche pas d’espérer le développement des échanges universitaires (et au lycée ce serait top), des VIE, des stages à l’étranger.
    Parce que c’est ça la vie : voyager, découvrir et s’enrichir de tout et tous.

  53. YaLi dit :

    Merci pour cette invitation a la découverte et au voyage, a l’ouverture aux nouvelles idées!
    J’ai fait mes études avec pour seul but: partir vivre a l’étranger. But atteint, cela fait 5 ans que je travaille au UK (pas loin mais pas en France)…
    Ironie du sort: aujourd’hui je travaille avec des start ups et PME francaises pour les aider a s’internationaliser, a se développer hors des entreprises du CAC 40 francais, sans référence desquelles une PME a du mal a prétendre a travailler avec des grands comptes en France.. old school hierarchy?!
    Cela me fait mal au coeur de voir ces frustrations dont je me suis délestée en partant, affliger autant d’entreprises.
    Alors n’ayez pas peur, nous avons la chance d’avoir un passeport francais nous permettant d’aller presque n’importe ou dans le monde, de partir voir si l’herbe est plus verte ailleurs et de rentrer si les baguettes qui croustillent nous manquent trop!
    Allons de par le monde faire le plein d’idée pour faire changer les choses dans notre beau pays, culturellement bloqué dans le passé des acquis sociaux, de l’ENA et de Polytechnique… (no harm intended, cela reste de bonnes écoles, mais on peut réussir sans aussi!)
    Good luck!!!

  54. Anissa dit :

    Je viens de m’installer en Espagne, j’en pouvais plus du pays qui m’a vu naître et grandir, de ces mentalités étriquées et de ce racisme qui a parfois failli me décourager des études… Il vaut mieux être pauvre ici qu’en France, je viens de le comprendre, et je l’observe tous les jours. Oui, l’Espagne est en crise, mais malgré cela, la vie y est plus douce qu’en France… Si je dois être au chômage un jour, je préfère l’être ici qu’au pays de Molière…

  55. Anonyme dit :

    Ayant moi-même eu la chance d’avoir pu partir un an à l’étranger, je ne peux qu’approuver votre projet !

  56. Anonyme dit :

    merci pour votre courage, pour mes enfants et pour l’avenir

  57. Anonyme dit :

    Effectivement, barrons-nous…
    Ca empirera certainement les choses au débuts, mais si ça peut réveiller les décideurs au pouvoir (enfin, ceux qui ont la décence de venir au séances du parlement et de ne pas s’y comporter comme des gamins capricieux).

    Cependant, je dois avouer que je suis en léger désaccord avec cette exigence : « 4. par le développement de stages à l’étranger qui ne soient pas réservés aux élites ».
    Je suis bien entendu pour le développement de stages à l’étranger, mais ceux-ci ne sont pas réservés à l’élite à l’heure actuelle. J’ai moi-même fait mon stage de fin d’étude au Québec, après un master dans une fac tout ce qu’il y a de plus banale. Fac qui ne m’a d’ailleurs pas du tout aidé dans mes recherches. Bien sûr ça n’a pas été simple, j’ai dû envoyer pas loin d’une centaine de CV mais avec un peu de persévérance… on peut trouver.

    A tous les lycéens qui sont près à partir 1 an loin de chez eux mais qui se disent qu’ils sont trop jeunes ou que c’est trop cher. Détrompez-vous et renseignez-vous sur le Rotary Youth Exchange. Testé et validé !!!!

  58. Anonyme dit :

    Je me suis barrée !
    Comme j’ai bien fait !!!
    Je reviendrais le jour où la France pourra offrir à mes enfants la chance de s’ouvrir au monde, et de s’ouvrir à eux mêmes.
    Offrir à mes enfants, à tous les enfants.

  59. Nadia dit :

    MERCI ! Cet article reflète mon état d’esprit depuis quelques mois déjà. J’ai 19 ans, je suis actuellement en deuxième année d’un DUT dans le secteur du commerce et autant vous dire que j’en suis là je ne sais pas pourquoi, ni vers quel métier je vais évoluer. Depuis petite je m’imaginais journaliste ou travaillant dans la publicité ou la communication.

    Mes différentes rencontres avec des personnes de l’équipe pédagogique au cours de ma scolarité m’ont vite détournées de mes ambitions et je me retrouve maintenant à faire des études qui ne m’intéressent peu ou pas où je fournis le strict minimum afin de valider mes semestres. Parmi les personnages de ce terne paysage audiovisuel français, j’observe avec envie et admiration des personnes comme Rokhaya Diallo, Aline Afanoukoé ou encore Mouloud Achour. Sur le net, je me suis surprend à lire les récits et success-stories de Français qui sont allés vivre et travailler à l’étranger. Et dans ma tête, mûrit doucement un projet d’entreprenariat en Afrique ou en Amérique Latine.

    Concrètement je ne me suis jamais imaginée évoluer professionnellement parlant en France pour les raisons que vous avez évoquez dans votre article (gérontocratie etc) mais c’est aussi question de mentalité française qui peine à nous accepter et nous faire participer dans cette société. « Nous qui ? » , bah la « diversité » comme ils disent si bien…
    Je vois la situation comme bloquée en France, et je ne suis pas la seule à le penser. Je le vois bien en discutant avec d’autres étudiants et amis. De manière générale, je dirais même que nous sommes tous (étudiants, collégiens, lycéens) plus ou moins conscient de ce problème, d’où le manque d’ambition parmi un grand nombre de jeunes et plus particulièrement chez les jeunes de banlieues.

    « Barrez-vous ! » Personnellement je le prendrais au pied de la lettre Haha :p car si j’arrive à m’établir hors de la France, autant vous dire que c’est pour ne plus revenir ! Mais ça c’est peut-être parce que j’ai une réelle envie de voir du monde et de voyager

    • Bill dit :

      « j’ai une réelle envie de voir du monde et de voyager. »
      Ça devrait suffire pour partir non ?

    • Me dit :

      Bravo pour ton commentaire très bien écrit et pour ta maturité. Je ressens la même chose que toi et j’ai quasiment le même parcours que tu décris. Si ça t intéresse je t’invite à lire mon commentaire posté aujourd’hui. Merci

  60. Almeriz D dit :

    je suis partie depuis un an aux Emirats Arabes Unis. La région est très dynamique, en pleine construction, je gagne 2 fois mieux ma vie qu’en France et je n’entends pas parler toutes les 5 minutes de la crise économique, je côtoie de gens de tous les pays et de toutes les cultures, je bosse beaucoup mais c’est vrai, je m’éclate bien, j’ai remboursé toutes mes dettes françaises en 1 an alors que ça m’aurait pris 8 ans en France et je peux me construire un avenir. Barrez vous aussi, ça vaut le coup !

    • Jean Calin dit :

      AIE AIE AIE ! Profitons du pétrole tant qu’il est encore temps ! Tu peux le faire c’est ton droit, mais alors l’assumer à ce point ça en devient absurde.

      • Almarina dit :

        Mais non, la majorité des français ici aux EAU, ne travaillent pas dans le secteur pétrolier, mais plutôt la construction, l’hôtellerie, la restauration…La crise du 2008 est derrière nous et tout est reparti depuis l’année dernière et le marché du travail a réagi. De plus, le business individuel est encouragé ici. J’ai quitte la France en 2006 et je suis heureuse de la retrouver chaque année…en vacances.

  61. lesnievsky dit :

    Et vous trois, vous allez vous barrer aussi ?

  62. oweia dit :

    Hehe, trés bien cet article, en effet partir permet de s’ ouvrir à d’autres cultures, 1 se debrouiller, a obtenir des responsabilités.. pas évident de revenir, c’est mon cas, mais la France à tout de même ses avantages. Bon courage à ceux qui partent

  63. _seb dit :

    Il y’a aussi une autre solution, inventer une autre démocratie et faire avancer le pays avec des idées et des propositions. Ce texte me partage : est-ce une ode à la fuite et à l’égoïsme ou au renouvellement ?

  64. Jujujuju dit :

    OUais enfin faut déjà être riche pour partir faire le beau dans le monde entier. Vous semblez un peu l’oublier.

  65. Annae dit :

    Je me suis toujours demandé pourquoi toute cette jeunesse mondialisée restait fermement accrochée à ce pays « rance », la France. Cela a longtemps été une énigme pour moi.
    Ce pays blanc, raciste, ringard, frileux, vieux, en voie d’appauvrissement aurait du les faire fuir… Nos jeunes restent-ils par attachement pour les fameux avantages sociaux fournis par l’État-providence?
    Quoi? Nos jeunes seraient incapables de prendre le risque d’attraper la malaria, la tuberculose et j’en passe… sans éprouver la nostalgie du pays natal où on est si bien soigné?
    Moi, je leur dis : « Barrez-vous… mais surtout ne revenez pas! ».
    Laissez ce pays minable que j’aime plus que tout! Laissez-nous entre vieux Blancs ringard, franchouillards… Laissez-nous déguster tranquillement notre vin rouge, nos fromages, nos innombrables spécialités… Laissez-nous profiter de ce qu’il reste de l’État-providence sur lequel nous ne crachons pas, vils profiteurs que nous sommes, incapables d’ouverture vers « l’Autre » comme le dit l’article…
    En un mot : « Laissez-nous! »

    • anonyme dit :

      La jeunesse est amoureuse de la France, celle qu’on nous vante dans les livres d’histoire, celle qui brille de ses Lumières et qui guide le monde vers la démocratie et les droits de l’Homme. La jeunnesse française aime également son terroir, ses villages pleins de charmes, des nombreux vins et fromages, son pain, en un mot sa gastronomie. C’est d’ailleurs ce qui manque en premier à tout expat.

      Mais la jeunesse a soif d’aventure, de découverte, d’espoir, et cet espoir n’existe plus en France. Nous vivons dans un climat d’autoflegellation, de déprime sociale et économique. En ce sens, suivons le conseil de l’article (que vous avez lu, j’espère, avant d’écrire votre commentaire de vieille personne aigrie qui ne comprend rien à rien), partons, 6 mois, 1 an, 2 ans ! Découvrons le monde, ses défauts, ses qualités, et revenons dans le pays qui nous a donné le jour, le pays que l’on aime pour l’idée qu’on s’en fait, et tâchons de nous montrer à la hauteur, d’apporter l’espoir et le dynamisme dont il a besoin.

      Mais vous aussi, vieux blancs franchouillards, partez ! Allez découvrir les merveilles du monde qui vous entoure ! Vous n’en savourerez que mieux, j’en suis certain, votre verre de rouge au retour.

      Cordialement,

      un jeune français expatrié qui aime son pays plus que tout.

  66. Anonyme dit :

    J’ai obtenu un bac+5 en chimie en 2008 et il ne me sert a rien car je n’arrive pas a trouver un travail avec. Depuis j’enchaine les CDD, je suis parti aux USA 6 mois pour perfectionner mon anglais car aux entretiens d’embauche, on me disais que l’anglais etait indispensable. Depuis, ce sejour, je suis bilingue mais maintenant aux entretiens on me dit que c’est l’experience qui me manque.
    Je connais l’expression la France aime la ou quitte la. Je l’aime la France mais pourtant, je pense serieusement a la quitter.

  67. Anonyme dit :

    Bravo pour votre initiative! J’espère, j’avoue sans trop y croire, qu’elle provoquera un choc salutaire. Les jeunes ne sont malheureusement pas les seuls concernés. Essayez donc de vous reconvertir, par nécessité ou par envie, à 40 ans en France, même bardée de diplômes ! Tout est figé dans notre pays et rien n’est fait pour promouvoir l’esprit d’initiative, surtout quand on a le culot de vouloir sortir des sentiers battus. Je pars donc m’installer en Angleterre dans quelques mois, sans intention de revenir, sauf évolution majeure des mentalités et du mode de fonctionnement de notre pays.

  68. Anonyme dit :

    Il rien de mieux que l’expérience à l’étranger afin d’élargir son champ de compétences et de rivaliser avec les « élites  » sur le marche du travail.
    J’ai la chance de travailler à l’international, de parler 3 langues ce qui n’est pas encore assez à mon goût … Mais c’est ce qui me permet de m’enrichir depuis 8 ans maintenant sur le plan personnel mais aussi sur le plan professionnel. Alors un conseil pour faire sa place sur la scène professionnelle mondial > barrez-vous!!!!!!

  69. Anonyme dit :

    Cette année je dois rompre ma licence pour pouvoir partir en Angleterre et être enfin bilingue, puis reprendre ma licence dans un an pour être « embauchable » et ne plus rougir de mon anglais…

    L’anglais enseigné en France est honteux. Nous sommes la risée du monde entier.

    Un témoignage parmi d’autres, belle initiative, j’espère que tout le monde pourra se barrer bientôt.

  70. Anonyme dit :

    Bravo pour ce message. j’essaye de trouver un endroit ou vivre bien avec mon mari et mon fils, car je peu plus rester ici, la vie est trop dure, trop chère… Je veux que mon fils grandisse avec de vrai valeur. Donner moi une destination??? Mais merci encore pour ce grand discours!

    • Armelle dit :

      Regardez du côté du Québec, c’est pas l’Eldorado, mais pour nous, c’est la terre promise. Si vous n’avez pas le complexe du Français-qui-sait-tout-qu’a-tout-vu, sivous n’avez pas peur de vous retrousser les manches, que vous allez vers les autres, vous ne serez pas déçue. Bonne chance!

  71. Anonyme dit :

    Juste pour dire que je soutiens à plus de 100% ce mouvement qui malgré un titre quelque peu provocateur cache bon nombre de vérités.
    Alors oui, « BARRONS-NOUS! »

  72. Anonyme dit :

    Motiver! Motiver! Il faut de motiver! Excellente idée que des avantages à avoir une expérience à l’étranger … Je le conseille vivement et vous soutiens pour cette initiative !

  73. Anonyme dit :

    J’aurais aimé partir en voyage éducatif pendant ma période au lycée. C’est une chance que je souhaite que mes gosses aient ! (Et merci pour la découverte du site du TED, je ne connaissais pas, shame on me).

    Concernant les stages à l’étranger, le cas de l’élite c’est pas une généralité ! À l’Institut Universitaire des Technologies 1 de Grenoble, les stages à l’étranger il y en a des dizaines par ans ! Je compte bien utiliser cette possibilité, évidemment. Mais je suis d’accord sur le fait de populariser les stages à l’étranger. Que tous le monde, TOUS LES ÉTUDIANTS soient au courant que ça existe.

  74. Julien dit :

    Oui barrez vous …

  75. MarcAntoine dit :

    Ayant pris connaissance de ce blog, un peu hasardeusement je dois dire, je trouve extrêmement dommageable pour les lecteurs et citoyens français de devoir s’infliger la connaissance de cette ignominie, ou cette imposture, que constitue cet appel à la « fuite » ; car il s’agit bel et bien de cela, d’une fuite du pays pour cause de crise, uniquement nuancée par le fait qu’il faudrait quitter la France tout en gardant à l’idée que l’on pourrait conserver dans notre escapade volontaire tous les avantages que le pays présente, la sécurité sociale ou alimentaire par exemple. C’est en tout cas l’impression donnée par une lecture de la présentation de ce blog.

    Cela n’intéresserait sans doute que peu de gens de connaître l’origine sociale des auteurs du blog, mais par contre, il est utile de s’attarder sur ce que représente l’idée sous-jacente du message porté par ce site, à savoir la prétendue évasion, la découverte de contrées (éventuellement très) lointaines considérées a priori comme possédant une meilleure situation économico-sociale pour la jeunesse de France.

    J’attire l’attention de ceux qui considéreraient le message de ce blog au degré premier : ne tombez pas dans le piège facile qui vous est tendu ! Certes, la situation du pays est difficile et les mentalités sont tout aussi compliquées. La jalousie, l’envie, le racisme et le manque de dynamisme de notre société libérale n’incitent pas à l’enthousiasme individuel et collectif. Cependant ne croyez pas que l’horizon à nos frontières présente des reflets plus brillants que l’eau de nos fleuves. L’étranger est dépaysant, certes, mais, passé le temps de la surprise, demeure le temps de la réalité qui souvent nous déçoit.

    Les personnes véritablement heureuses à l’étranger sont les personnes friquées, pouvant revenir en France quand elles le veulent, possédant une aisance financière et matérielle, ce qui évidemment n’est pas le cas de l’écrasante majorité des jeunes. Votre pays est beau et je tiens à l’affirmer ici, la vie en France est bien plus rose qu’ailleurs, contrairement à ce que l’on veut vous faire avaler dans la plupart des médias corrompus.

    Nous ne construirons pas un avenir au pays – et à sa société – en incitant ses jeunes à le haïr, car, je vous le dis en toute honnêteté, il y a des jeunes qui aiment ce pays même si leurs représentants politiques ou médiatiques peuvent parfois avoir une tendance trop lourde à le détester sans que l’on sache vraiment pourquoi.

    Découvrir l’étranger est une chance voire une nécessité et une formidable entreprise, un enrichissement infini. Mais pourquoi, vous, auteurs de ce blog, présentez-vous cette idée comme une fuite ? Pourquoi n’intituleriez-vous pas votre site « enrichissez-vous », « découvrez-vous » plutôt que « barrez-vous » ? Pourquoi cette sous-entendue haine du pays doit-elle se manifester ? Est-ce vraiment utile, en particulier en l’état actuel des choses?

    Plus que jamais, à l’heure actuelle, il faut défendre notre pays, tenter d’améliorer la situation collective plutôt que de ne penser qu’à son petit bonheur personnel, chose plus facile à dire qu’à faire, je le conçois, mais le salut n’est pas dans la fuite, loin s’en faut, mais bien dans le courage de ses opinions et dans un idéal de société. Plus largement, une jeunesse active révoltée est une jeunesse qui, tout en gardant à l’idée de respecter les opinions et cultures d’autrui, fait valoir les siennes en tout honneur d’être une jeunesse issue du passé courageux de notre pays et non de ses hontes. Outre l’avenir des jeunes, leurs opinions comptent tout autant face à la pensée unique d’un establishment indésiré et ce sont elles qui resteront, pas la fuite délibérée du pays.

    Pour celles-ci, bien que je sois en (presque) total désaccord avec les auteurs de ce blog, je fais confiance à ceux-ci et j’espère être publié, comme l’on doit attendre de tout blog démocratique.

    Bonsoir

  76. Freaka dit :

    Je n’ai pas attendu ce texte (qui résume très bien ma pensée au passage) pour le faire. Sachez cependant que la gérontocratie n’est pas propre à la France et qu’on la retrouve dans bons nombres de pays émergents où elle s’ajoute à une corruption généralisé. Néanmoins les conditions de vie parfois (souvent ?) rude de ces pays pousse bon nombre de ces jeunes à tenter leur chance ailleurs (je pense notamment au Brésil où l’immigration est fréquente). Et c’est cela qui permet à ces pays d’avancer : la nouveauté et la découverte d’autrui permet effectivement de se réinventer.
    Ne cédez pas à la facilité en partant aigri de la France, qui même si elle a des défauts, vous a offert un niveau d’éducation et de santé bien supérieur au reste du monde. C’est cet avantage, non négligeable, qui vous permet de réussir mieux dans d’autre pays.
    Partez, innovez, soyez créatifs mais restez lucides !

  77. eric halimi dit :

    bon, quelques petits mots:
    - oui, la france est sous la coupe d’une nouvelle aristocratie politico-artisto-capitalo-journalo qui garde le pouvoir jusqu’à ce que le cancer de la prostate l’élimine, et qui se reproduit entre elle pour nous installer comme unique « jeunes » leur rejetons incestieux (ah, ces filles et filles d’artistes de France, tellement mauvais qu’ils ne vendent pas un kopec a l’étranger, mais que les postes de télé et de radio nous crachent plein la gueule a longueur de journée, …., ah, cette marie drucker, aussi bonne que son oncle …)
    - non la france n’est pas rasciste, ni dans ses lois, ni dans ses familles: en france, on a compris depuis longtemps que personne ne choisit de naitre blanc, jaune, noir, gris, ou vert, et que donc, on ne peut lui reprocher.
    - oui la france a un esprit critique: et dans ce cadre, elle a parfaitement le droit de critiquer les CHOIX des gens; si quelqu’un choisit une religion qui bafoue les droits des autres religions, qui bafoue les droits des femmes, qui mutile les enfants sans demander leur avis, qui bafoue les droits des cochons, alors, moi, français, j’ai parfaitement le droit de critiquer cette personne, et de combattre ses idées. Et vous pouvez appeler cela être Islamophobe, je l’assume, comme vous assumez ne pas tolérer les églises et les temples sur vos terres, comme vous assumez de rabaisser les droits des femmes, comme vous assumez couper le prépuce d’une enfant sans lui demander son avis.
    C’est trop facile de mettre dans le même sac le rascisme et l’islamophobie.

  78. Epistol dit :

    Je ne suis pas entièrement d’accord.

    Sur le fait que la France s’enbourbe, là oui.

    Mais sur le fait que rien ne change il faudrait partir, c’est tuer des terres qui vous appartiennent.

    Il faut une impulsion à mi chemin dans ce discours, ce serait un renouvellement de la politique française, ainsi que de tous ses composants (mairies, sénat, divers conseils d’état, …).

    Nous sommes la génération qui est né par et pour un monde nouveau, baigné par la technologie et l’ouverture au monde.

    Il faut renouveler le pays, et bien sûr, comme ça fait 30 ans que les vieux construisent le monde ou ils gouvernent sans laisser le destin du monde entre les mains des jeunes, nous n’avons que peu de chance d’y arriver sans investissement dans ces projets.

    Epistol

  79. Pouic dit :

    Totalement d’accord avec Anonyme/ 4 sept/21h54; trouver sa place est dur quel que soit l’âge. La différence n’est pas entre les jeunes et les vieux, mais entre ceux qui sont dans le système durablement pour des raisons pas toujours bonnes (compétence a minima mais un réseau non ouvert qui diffuse passivement les bons plans) et n’ont pas intérêt à ce que ça change donc bouge, et ceux qui sont encore en dehors, ou qui n’entrent que pour en ressortir rapidement. Le filtre de l’âge est à la mode, mais ce n’est pas le bon. Ceci dit, oui, partez, c’est une formidable expérience.

  80. Peter dit :

    Eh bien voila moi j’habite en Colombie depuis 2007, je tiens une ferme de production de fruits/légumes et un Restaurant cuisine Française/Belge/International. Concept qui marche très bien et on pense de ouvrir très bientôt d’autres sièges dans la région. Si il y a des intéressées, peter.henderickx@hotmail.com. Le climat ici est génial, le printemps éternel ! La Colombie va être le deuxième Brésil, très vite Si vous êtes malin, bon travailleur vous pouvez encore faire fortune ici !

  81. Patator dit :

    Ce beau discours pas très bien construit car illisible idéologiquement, ce qui est le fondement de la sous-culture américaine qui prédomine en France depuis 15 ans, se marche sur les pieds : vous estimez que la France vit en autarcie et que ses débats tournent petit, autour de son nombril. Mais votre raisonnement est valable pour tous les pays d’Europe de l’Ouest, les USA, le Japon, et encore davantage pour l’Europe de l’Est dont les jeunes ne vous ont pas attendus : -6 millions d’habitants en Ukraine en 20 ans, dus à la dénatalité et une émigration de la jeunesse.
    L’émigration des jeunes est un phénomène mondial et les français ne vous ont, encore une fois pas attendus : 500 000 français à Londres, 100 000 à Berlin, combien en Chine ? Combien à Dubaï ? 2 000 000 au total.

    Je ne comprends par ailleurs pas cet entêtement à ne voir l’idéal ailleurs, dans la culture d’autrui. La Mondialisation est vécue et consommée par les français, mais ceux-ci son incapables d’exporter leur modèle culturelle, les coutumes et leurs traditions à l’étranger ! Alors que c’est cela qu’attendent les autres pays du Monde qui nous reçoivent. Personne n’attend que l’on vienne implanter un sushi bar à Tbilissi ou un kebab à Dubaï. La Mondialisation est effectivement un excellent tremplin pour grandir soit-même, mais sur les bases d’une culture française. Un chinois qui vient en France fait – excusez pour les stéréotypes mais la réalité est proche – de la restauration chinoise ou asiatique, du textile, et ne s’ouvre que très peu sur l’autre.

    Donc barrez-vous, avec votre ouverture d’esprit MAIS AUSSI avec votre expérience française qui est riche de 1 600 ans d’histoire architecturale, civilisationnelle, gastronomique, littéraire !

  82. Armelle dit :

    Je suis partie de France à 28 ans, j’avais 2 licences (histoire et histoire de l’art; « on ne trouve pas du travail avec ça »), une expérience professionnelle de 2 ans dans mon domaine, mais aucune perspective à long terme. J’ai jeté l’éponge. En 1997, j’ai lancé la procédure pour obtenir le visa de résident permanent au Québec. En plus de mon boulot, j’ai travaillé au black sur les marchés les fins de semaine pour mettre des sous de côté pour mon émigration. J’ai eu le visa, je suis partie, en 98: je ne voulais pas vivre avec le regret de ne pas avoir saisi ma chance au moment où elle se présentait. Je suis partie, et j’ai bien fait. Aujourd’hui, je vois le chemin parcouru, et j’ai la satisfaction d’être arrivée au sommet de la montagne: j’ai bossé dur, je n’ai pas ménagé mes efforts mais je n’ai pas galéré non plus. Je n’ai jamais été au chômage, et j’ai eu « du fun » comme on dit ici. Mais je travaille dans mon domaine, je fais un truc qui me passionne; j’y suis reconnue, j’ai pu me mettre à mon compte, et surtout j’ai bâti une vie personnelle (mariée, 2 enfants, propriétaire) que je ne pouvais même pas envisager en France avec mon pauvre salaire saisonnier et mon retour au RMI 6 mois de l’année sur 12. J’ai maintenant un anglais fonctionnel alors qu’on m’avait convaincue au cours de mon cursus scolaire que je ne serais jamais capable de quoi que ce soit en Anglais; j’ai eu des opportunités professionnelles comme je n’aurais jamais pu en rêver, que ce soit dans mon domaine, ou dans des domaines où je n’aurais jamais eu la possibilité de mettre les pieds en France.
    Le Québec est une société jeune, avec ses défauts de jeunesse, mais aussi ses qualités: son dynamisme, son ouverture, sa quasi-absence de préjugés; quand vous arrivez avec un projet que vous défendez avec des arguments qui tiennent la route, on ne vous dit pas « Ah ben non, on ne peut pas, on n’a jamais fait ça, vous comprenez… »; on vous dit: « Ok, on n’a jamais fait ça, mais pourquoi pas, on pourrait essayer. On va voir si ça marche. » On ne tergiverse pas des jours, des semaines, des mois avant de prendre une décision. Ici, c’est le pragmatisme nord-américain, avec un côté moins sauvage que le sytème U.S.. Selon moi, c’est le meilleur des deux mondes, entre France et États-Unis: les avantages de chacun, sans leurs défauts…
    OK, on rigolera un peu de votre accent, de vos certitudes, de vos anglicismes (on en a aussi, mais pas les mêmes…), mais prenez un peu de recul, le sens de l’auto-dérision, ça aide, et surtout, surtout, mettez-vous dans la peau de l’immigrant: soyez humble. Les Français ont un peu de mal avec ça (c’est pas pour rien que l’emblème national est le coq!?!), mais croyez-moi, ça facilite l’intégration…
    À propos du Québec, entendons-nous: ça n’a rien de l’Eldorado. Vous ne ferez pas fortune – surtout si vous êtes salarié. Mais il y a tellement plus de potentiel qu’en France… la société est tellement moins figée, moins contingentée, moins policée, moins conventionnelle, moins rigide… Ouf, ça fait tellement de bien!
    Même si on m’offrait de rentrer avec une garantie de revenu pour le restant de mes jours, je n’y retournerais pas (encore moins maintenant que j’ai des enfants…); d’autant qu’avec les années, ma société d’accueil a déteint sur moi: je me suis tellement intégrée que je ne me sens plus tout à fait Française quand je rentre en France. Mais je n’ai pas de regrets: j’ai été élevée dans un pays qui m’a donné beaucoup, certes, une éducation, une culture générale, des valeurs morales dont je reste fière; mais à quoi sert ce beau bagage s’il ne permet pas de s’épanouir dans une vie d’adulte autonome, fier de ses réussites et de ses concrétisations? C’est ce qui m’a décidée à partir. Et c’est ce que le Québec m’a offert.

    Alors à ceux qui se posent la question: barrez-vous! Quelle que soit votre choix de destination. Vous verrez, des fois, ça ne sera pas facile, mais quelle fierté vous tirerez de vous découvrir capable de vous débrouiller vraiment seul, de faire votre place dans un univers dont vous avez tout à apprendre… c’est tellement valorisant! C’est tellement épanouissant! La France ne vous laisse pas votre chance? Allez la saisir ailleurs! Tant pis pour elle si elle ne se rend pas compte du potentiel de sa jeunesse.
    Bonne chance!

  83. Géronimo dit :

    AAAAAH, l’herbe du voisin…toujours plus verte que la nôtre. Et vice versa. Si vous n’avez pas d’amis, de famille ou de vie sociale et un gout avéré pour la nourriture fade et homogène, barrez vous. Sinon, de grâce, restez au moins en Europe.

  84. Vanessa dit :

    Je vis a Hong Kong depuis bientot un an. Job trouve en 3 semaines, passionnant, avec une equipe qui en veut et prete a relever des nouveaux challenges, avec une direction prete a investir sur des gens et a se lancer de nouveaux defis, pas juste en demande de faire des economies, pas en demandant sans cesse a ses equipes d’etre plus creatives pour le meme tarif, plus « solidaires » pour traverser cette periode difficile, pas en exigeant « plus d’efforts » alors que la direction n;en fait pas elle…

    Seul risque dont je prends un peu + la mesure chaque jour : ne plus du tout avoir envie de rentrere en France justement ! Surtout quand j’observe la situation de maniere concrete quand je rentre quelques jours…

  85. Maj Zak dit :

    J’adhère à votre scepticisme Messieurs fondateurs de barrez vous.
    Ex cadre de la grande distribution, ceux qui m’a interpellé dans le monde du travail que j’ai vécut notamment dans le commerce/grande distribution, c’est le climat de travail qui règne, PUTAIN t’aime ton « taf » mais le CLIMAT EN ENTREPRISE TOUJOURS LE MÊME entre collègue : HYPOCRISIE, JALOUSIE, MENTALITÉS RE-GRESSANTE MANAGEMENT INEFFICACE, ON SE SOUDE PLUS LES COUDES ENTRE NOUS, SCHIZOPHRÉNIE, ON EST RESTER SUR NOS ACQUIS La France symbole à elle SEULE de la vieille Europe. S’OUVRIR AU MONDE S’OUVRIR AU MONDE, J’INVOQUE Dieu le plus grand de faire évoluer la mentalité des vieux C’HTIS du NORD PAS DE CALAIS, AU BRETON, AU ALSACIEN, AU LYONNAIS, AU GENS DU SUD A LA GIRONDE, AU GENS DE TOUT L’OUEST, RÉVEILLEZ VOUS BORDEL DE MERDE, Elle est ou notre fierté et notre classe FRANÇAISE, je suis d’origine Marocaine et j’aime la France, Que Dieu Épargne et Relève la France au rang des meilleurs. Amine

  86. James dit :

    Je pars le 20 Septembre !!!!!!!!!!!!!! :) )))

  87. Les petites pierres dit :

    Barrez-vous. Mettez deux ailes au mot voyage. Nous avons précédé l’appel, comme tant d’autre, il y a bien longtemps. Force est de constater que le voyage forme la jeunesse et l’ouverture d’esprit. La France ? Réinventons-la. Et si vous êtes de passage à Dakar, découvrez nos jeudi. Lien sur http://lespetitespierres.wordpress.com

  88. César dit :

    Fait!!!!
    Après des mois de galère et de chômages, il m’a été très facile de trouver dans un autre pays, la Finlande, un employeur.
    Partir est une ouverture d’esprit sur d’autres cultures qui feront votre force en les assimilant à la votre.
    Il est beaucoup plus facile d’évoluer dans d’autres pays, là ou en France le piston est une valeur sure face au mérite.
    Votre insertion professionnel lors de votre retour sera auréolé des experiences que vous n’auriez jamais eu en France. Donc en effet, n’ayer aucune crainte, l’avenir appartient au aventureux, BARREZ VOUS!

  89. G de Lacoste dit :

    Merci. Vous dites en positif ce qu’on ressent en négatif quand on voit les early baby boomers s’accrocher à leurs postes et prérogatives, et nous entraîner dans leur naufrage. Je vous propose un lien vers un texte assez dur à ce sujet : Lettre ouverte à la génération qui ne transmet pas

  90. Olivier dit :

    Messieurs, Chapeau Bas
    Il faut des gens comme vous, des étincelles, pour libérer « les masses » de leur inertie ».
    J’approuve, je partage, et je repartage !

  91. MICHEL dit :

    Le Caire, Shanghai, Mexico ou Santiago…

    Honnêtement, de ces quelques destinations, comme pour d’autres, on est mieux en France.

    Au Mexique, plus de 120.000 morts en cinq ans dus aux guerres de gang ! C’est bien beau d’envoyer les gens là bas mais c’est pas vraiment le bon moment, chaque ville est de plus en plus dangereuse, surtout pour les étrangers, cibles privilégiées pour le kidnaping. Cool votre destination.

    L’Egypte… Les récentes élections ont mis les frères musulmans combiné avec l’armée qui s’attache au pouvoir… Le Caire n’est malheureusement pas cette belle métropole progressiste, libre et démocratique que vous décrivez. Et que dire de la liberté d’expression.

    La Chine… Oui il y a de formidables opportunités. Mais à condition de bien se voiler la face et de bien boucher vos oreilles pour ne pas voir et entendre à quel prix ce font ces formidables opportunités de croissance. Respects des droits de l’homme, de l’enfant, liberté d’expression… Oui, vous pouvez aller gagner plein de thune là bas et participer à ce bel exemple de société.

    Le Chili enfin… Peut-être bien la meilleure de vos propositions d’un point de vue politique. Pinochet est maintenant bien loin, bien que quelques résurgences dictatoriales persistent. En revanche d’un point de vu économique, c’est pas vraiment rose, compliqué d’aller vivre là bas avec le niveau de salaire actuel. Ou alors vous restez là bas toute votre vie, ou vous bossez dans une ambassade, bien à l’abris de tout.

    Alors je ne sais pas dans quel conditions vous voyagez, mais la réalité de ces pays dépasse malheureusement les piscines des beaux hôtels où vous posez vos fesses pour dire après « j’ai fait l’Egypte cet été »… il a fallu plus de temps qu’un été et un peu plus d’expérience pour faire ce grand pays.

    Bref, votre message « barrez-vous » est un peu naïf à mon sens, l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs.
    Mais au delà d’un message facile, c’est surtout un message lâche. Car si je vous suit sur le constat de la « gérontocratie », ce n’est pas en se barrant ailleurs qu’on changera les choses.

    Légitimité ? Mouloud Archour qui gagne très bien sa vie à Canal Plus qui nous explique qu’on ne peut pas réussir en France, cela s’appelle cracher dans la soupe, c’est pas bien.

    Pour conclure, si je vous rejoins sur le constat de notre société malade, je confirme bien que partir ne changera rien. Cela fait bien longtemps que les jeunes vont faire des expériences à l’étranger et pour autant rien ne change.

  92. PETIT Frédérique dit :

    J’ai 38 ans, un parcours de cadre pendant 18 ans dans des entreprises de 1er plan, et je partage le constat.

    Marre de travailler pour la vitrine, dans une absence de relations authentiques. Désolée que les initiatives et idées neuves laissant notamment une vraie place à l’humain et à la différence ne soient jamais tentées : trop risqué, trop neuf, jamais fait avant. Ulcérée de devoir composer uniquement avec une gouvernance (masculine?!) à cheveux gris. Scandalisée par nos systèmes qui pilotent par la peur, étouffant les velléités de mise en dynamique des personnes pour garder le contrôle, mais tuant ainsi l’innovation qui nous fait tant défaut. Inquiète également de voir mes contemporains déléguer leur vie à d’autres : la santé (merci la sécu), l’alimentation (merci l’industrie alimentaire), les loisirs (merci la TV) et ronronner dans l’inertie, subissant tout en accusant l’autre (=la société/le patron/le conjoint,, etc) de l’ensemble des maux qui les accablent, et inconscients de leur part de responsabilité personnelle dans ce qui dysfonctionne.

    Ce système matérialiste, qui pousse chacun à la comparaison et à la compétition entre les âges, entre les sexes, entre les cultures, est une aberration pour le foisonnement créatif innovant et vivant dont nous aurions besoin et qui est inhérent à la nature humaine, dès lors qu’elle est respectée et stimulée.

    Tout le monde ne peut pas partir. Tout le monde, d’ailleurs, ne doit pas partir. Car nous avons besoin de sang neuf pour construire les modèles de demain.

    Vous ne pouvez pas changer le monde, mais vous pouvez vous changer, vous. Changer de regard pour vivre plus en paix. Et agir, à votre échelle, là où vous êtes, pour incarner et diffuser de nouvelles postures et de nouveaux messages. Dans vos entreprises, dans vos familles, dans vos associations.

    Loin des systèmes déjà en place qui ont trop à préserver car trop à perdre, il est possible d’inventer des modèles qui nous ressemblent, dans lesquels chacun trouve sa place, dans le respect de soi, des autres, et de l’environnement. Il suffit de le décider.

  93. Sarah dit :

    Je suis partie il y a quelques années à l’étranger pour une expérience professionnelle à NYC et puis je suis revenue en essayant de me dire que je vais tenter de faire mon chemin en France mais alors DEPRESSION.
    Diplômée, anglais courant , statut CADRE dans un groupe international, habitant la rive gauche parisienne bla bla etc… mais j’ai donné ma démission car je ne pouvais plus supporter de travailler avec des gens à ouverture d’esprit inexistante et avec cette mentalité étroite et morose . Jamais je ne me suis sentie aussi mal de vivre à Paris dans cette vie chère, dure et réellement triste …à tendance raciste. Oui j’ai occupé entre autres des fonctions de recrutement et j’ai vu la réelle discrimination selon le nom, l’adresse, la couleur de peau du candidat…ca existe ABSOLUMENT ! Ironie du sort, je suis d’origine maghrébine. J’ai essayé de me convaincre plusieurs fois de rester et de positiver mais gloom….Aujourd’hui à la lecture de cette article, je me dit que oui je devrais arrête mes recherches d’emploi stagnantes et de me barrer. J ‘AI PLUS D’AIR !!! La France j’y suis née, je l’aime beaucoup et je ne crache pas sur ses avantages mais aujourd’hui ses inconvénients sont trop et elle ne me propose pas l’espoir et l’optimisme nécessaires pour AVANCER.
    Sans illusions la vie n’est pas facile de nos jours dans les quatre coins du globe mais la « misère » vaut mieux la vivre au soleil…Je pense à partir au MAROC ce pays où plus de 400 000 français vivent entre autres nationalités. Oui cette ancienne colonie française où on saura vous dire bonjour et merci et ce quelque soit votre couleur de peau et votre adresse…Merci de m’avoir rassuré. C’est décidé je risque cette vie glauque et je me BARRE.

    • Me dit :

      Bravo et merci je suis franco-anglaise et je pense exactement la même chose. Je t’invite à lire le commentaire que j’ai publié aujourd’hui.

  94. Scandic dit :

    Chaque personne a ses raisons pour partir: je suis partie à l’âge de 33 ans ( j’en ai 39 aujourd’hui) avec ma fille âgée de 13 ans (à l’époque) à Berlin. C’est vrai que ce n’est pas simple de partir toute seule avec un enfant mais ce que ma fille et moi-même avons vécu n’a pas de prix pour nous. Je suis partie car je ne voyais plus d’avenir pour moi en France : bac +3 en école de commerce ( je n’ai jamais fini mon Master car manque de moyens financiers et devenue single mom très jeune, il fallait que je me décide à gagner ma vie). Tout me semblait bouché et complètement statique dans les entreprises: tu bosses dur et, jamais, tu n’es récompensé de tes efforts… Sans oublier que les pontes des entreprises sont le plus souvent des hommes..
    Je suis donc partie avec 2 valises et j’ai trouvé un boulot en 2 semaines, un appart en coloc dès le début. Ma fille est allée au lycée francais de Berlin (gratuit à l’époque! Et payant depuis notre nveau gvnt… no comment…mais ouf, on l’a échappé belle !) et a eu son bac cette année avec de merveilleuses notes en Allemand et en Anglais.
    Depuis cette semaine, elle a commencé un cursus LEA à Strasbourg et moi, je suis au Danemark à présent (eh oui, je me suis encore délocalisée!).
    Ce que je veux dire, c’est que partir n’est pas réservé à une seule élite ou une seule catégorie d’âge de la population. Tout le monde peut le faire! Il suffit de s’en donner les moyens (se sortir les doigts… pardonnez mon expression!) et, surtout regarder son pays d’adoption avec des yeux d’enfant: ne pas commencer à critiquer ce qui est différent mais être curieux et apprendre des autres. J’ai beaucoup appris et je peux me targuer de parler 5 langues couramment dont 4 au niveau bilingue – chose que je n’aurais jamais pu faire en France- et aussi d’avoir des amis venant des quatres coins du monde!

    Question boulot: ben, au début c’était un peu difficile car lorsque l’on débarque à Berlin, on se retrouve presque instanément dans un call center avec des horaires à la c**(beurk!)… Mais je l’ai fait en serrant les dents tout en cherchant une autre opportunité: au bout d’un an, je me suis trouvée une petite boîte qui vend des articles audios et multimédias et je suis passée du statut de simple traductrice de notices d’utilisation à celui de manager du service clients (18 internationaux et 6 nationaux) et responsable RH (50 personnes) en moins d’un an.

    Aurais-je eu la même opportunité en France avec mon niveau Bac +3 ? Je vous laisse le choix de la réponse.

    Est-ce que la France me manque ? Pas vraiment…sauf les pépitos, les carambar et leurs blagues, l’eau de javel… je lis les journaux tous les jours, je contacte ma famille et mes amis restés au pays via les réseaux sociaux. Pour le reste, chaque fois que je suis revenue en France ( 5 fois en 6 ans…), j’avais envie de repartir après 24h passées sur le territoire national: je ne me sens plus vraiment en adéquation avec mes compatriotes car ils ne comprennent pas ma vie et que je comprend plus leurs tracasseries quotidiennes puériles (selon moi). Bref, je me sens décalée.

    Est-ce que j’aime la France? Oui bien sûr! Mais j’aime aussi l’Italie, l’Allemagne, la Scandinavie etc…..

    Est-ce que je retournerai un jour en France pour y vivre? Evidemment que non. Non seulement, à l’âge de ma retraite, je n’aurai pas de quoi vivre décemment dans ce pays mais, surtout, j’ai attrapé le virus de la délocalisation personnelle. Je rêve d’une retraite en Amérique Latine en passant par un pays slave et un pays africain avant :)

    Bravo pour cette initiative mais il faudrait aussi définir ce terme de « jeunes »: n’est pas diplômé qui veut, ni âgé de moins de 25 ans… Ma mère ne cesse de me répéter que suis, à mon grand âge (!!) profondément immature….. Ce dont je reste trés fière !

    • Armelle dit :

      Je me retrouve tellement dans vos impressions… sauf que je suis à Montréal. ais j’ai goûté au Danemark comme fille au pair dans une famille extra, j’en garde un souvenir génial, et des amitiés pour la vie.
      Bonne continuation;-)
      Armelle

    • Sandrine dit :

      Votre reflexion sur le lycee francais est quand meme caracteristique de beaucoup de francais qui partent a l’etranger en critiquant la France tout en voulant en garder autant d’avantages que possibles.
      Mais enfin: pourquoi les Lycees Francais a l’etranger seraient-ils gratuits??? Vous ne payez plus d’impots en France – il n’y a donc aucune raison que les impots des Francais servent a financer l’education de votre fille!
      J’ai ete absolument scandalisee que TOUS les candidats deputes de l’etranger, tous partis confondus, mettent d’abord en avant leur volonte de se battre pour un lycee francais gratuit et la defense des droits a la retraite en France.
      On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre!!!! Vous avez fait le choix de partir a l’etranger: assumez-le.
      Et je dis cela tres confortablement: j’habite moi aussi a l’etranger et ai CHOISI de ne pas mettre mes enfants dans le systeme educatif francais (car la aussi: que d’enrichissement a decouvrir un autre systeme educatif!).

    • Me dit :

      Merci et bravo! Ma mère nous a élevé ma sœur et moi comme mère célibataire et aujourd hui habitant en région parisienne elle a une vie extrêment dur avec pleines d’injustices sans rentrer dans le personnel… J’admire votre courage et force! Bel exemple, je m’apprête à partir pour l’Angleterre avec mon ami et mon chien pour les même raisons que vous.

  95. doonz dit :

    N’attendons pas de partir pour se réveiller, réveillons-nous maintenant et agissons !
    http://www.roosevelt2012.fr/

  96. MIMOUNI dit :

    Bonjour,

    c’est fini la France soi on travail pour le vent soi pas de travail plus d’avenir
    plus de 2 ans au chomage plus d’avenir pour fonder une famille passer le permis voyager ect cela devien un reve

  97. Yao Lambert dit :

    Bonjour Messieurs
    J’ai su la révolution en écoutant BFM radio. Je suis noir de nationalité française.
    Sachez tous, et vous pouvez aller le vérifiez, que tous français qui sont dans les pays pauvres d’Afrique et d’ailleurs vivent comme des pachas. Ne croyez surtout pas les préjugés et les images que vous voyez à la télé. Il n’existe pas au 21ème siècle un pays où les gens vivent dans des arbres avec leurs présidents sur la cime supérieure. Vous serrez étonné de devenir un homme d’affaire avec un brevet des collèges et revenir en France pour poursuivre sereinement votre vie si vous décidez de continuer à vivre en France. Pourquoi croyez-vous que les expatriés ne souhaitent nullement revenir vivre en France malgré quelquefois des guerres? Je n’entrerai pas dans les détails. Vous n’y comprendrez ni croirez rien. Prenez un billet d’avion(aller/retour) en période creuse, Partez deux mois dans un pays soi-disant pauvre et venez témoigner de ce que vous avez vu ou ce que vous avez eu comme opportunités d’affaires ou de postes. Je confirme que le chemin vers l’épanouissement passe par le passage dans un pays moins développé, moins côté que la France. Parce que la France est Importante, tout français qui arrive dans un endroit est très important; La France est ta race, ta culture, ta richesse, ton bagage intellectuelle, tu est plus le symbole de la France aux yeux des autochtones. Si vous viviez dans un HLM, je vous parie que dans moins d’un an vous vivrez dans une maison avec piscine, servante, etc… Je tiens le pari puisque je l’ai constaté, je le constate et je le constaterai même si c’est avec amertume. Ne visez pas les pays du même aura que la France et vous verrez. Ceci est la pure vérité: barrez-vous et vous réussirez!

  98. Kongfuzi dit :

    FUYEZ TOUS!! En tout cas avec cette d’esprit la révolution ne risque pas d’arriver. On trouve ça lâche, peu conscient, emblématique des français parfois… râler c’est bien agir c’est mieux. hein Mouloud on fait une partie de NINTENDO dans un canapé???
    on serais amusé de savoir combien de ceux qui veulent se casser travaillent pour des franchises, des banques etc… j’y participe mais je ne suis pas responsable… cela dit si vous fuyez ça ne changera rien aux forces vives de notre pays… et ALLEZ FAIRE DU BLE comme on dit puisque c’est votre « sens de la vie »: BRAVO les pingouins!!

  99. Richard JP dit :

    Bonjour,

    J’ai 65 ans et c’est ce que je fais à période régulière. Je pars sur un autre continent durant plusieurs mois découvrir d’autres possibles. C’est ma façon de rester en vie, de respirer.
    Déjà, dès 1970 à la sortie d’études dites « supérieures », j’avais éprouvé ce besoin (pas l’envie, le besoin) de changer d’air.
    Je comprends tout à fait que les plus jeunes générations veuillent faire de même. Alors bon vent et bonne chance. Peut-être ce rencontrera-t-on? Qui sait?
    Salut.

    Richard Jean Pierre

  100. Anonimous dit :

    La chose est qu’il faut des jeunes pour changer les choses. Se barrer c’est fuir les problèmes. Je suis pour un an en Argentine et cela ouvre les yeux. C’est clair qu’il faut voyager pour voir comment on vit ailleurs. Cependant, ce n’est pas que la France qui est dirigée par une poignée d’élites et par l’argent. Les Argentins aussi voient leur avenir compromis à cause de l’inflation, la peur de la crise et ont également envie de se barrer. C’est comme une fuite en avant, tout le monde croit que c’est mieux chez son voisin. Voyager oui ! Barrez vous si vous voulez ! Mais tout n’est pas rose non plus ailleurs. Les inégalités sont énormes en Argentine, l’insécurité grandit: nous vivons dans un monde capitaliste et malheureusement les règles sont les mêmes dans quasiment tous les pays, l’argent domine… Oui, je me suis barrée et c’est en étant loin de mon pays que je commence à l’aimer. Il me semble qu’il ne faut pas trop idéaliser les autres pays, sinon on risque de toujours se barrer et de ne jamais affronter.

    • European dit :

      J’ai voyagé beaucoup moi aussi.. e j’ai vecu ce que tu a décrit… T’a vraiment reaison!
      Je ne pens pas que hors l’Europe les choses soit vraiment meilleures! On devrait arreter d’echapper pour prendre dans nos main notre futur et notre Continent!

      Moi je reste! Putain!

  101. van hurlu dit :

    j’ai plus de 50 ans, depuis qq temps je réfléchi à me « barrer » car la France et sa mentalité sclérosée m’énerve un peu et m’ennuie beaucoup.
    Chili ? New Zeland ? … ? j’hésite encore un peu sur la destination

    Bravo pour cet article, qui secouera peut être ceux qui n’arrive pas a se décider ;)

  102. Jessica dit :

    On s’est barrés en famille (avec mon mari et nos 2 jeunes enfants) en Australie pour toutes ces raisons! Mon mari gagne 2 fois plus que ce qu’il gagnait à Paris, notre qualité de vie a complètement changé, mon mari a beaucoup plus de reconnaissance et de respect au sein de son entreprise, les gens sont détendus, souriants, aidants, on ne se sent pas jugés, on se sent libre…

  103. ma dit :

    Je suis partie il y a 15 ans, quand on a commencé à montrer du doigt ceux qui faisaient des heures supplémentaires en disant qu’ils volaient des emplois aux autres… Pauvre France.

  104. John Attend dit :

    Se barrer, pourquoi pas, encore faut il avoir l’argent pour le faire et aucune responsabilité à assumer vis à vis d’un proche..
    Je veux bien qu’à l’étranger un dynamisme soit à l’oeuvre, qu’il y ait de l’emploi, et qu’en s’y rendant on revient plus optimiste, avec pleins de bonnes idées. Ceci dit, les pays cités seront d’ici quelques années dans la même situation que l’Europe de l’ouest et les USA, en admettant que l’occident laisse ceci se produire. Je sais pas si on peut vraiment s’inspirer des pays émergents dans la mesure où les inégalités sociales y sont effrayantes, l’exploitation de l’homme par l’homme est quand même quelques degrés au dessus qu’en France, et le mouvements progressistes, lorsqu’il y en a, ne semblent pas parvenir à changer la donne.
    Aucune réelle révolution valable ne semble être en marche, et la situation en Afrique du nord aujourd’hui semble le confirmer.
    Alors pour revenir sur le sujet, je ne crois pas qu’il y ait une once de chance pour la jeunesse de changer la société française ( mondiale?), en suivant la solution proposée. L’idée est intéressante mais surement utopiste. S’il suffisait de partir pour mieux revenir, il n’y aurait déjà plus cette stagnation sociale, ce mépris de la jeunesse et ce gâchis humain depuis longtemps, car, à moins que mon facebook me mente, nombreux sont les petits fils à papa ( et c’est tant mieux pour eux ) qui ont la chance de passer une année ou deux à l’étranger ( via des écoles de commerce souvent). Est ce pour autant qu’il vont être à l’origine d’améliorations du système? Malheureusement je ne crois pas..En revenant, comme tout le monde, ils vont chercher à se placer en évitant de trop se casser les dents contre des murs hiérarchiques.
    Je pense au contraire comme j’ai pu le lire dans certains commentaires, qu’il faille s’acharner ici, en France, en Occident, à construire un système plus juste, un système qui intègre sa jeunesse, ses ouvriers, ses vrais savants, et tous les exclus dans le débat et surtout dans la décision. Un système où il fait bon vivre, et où chacun parvient à faire son chemin sans bouffer des pâtes tous les soirs. La tâche est rude. La démarche doit donc être collective et non, comme proposé dans l’article, individuelle.
    N’attendons pas que la planche brûle pour s’occuper du pain qui est dessus.

    ( pas mal pour finir ça non? c’est ce que je me suis dit en tout cas, je vais pas tout déballer non plus…bon c’est que ca fait du bien de s’exprimer ! )

    Bisous à tous..

    Modestement, John, 20 ans.

  105. QS dit :

    Enorme le site, cela laisse sérieusement à réfléchir au fait de se barrer ou pas.

  106. Expat depuis six ans maintenant au Canada, la France ne me manque pas au contraire. Même si l’intégration dans un nouveau pays peut être longue et parsemé d’embûches le jeu en vaut la chandelle … Qualité de vie Supérieur à celle de la France, le rythme de vie plus cool même si tu travailles fort, les infrastructures sportives & culturelles nombreuses et accessibles, rapport hiérarchique plus simple & efficace. Ici je suis ZEN aucun stress quand je sors le soir. J’ai un sentiment de sécurité sentiment que je n’avais pas en France.

  107. Awe dit :

    C’est bien beau de dire qu’on part & qu’on reviendra quand tout aura changé, quand les jeunes seront au pouvoir … (Je pense ici aux commentaires dans l’ambiance de « Je me barre d’ici !! Je reviendrais uniquement quand les dirigeant de ce pays auront changé !!  » )
    Le but de partir voir ailleurs quelques temps (mois, années …) c’est de revenir pour changer les choses, d’échanger en continue même … La France ne changera pas toute seule, encore moins si on ne fait que se barrer sans revenir avant que ça change (serpent qui se mord la queue voyez ? )
    L’article va d’ailleurs dans ce sens & c’est en cela qu’il est bon. Enfin c’est comme ça que je l’ai compris en tout cas. Partons pour reprendre les choses en main en revenant, enrichis de nouveaux horizons plus respectables, profitables à tous …
    On a encore la possibilité de partir voir ailleurs alors profitons-en :D

  108. N'importe quoi dit :

    Pourquoi tous les posts anonymes sont en faveur du site et donc du départ alors que ceux signés sont ceux de personnes souhaitant rester en France.

    Manque d’inspiration des webmaster du site ?

    Pourquoi partir ? Pourquoi par de faux posts ce site fait il l’apologie de la fuite ?

    C’est ça la vrai question !

  109. PtitRaF dit :

    Un bonjour de Montréal où je suis depuis 5 ans et où j’ai enfin pu commencé une vraie vie active avec un vrai boulot (et trop de responsabilités) une grande maison et une belle famille avec un ptit qui coure partout !

    Donc clair BARREZ VOUS !!

    J’aime toujours autant la France c’est un très beau pays où j’adore venir passer mes vacances ! Mais pour le reste c’est sans moi !!!!!

  110. Vincent dit :

    Bravo !!! Il était temps que quelqu’un le dise…

    Je suis expatrié en Afrique depuis près de 15 ans et j’ai une vie magnifique. Un Lodge (hôtel de luxe) en pleine brousse.

    Pour moi c’est une revanche sur les bien pensants, les moutons du 20H et les bourgeois des grandes écoles. Pourquoi?

    Parce que l’expatriation profite d’abord aux manuels, métiers de bouches, artisans et restaurateurs. Et oui, la France vu de l’étranger, c’est d’abord la bouffe. (je caricature à peine et ce n’est pas mon métier à l’origine)

    Je vais pas vous faire un discours sur l’expatriation, mais il faut beaucoup de courages, de forces et de chances pour que ça marche. Et rien n’est acquis (particulièrement en Afrique).

    Adresses utiles: UBIFRANCE, LA MAISON DES FRANCAIS DE LETRANGER.

    Aujourd’hui commence le flux Nord Sud.

    Salutations,
    Vincent – 39 ans.

  111. Nicolas dit :

    c’est prévu, dans 2 mois, par l’est. on refait le point à Singapour !

  112. Perplex dit :

    Mais please arretez de venir squatter Bruxelles, vous commencez a solidement nous prendre la tète et nos emplois et ca arrange les politiciens francophones qui à peu de frais, refrancophonise l’espace face aux flamands ..Ca risque de très mal se terminer
    De +, comme disait Rousseau, le cosmopolite, au sens grammatical, devient l’anti-patriote, car comment peut-on savoir qu’il va aimer les lois et la  »’patrie » puisqu’il change de pays comme de chemise ?

  113. yendi dit :

    Bravo, par hasard sur France 2, j’aime votre discours, et la reponse de l’ecrivain d’origine Europe de l’est, la politique s’occupe des jeunes, mais en vain. La crise est surtout culturelle, n’est ce pas?

  114. foxydude dit :

    Vous incitez les jeunes à partir. Et vous trois ? Felix, Mokless et Mouloud ? Qu’attendez vous pour partir ? La France c’est pas si mal au fond, n’est ce pas ?

    K.

  115. mlw dit :

    Bonjour,
    après un voyage d’un an et demi en Amérique du sud, j’ai fait le même constat. Juste le fait de sortir de nos frontières que ce soit pour une courte ou une expérience plus longue c’est toujours enrichissant (que ce soit juste dans nos mémoires à vie ou pour nos portes monnaie!)
    Pas toujours facile me direz vous de partir mais des fois il ne faut pas grand chose et j’ai rencontré des gens venant de tous les milieux. Il suffit de faire des petits jobs au passage et par la même occasion on rencontre de nouvelles personnes!
    Un lien d’un copain très utile qui lui aussi à sauté le pas : http://www.voyagerunan.com/

  116. Sisyphe dit :

    Bravo,

    Excellent diagnostic, le sociologue Louis Chauvel démontre cet état de fait. , Saviez-vous qu’en 1981, il y avait 1 député de moins de 40 ans pour 1 de plus de 60 ans. En 2007, le rapport est passé à 1 pour 9 ! Record d’europe et haut la main !

    http://www.laviedesidees.fr/L-age-de-l-Assemblee-1946-2007,81.html.

    Votre démarche est très utile pour qu’enfin la question de la jeunesse soit posée, sans jeunisme, sans haine vis à vis des ainés, mais pour simplement acter cet état de fait du déclassement de la jeunesse. Le président tout nouvellement élu avait promis d’en faire une priorité, on attend…
    Toutefois, si le rééquilibrage de richesse doit se faire avec les pays émergents, et il se fait tout en étant fragile car la crise touchera violemment les BRICS, il doit aussi se faire en occident.
    Si l’idée de s’ouvrir au monde est une excellente idée, je préfère me dire que nous pourrions mobiliser notre jeunesse par nous même. L’énergie de notre jeunesse et plus particulièrement des zones les plus délaissées est immense. Sa capacité de création, d’entreprendre est mutilée mais vivace.

    Je vous remercie de faire naître le débat

    Encore merci.

  117. Celerius dit :

    Se barrer où ?

    Que j’aime ces belles diatribes qui n’ont de sincère que l’amour de la morale facile.

    Les voyages forment la jeunesse, c’est vrai.
    Mais ne soyons pas trop naïf. Ceux qui partent avec nos devises dans des contrées en développement vivent comme notre jeunesse parisienne bourgeoise. Ils reproduisent les mêmes soirées. Profitent comme nos riches français, avec à peine plus d’imagination.
    Ils se vengent.

    Sont- ils plus riches ? L’assouvissement n’est pas une devise, elle ne s’échange pas encore en argent.

    Ceux qui partent pour travailler ? Ne pensez pas que l’accès aux savoir est plus simple ailleurs qu’en France. Ne pensez pas que l’accès à l’emploi est plus simple non plus !

    Demandez aux jeunes qui se sont précipités en Irlande pour y trouver l’emploi. Vous pensez qu’ils reviennent plus riche ?

    Je suis étudiant et boursier, je remercie la France de m’avoir offert la possibilité de m’élever par rapport à la « classe sociale » de mes parents. J’ai un diplôme, je suis Bac + 6.

    Oui mais voilà, avoir un Bac + 6 ne suffit pas. Le vrai problème, c’est le délaissement de nos universités. Nos diplômes ne sont pas valorisés et nous ne disposons d’aucun réseau, d’aucune aide pour accéder à l’emploi.

    Pourtant, je me sens redevable envers mon pays. Mais comment m’acquitter de cette dette si je ne peux pas travailler ?

    Pourquoi ?

    Parce que il faut un double diplôme désormais (et depuis 5 – 10 ans en fait):

    - Ecole de commerce : Masters « spécialisés » = entre 15 et 20 000 €
    - LLM : de 10 à 60 000 €
    - Année à l’étranger : Erasmus : environs 10 000 € (même s’il est vrai qu’il existe certaines bourses).
    - Etre bilingue, trilingue : actuellement impossible avec nos enseignements.

    Le saviez-vous ?

    Le code du travail dispose qu’à travail égal, salaire égal !
    Une règle bien relative.

    Par l’exemple, les étudiants d’école de commerce ont un accès facilité à l’emploi et nombre d’entreprises établissent des grilles de salaires différentes en fonction de la formation des étudiants pour un même stage.

    Tandis qu’un étudiant d’université sera payé le minimum légal de 436,09 €, le salaire d’un étudiant d’école de commerce sera égale SMIC. Et ce, pour un même stage.

    Qui peut prétendre que cela n’est pas la pure vérité ?

    Les étudiants sont fatigués par ces injustices criantes et tolérées !

    Le problème, ce n’est pas de faire croire aux entreprises que les élèvent sont mieux formés dans les écoles qu’à l’université.

    L’université n’est pas assez ouverte aux réalités. Elle forme de bons chercheurs. L’école de commerce cultive l’art du survol et de la recette. Mais il est vrai qu’elle est entièrement focalisée sur la vie des entreprises.

    L’université est une grande muette, il faut la dépoussiérer, la revaloriser.

    C’est une bêtise de croire qu’un jeune (école de commerce ou non) puisse arriver dans une entreprise sans un investissement en formation. Elles le savent.

    Les entreprises doivent être incitées à embaucher des jeunes pour les former !
    Ils n’attendent que ça.

    Entreprises, sortez de vos cloisonnements et soyez audacieuses. Prenez des risques, recrutez les meilleurs certes, mais aussi les atypiques, ceux qui apportent du sang neuf, de l’énergie et ne demandent qu’à apprendre.

    Ne pensez pas qu’il faut avoir fait une MS pour parler de finance. La curiosité et la diversité des connaissances sont aussi des atouts. Il faut en profiter.

    Ne pas partir, ce n’est pas être borné ou aveugle sur le monde qui nous entoure.

    Ne pas partir c’est aussi un choix de maturité.

    • Sandy dit :

      je fait le même constat que toi étant moi aussi a Bac + 6 et j’ai tellement galéré pour trouver un taf que j’ai décide de monter une boite après avoir investie près de 3000 euro pour un changement de voie(la encore niveau licence)
      partir c’est très bien pour réalisé les défauts et les avantages de la France, connaitre d’autre culture, se perfectionner dans une langue(voir plusieurs).. je fais le même constat que toi sur les différence entre école de commerce et universitaire tant au niveau des stage que de l’embauche.Je ne compte même pas le nombre d’ami(e)s qui ont fait une licence a la fac pour ensuite allez en école.
      quand au entreprise elle sont totalement fermées aucune prise de risque, préférant les parcours lisses au parcours atypique. Bcp d’ami(e)s sont parties vers l’amerique du nord, l’asie car la bas comme il disent « on me donne ma chance » .Ici même avec une envie débordante on se retrouve confronté au fameux »pas assez expérimenté(comment en acquérir hors de l’entreprise), ou profil trop atypique(la ou une amie m’invite a venir au canada en me disant que la bas cela ne poserais pas de frein majeur). J’aime la France mais il es grand temps que les mentalités changent et si tous les jeunes partent et ne reviennent pas on est pas près de voir un changement….mais pourtant j’encourage toute personne a allez un peu hors de France(non pas au club med ou dans les usines a touristes)

  118. pavement56 dit :

    Bonjour,
    Barrez-vous?
    oui pour aller s’aérer l’esprit, enrichir son réseau amical et professionnel, et voir notre vieux pays sous un nouvel angle.
    non pour la fuite en avant qui consiste à aller becqueter au meilleur ratelier du moment…car une fois ledit ratelier à sec, on fait quoi?…on retrouve un meilleur ratelier?
    Une fois rentré, on est content de s’être ouvert l’esprit, mais ce n’est pas parcequ’on a été faire le malin à Istanbul, Jakarta ou trifoullis-les-oies que ça permettra un quelconque changement plus tard en France après un hypothétique retour, comme le laisse entendre l’article.
    La preuve étant que les français voyagent déjà pas mal actuellement (1 sur 4 sur un an) et tout le monde s’accordera à dire ici qu’ils en tiennent malgré tout une sacré couche.
    Alors non nous resterons ici, créerons des emplois ici, nous battrons ici, paierons nos charges ici, car au bout du compte il y aura toujours le plaisir orgasmique de délivrer un chèque indécent aux impôts.
    Sinon, on peut aussi se proposer de rester ici et d’essayer de comprendre pourquoi ça ne marche pas…il y a pleins de gens qui l’expliquent sur les médias alternatifs et qui ont des solutions, mais évidemment ils sont tricards chez TF1 et consorts…
    Think positive!

  119. Gilles dit :

    A l’etranger depuis bientot 8 ans, je suis forcement d’accord car comme dit le proverbe, le voyage forme la jeunesse…
    Mais de plus en plus, une question se pose a moi… Bien que la France reste un pays gouverne par une politique vieillissante, si tous les jeunes partent, comment faire pour changer cela?
    La France reste un beau pays ou des choses sont encore possibles! A la nouvelle generation dans la vingtaine, partez mais revenez pour apporter ce que vous avez appris et enfin offrir une solution a notre pays.
    Je suis sur le point de rentrer a mon tour.

    (Desole pour le manque d’accents… je n’en ai pas sur mon clavier!)

  120. anonyme dit :

    100% d’accord avec la tribune et l’écrasante majorité de soutiens exprimés ici. Moi-même fille d’émigrés, élevée en France, Science Po, et puis quoi? Stages en série, sous-emploi? Non merci! Suis partie en Croatie qui sortait d’une guerre de 5 ans et quelle leçon de vie, être vivant et heureux de l’être car si on rien, perdu beaucoup, au moins on a la vie devant soi.
    Se barrer, bouger, emigrer, c’est aussi le courage de perdre son petit confort, sa securité misérable de toucheur d’allocs pour se rendre compte que l’on devient heureux quand on fait qqchose et pas parce qu’on a qqchose.
    Pas mal d’amis ont fait ce choix, personne n’a jamais regretté! C’est parlant, non? Et ça marche à tous niveaux: serveuse, commerciale, ingénieure, BTP…
    Alors oui, conseil d’ami, allez prendre l’air et vous verrez, c’est grisant de réussir au milieu de 30aires mixtes plutôt que de 60aires hommes.

  121. Arno dit :

    Deja 6 mois que je me suis installe sous des cieux economiques et sociaux plus clements. Je suis passe du stade de la survie au stade projet.
    Je ne regrette rien, et j’encourage ceux qui hesitent.
    La France, ca fait 5 ans que je n’y crois plus, je flaire, helas, une issue tragique a ce qui se trame depuis 40 ans….

  122. Vic dit :

    Beau coup de pied dans un système qui est a bout de souffle.

    Mais le débat d’hier soir sur France 2 fut une révélation flagrante (si en fallait encore une) de ce clivage de génération!
    Impressionnant et surprenant d’incompréhension entre les différents participants!

    Une fois de plus: barrons nous !

  123. Lucille dit :

    Article intéressant. Cependant, il est facile de dire qu’il y a du vrai et qu’il faut partir quand on a les moyens pour… Comment on fait quand on a un Master et qu’on ne trouve pas de travail ici ? Car pas de travail : pas d’argent. Difficile donc de financer son départ. Pendant mes années de fac je n’ai pas pu partir en Erasmus par manque de moyens (car on peut dire ce qu’on veut, il faut quand même avoir des parents derrière qui aident, les bourses Erasmus dans ma région étaient versées deux mois après notre arrivée dans le pays, donc en attendant, on fait quoi ?). Alors oui le message est important car je connais pas mal de jeunes très compétents qui ont trouvé du travail à Londres par exemple alors qu’ici ils se faisaient refouler de partout car pas d’expérience… Mais je pense que tout le monde ne peut pas le faire, ou alors quand on est issu d’un milieu modeste, il faut avoir ce projet et le peaufiner durant des années avant de se lancer. Bonne chance à tous nos jeunes qui partiront car leurs compétences sont parfois mieux reconnues à l’étranger.

  124. Alex dit :

    Barrons-nous, seul mouvement salvateur, très clairement !
    Mais ne faisons pas ce cheminement en vue de progrès, d’emploi, de réussite sociale ! La seule issue sera la sobriété heureuse, où que l’on soit ! Le sacro-saint PROGRES, technique, économique, la magnifique CROISSANCE, là sont les plaies du monde. Il ne s’agit pas de quitter la France pour des pays en effervescence, mais de sortir de cette structure anti-humaine. Il s’agit de penser une ontologie de la fuite ! Une fuite de soi, et du monde ! Un retour au réel présent et absent, un retour à une simplicité élémentaire et oubliée !
    Qu’on se le dise, partez en Chine pour trouver le bonheur matériel, pour vous insérer dans une meilleure perspective économique, vous ne ferez que répéter les maux qui touchent aujourd’hui le « Nord ». A terme, le résultat sera le même. Les Trente Glorieuses ont cours aujourd’hui au Brésil ou en Inde ? Dans 50 ans, un indien et un brésilien écriront le même papier que celui ci-dessus, et indéfiniment… Le tout n’est pas de déplacer le problème, mais de le supprimer !
    Barrons-nous, effectivement, mais barrons-nous de nous même d’abord : par le voyage, le mouvement simple et la poésie. Le modèle, la structure changera d’elle-même. Et si ce n’est pas le cas, ce sera une révolution qui la changera.
    Le changement ce n’est pas maintenant. Pas tant que la croissance, et la vitesse, et le progrès seront nos seuls objectifs !

  125. mat dit :

    J’ai suivi votre intervention sur Arte. Vous auriez pu défendre un autre dispositif : Le PVT !!! car il n’y a pas qu’Erasmus…

    Voici le lien : http://www.pvtistes.net
    « Le programme vacances-travail (PVT) est un dispositif qui offre à tous les jeunes Français la possibilité de s’expatrier pendant un an à la découverte d’un pays étranger, tant sur le plan culturel que professionnel, grâce à une délivrance de visa simplifiée. La France a déjà signé des accords avec 6 pays : le Canada, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et l’Argentine. Elle souhaite à présent étendre ce dispositif, dont près de 30 000 jeunes Français ont bénéficié en 2009, à des pays répartis dans toutes les régions du globe, grâce à la signature de nouveaux accords ».

    Mon amie et moi-même partons donc en octobre pour Montréal avec un PVT en poche. Nous allons ainsi pouvoir travailler et voyager.
    Je souhaite rentrer avec une idée de création d’entreprise, trouver la chose qui n’existe pas encore chez nous… Bien que je ne pense pas que l’herbe soit plus verte ailleurs (et qu’on nous confiera des supers postes), je suis persuadé que ça vaille vraiment la peine de se secouer pour ne pas s’encroûter dans une routine morose qui nous étouffe petit à petit. Et puis qui ne tente rien…

  126. camaleju56 dit :

    Cet appel « barrez-vous » stimule visiblement nos réflexions et cela est bénéfique alors que nos gouvernants tentent de colmater avec des rustiques les trous béants du France, résultats de nos incompétences passées. Cela rejoint à mon sens un autre appel, celui de Stéphane Hessel  » indignez-vous » en 2010 et certains jeunes de pays de notre zone euro se sont indignés. Notre pays a besoin de sa jeunesse pour justement apporter des changements radicaux sans cesse repoussés. Alors oui Barrez-vous pour vous enrichir, vous ouvrir sur le monde et revenez avec de formidables idées pour changer ce vieux pays gaulois car nous en avons besoin d’urgence. La génération Y peut réussir.
    Kenavo

  127. Xav dit :

    J’ai passe 4 mois a Ho Chi Minh Ville (Saigon): une autre planete !!!
    Energique, motivee, dynamique, volontariste, c’est fou on s’en qu’il y a de l’agent a gagner partout !!!!
    Quand je suis rentre en france quelle claque !!!

    Maintenant j’ai eu la chance de partir travailler a Singapour et franchement je souhaite rester en Asie et ne jamais revenir en France sauf pour visiter la famille.

    Surtout avec un doctorat, a part le RSA la france n’a rien pour vous, ici tout est bon pour les ingenieurs, le reste c’est peanuts.

  128. Florence dit :

    Partis en couple en Asie à 30 ans avec un bébé, revenus à 40 en famille avec 3 enfants, et depuis un an en France avec une seule idée en tête: repartir.
    « Barrez-vous »?, oui, mais à présent c’est : « re-barrons-nous » ; même si nos enfants sont et serons moins français que citoyens du Monde, et c’est tant mieux pour eux.

  129. *StellaR* dit :

    Merci de dire très haut ce que je pense tout haut.

    Cela fait des années que je partage votre opinion. C’est malheureux à dire, mais quand je suis en France, j’ai l’impression de vivre dans le passé. On dirait qu’ici tout a déjà été fait. Et du coup, tout ce qui est nouveau fait peur et on bloque l’innovation, on bloque ces jeunes qui ont de grandes idées et veulent changer le monde. On casse notre enthousiasme et nos rêves à coups de critiques, sarcasmes et découragements. C’est pas possible, tu n’y arriveras jamais », « Et tu penses vraiment que ça peut marcher ton truc ? » etc…

    Stop. Barrez-vous parce qu’ailleurs on voit le monde différemment. Allez dans ces pays ou l’on croit que tout est possible. Ce n’est pas difficile. Il suffit d’acheter un billet simple pour la destination qui vous inspire. Peut-être que le succès n’arrivera du premier coup. Mais même si vous prenez quelques murs avant d’y arriver, c’est quand même plus sympa de se prendre un mur dans un pays ou les gens sont souriants et encourageants qu’ici ou l’on vous met dans une case le jour de vos 15 ans et gare à vous si vous essayez d’en sortir.

    Notre avenir sera peut-être en France, mais notre présent est ailleurs.

  130. Gainz(se)barre!!! dit :

    Article intéressant! quoique pas tout à fait d’accord avec tout ce qui est dit!
    J’ai moi-même fuis la France en 2004 pour l’Australie puis le Canada pour un peu plus de 4 ans, sentant que le pays allait mal, que le passage à l’euro n’était pas une bonne issue pour un français « moyen » comme moi!
    Constat quelques années plutard : j’avais plutôt vu juste! La France et plus largement l’Europe vont mal! C’est la crise et c’était à prévoir étant donné la façon dont l’union a été gérée! L’Europe profite aux libéraux, les grands patrons de boîtes en concurrence directe avec les USA et plus récemment la Chine. On parle de crise alors que ça ressemble plutôt au passage dans une nouvelle ère et on ne reviendra pas en arrière. Chaque année, on nous annonce l’année suivante plus difficile. Plutôt que d’espérer ! barrons-nous! Il ne se passera rien de réellement concret tant qu’on atteindra pas une situation extrême. La France est un bordel sans nom! beaucoup trop vieux et conservateur! Trop de démocratie tue la démocratie! Le moindre mouvement de changement est soumis à des opposants qui empêchent le pays d’avancer réellement comme il devrait! Les jeunes se barrent! forcément, il y a largement mieux ailleurs! C’est encore plus impressionnant quand on est loin du pays et qu’on s’en rend compte! On utilise mal les compétences des uns et des autres! De plus jeunes pays anglophones (l’Australie! le Canada!) où ceux appartenant aux BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) semblent intéressants pour un rêveur comme moi! Alors barrez-vous, barrons-nous!!!

  131. mu dit :

    bonjour
    c’est quand même étrange de catégoriser systématiquement : les « jeunes » et les « vieux ». c’est ça le manque d’ouverture à mes yeux. qui est jeune ? qui est vieux ? pourquoi les « jeunes » devraient se barrer ? et pas les « vieux » ? j’aime pas ces clivages. « Moi qui balance entre deux âges, j’leur adresse à tous un message » : partir ne change rien à l’affaire, expatrier son mal être, c’est sympa pour les mecs qui nous reçoivent ! Tout le monde n’a pas forcément les moyens de partir ni les capacités. C’est un leurre de le croire et de penser qu’un exode massif des « djeune’s » va aider à former de « meilleurs » êtres humains. c’est comme faire des gosses alors qu’on est complètement névrosé. en plus vous auriez pu les prévenir bien avant de se « barrer ». pourquoi maintenant ? en pleine débâcle ? si c’est « une solution » pourquoi ne la révéler que maintenant au plus fort de « l’exode fiscale » ? Le timing fait désordre et du coup fait planer un doute sur la justesse de votre analyse. Vous êtes à deux doigts de souffrir d’un procès d’intention. j’ai l’impression que cela exacerbe un sentiment de panique et de peur déjà bien présent et je ne pense pas que ce soit le but recherché. Je suis curieuse et ce qui vous motive au delà de « barrez-vous » ne me semble pas si limpide. ou bien j’suis vraiment une jeune vieille conne. ;-)

  132. Anonyme dit :

    Qu’est-ce que c’est que ce bullshit avec la gerontocratie ? C’est quoi cette jeunesse immature qui nous tape une crise d’adolescence ? Et le fait que les americains travaillent 20% de plus que les Francais ca n’interpelle pas ? Ben non c’est la fautes aux mechants vieux politicard…

    • Anonyme dit :

      Il y’a peu de pays où on travaille aussi peu qu’en France, et beaucoup de Français le revendiquent, c’est aussi le seul pays où des salariés non actionnaires pensent posséder leur entreprise et ou l’expression acquis social revient aussi souvent.

      La France souffre d’un gros défaut culturel qu’on mettra dans le fourre tout nommé exception française. Réussir est mal, gagner de l’argent est mal, ne surtout pas trop travailler. On décourage les entrepreneurs, on chasse les riches à coups de taxes, on bride l’investissement et l’emploi à coups de charges et de taxes encore une fois, avec un droit du travail complètement obsolète. La faute à qui?

      Aux politiques? Ils doivent se faire réélire, ils ne feront donc rien en conflit avec cet objectif.
      Aux journalistes et aux médias? Pareil, la place dans l’avion présidentiel gratuite ne l’est pas complètement.

      Alors il reste qui? Les électeurs, du moins la grande majorité. Et forcément, ils n’ont que peu de choix car les grands partis se clonent l’un l’autre, on a du mal à les distinguer dans les faits.

      Donc situation bloquée, pas d’issue à court terme par manque de courage … politique, citoyen …

      Il ne reste que le courage individuel, jeune ou pas jeune, le prendre à deux bras et se barrer .

      J’ai 45 ans mais je vais tout redémarrer ailleurs car ici je n’en peux plus, j’étouffe.

      Bravo pour cet article, et incluez les vieux :)

      • Bill dit :

        La déresponsabilisation à outrance… Meme a 45 ans… Affligeant…
        C’est la faute des médias, des politiques, des jeunes, des vieux… Et toi ? Ta part de responsabilité elle ou ?

  133. kio dit :

    partir en suede me parait une solution,bonne couverture sociale,peu d’habitants,etc………………..

  134. Vincent dit :

    désolé mais je ne peux pas laisser dire cela. Ca me fait trop mal. Oui notre pays (car nous parlons bien de notre pays, celui qui nous a fait, construit, soigné, fait grandir, et pourquoi pas aimé) ne va pas bien. Je le sais, je le sens. Et c’est maintenant qu’il faudrait partir? Abandonner? Baisser les bras? Je refuse cela. C’est trop facile. Il ne faut pas oublier que nous avons une culture de la complexité. Cela se sent dès que l’on met le pieds à Charles de Gaulle. Cette complexité, ce cogitus (en lien avec Decart) nous apporte aussi une remise en question des choses, des situations. Nous sommes le seul pays à avoir couper des têtes à une époque où tout le monde était royaliste. Alors oui, nous n’allons pas bien. Mais qui ne connait pas de crise dans sa vie? Quelle entreprise va toujours bien toute sa vie? Apple a failli faire faillite et disparaitre. Nokia va surement disparaitre d’ici 2 ans. La vie n’est que cycle. Je sais aussi, je sens que la France a un potentiel de dingue pour se sortir du marasme. Je suis souvent dans des conférences de développement durable et je vois la société civile réfléchir, remettre en question les choses, penser, vouloir avancer…mais ça, les média n’en parle pas. C’est trop difficile et peut-être dangereux d’en parler.
    En fait, il se peut que les instigateurs de ce mouvement soit vraiment français: défaitiste, négatif, morose…

    Oui, je suis parti à l’étranger pendant plusieurs années. Cela m’a beaucoup apporté. Mais j’ai vu aussi qu’il y a d’autres problèmes dans d’autres pays. Et rien ne m’apporte plus que la culture française, l’élégance, la capacité à réfléchir, la volonté d’avancer tout en se respectant.

    Oui, j’aime mon pays même si des choses ne vont pas. J’ai 31ans et je suis responsable Développement Durable d’une grande entreprise française. Comme quoi, ils m’ont donné des responsabilités. Et tous mes amis ont des postes importants dans des boites. Il faut aussi le dire cela. Et deezer? Daylimotion? la fourchette? ils sont chinois? indien? anglais? non, ils sont français. Donc voyons le verre à moitié plein aussi. Ayons juste un peu de patience. Je sais que la génération des hommes de 60 ans n’est pas terrible. J’en ai souffert, nous vous inquiétez pas. Mais celle qui vient ensuite, nous, les trentenaires, somment beaucoup plus conscient du monde, de la vie, des envies, du bonheur…Alors, moi, dans mon métier, je me bas pour le changement, je me bas contre l’immobilisme, j’avance, je fais ma part au lieu de partir. Cela sera peut-être épuisant mais cela donne un sens à ma vie. N’est ce pas le meilleur dans la vie?

  135. medhi dit :

    Moi je me barre en Inde faire du graphisme dans un loft de 500 m2 à New Delhi, le grand bond vers ma réussite sociale, géniaaaaal, non?!

    Mais en fait : 44% des indiens vivent avec moins d’un dollar par jour…

    Peu m’importe: mon pays est en crise et le monde m’appartient!

    Ahlalala… l’individualisme a de beaux jours devant lui avec vous, « jeunes RÉVOLTÉS (laissez moi rire) de France ».

  136. Sandrine dit :

    J’habite depuis 8 ans en Australie, pays bien plus different de la France a tout point de vue que ce qu’on en comprend au premier abord. Si la France me manque (sa culture, sa variete, la vie sociale a la francaise), la douceur et la facilite de vie me retiennent pour l’instant ici. Et l’opportunite pour mes enfants de commencer l’ecole dans un systeme ouvert et epanouissant qui fait aimer l’ecole.
    J’ai decouvert ici beaucoup d’idees et de facons de faire que je trouve passionnante et qui, me semble-t-il, pourraient etre explorees en France pour nous sortir de l’orniere actuelle. Mais ou apporter aujourd’hui ces idees? Sur quel forum les developper? Nous sommes plusieurs sur ce site a etre a l’etranger et a avoir vecu des choses interessantes: plutot que de taper sur la France (nous sommes tous tres bons pour cela), nous pourrions etre « ameneurs d’idees » et contributeurs au changement.
    A quand une page supplementaire sur le « vecu a l’etranger – idees pour la France »? Pour avoir passer du temps a chercher, je ne trouve rien sur le net qui remplisse cette fonction…

  137. Nyc31 dit :

    Pendant que des tas de gens essayent de venir en France pour avoir une vie meilleure, beaucoup de français ne pensent qu’à quitter leur pays. Paradoxal non ?
    Quand on a pas la chance d’être un Travailleur Aristocrate, protégé et bien payé, mieux vaut partir…

  138. - dit :

    Merci!!!
    Merci de dépoussiérer un peu ce bon vieux dicton « l’herbe est plus verte ailleurs », qui n’est pas moins que la première solution face au constat.
    Merci d’aller plus loin que ça.
    Allez tâter l’herbe (plus ou moins) verte ailleurs pour apprendre, comprendre et puis transmettre. Barrez-vous pour comprendre que voir l’herbe verte est juste un choix à faire.
    La première pierre pour changer le monde.

    • Bill dit :

      Et quand le monde entier sera pourri, tu fais quoi ?
      Retrousse toi les manches et va acheter du Round Up chque chez carrouf. Tu verras que toi aussi en t’occupant de savoir su quoi tu marche tu pourras te rendre compte que cette herbe que tu salis, tu peux aussi t’en occuper.

  139. Polo dit :

    Les personnes qui critiquent l’article sont celle qui n’ont jamais vécu en dehors de la France, et malgré leur apparente intelligente en deviennent l’illustration parfaite de ce qui est ici décrit, mais ne s’en rendent pas même compte : l’esprit n’est pas encore assez ouvert. CQFD

    • Bill dit :

      Je critique cet article et j’ai, je voyage beaucoup.
      Cette article est comme ton commentaire, basé sur des idées reçues, sans fondements et, surtout stupide !
      Vive le voyage d’accord. De dire que c’était mieux avant, de faire des clivages entre jeunes et vieux… Cette base de pensée qui met les gens en opposition n’est pas sans rappeler les heures les plus sombres de notre histoire.
      Ceux qui critique cette article n’ont pas voyagé. Tu te base sur quoi excatement là ? Un chi fu mi ?

  140. David dit :

    J’ai vécu la majorité de ma vie à l’étranger. Quand j’étais plus jeune je rêvais littéralement de vivre en France. J’imagine que j’avais une image bien trop rose de ce pays.

    Après deux ans et un DUT en poche j’en avais déjà marre. J’ai continué mes études et j’ai profité de chaque opportunité qu’y s’est présentée pour partir loin de la France (Stages, Echanges universitaires…). Grâce à cela j’ai pu vivre au Mexique, en Corée du Sud et en Angleterre.

    Je suis actuellement en Angleterre mais malgré ses différences avec la France, ma soif de changement n’est pas rassasiée. Je suis tombé amoureux du continent asiatique et si quelqu’un à des contacts dans le coin, faites moi signe.

    Je vais obtenir mon master en marketing international dans les mois qui viennent, je suis hautement motivé, je parle parfaitement anglais et je suis ouvert à toutes proposition. J’ai une bonne connaissance du marketing en ligne et SEO.

  141. Mister X dit :

    Voilà le vieil homme borgne qui fait des siennes en s’exprimant sur un sujet qu’il ne connait pas.
    J’espère que Mouloud lui réserve une belle quenelle pour ce soir au Grand Journal, je sens que Jean-Marie va morfler sévère ! XD

  142. rapatriée dit :

    au chômage à 60 ans après avoir vécu à l’étranger, je ne me sens pas vraiment faisant partie de ceux qui dirigent la France et je voudrais bien que l’on me confie quelque responsabilité mais je ne suis pas assez jeune, alors??? le débat est un peu stérile.

  143. Aurel dit :

    Quand on a les moyens je ne peux que souscrire que partir dans un autre pays peut être bénéfique sur le plan humain et le plan professionnel mais personnellement je n’en ai pas les moyens comme beaucoup de gens aussi. Je préfère militer encore encore car ailleurs est-ce forcément mieux? Quand on n’a pas les moyens on ne peut pas se le permettre en tout cas aussi.

  144. Aurel dit :

    Les USA et le Québec ont des règles très strictes sur l’immigration? Comment puis-je me barrer? En ce qui concerne les autres pays d’Europe ça ne sera pas mieux qu’en France avec la crise surtout sans diplôme ni moyens de locomotion. Je pense que ce message s’adresse plutôt à des gens qui ont des diplômes de l’expérience de professionnel et qui peuvent aller n’importe où. Bien je suis désolé ce n’est pas mon cas je préfère militer pour que des sans-papiers en France soient régularisés et pour qu’il y ait le droit de vote des étrangers entre autres car là il y a fort à faire.

  145. rapatriée dit :

    ah, il est revenu.merci

  146. Bartowski dit :

    Je m’envole demain pour Montréal…

  147. Ictus33 dit :

    Bonjour à tous,
    Votre constat et vos idées sont, je l’avoue, très séduisantes et proches de la vérité, et de plus me parlent beaucoup! Mais quand on a 46 ans et un tout petit salaire, est-ce encore possible de vivre cela?? …
    J’aime la France, mais ce que je vois et pressens me fait peur: les mentalités (pas seulement des « vieux »), le chacun-pour-soi, l’impolitesse…Moi aussi je rêve de partir (au moins dans un ferme loin de tout), mais là encore il faut de l’argent…Ou devenir un « roulant »…
    Je réfléchis, merci pour votre site!!

  148. Dimé dit :

    Se barrer plutôt que se battre ? Vous appelez ça une solution ?
    Si à chaque époque les gens avaient fui devant les maux de la société et les obstacles, on aurait récolté d’un monde pourri avec encore plus d’abus, de dictatures et d’inégalités.

    Ne vous barrez pas ! Restez et levez le poing.

  149. Paul dit :

    Je me suis barré, et je suis revenu.

    A force de voyages, je ne me considère plus comme un citoyen français, mais comme un citoyen du monde. Les frontières on s’en balance, on est tous des hommes, riches de nos différences.

    Notre monde est passionnant. Cette une chance inouïe de vivre une période avec autant de bouleversement, il faut en profiter. Il y a encore noir de truc à créer et développer !

  150. Ana dit :

    Mon père s’est barré il y a presque 40 ans. Je suis née donc française au Brésil… J’aime la France, je m’y plais et j’y ai de très bons amis. Mais, la vie au Brésil est tellement plus belle… Et, en plus, y vivre et y travailler me permettent de revenir en France chaque année et en finir avec les « saudades ».

  151. Poncelet dit :

    Jeunes de France, « barrez-vous ou battez-vous » mais osez faire de la France un facteur clé de succès.

    La réponse de Diplomarque : « La France dans la peau » : http://www.diplomarque.com/?p=480

  152. Nicolas dit :

    La plus belle de réponse à tous les détracteurs de cet article:

    « Car il ne s’agit pas ici d’encourager votre fuite qui condamnerait la France à terme, mais de vous encourager à partir explorer le monde, à vous imprégner de la créativité et de l’enthousiasme qui fleurissent aujourd’hui un peu partout, de faire des rencontres qui changeront vos vies, avant d’en faire profiter notre pays à votre retour »

    Une grande leçon de patriotisme, bravo !

  153. Ismaël dit :

    Mais tout celà n’est pas du tout remplie de sens cette France est à quitter en tant que résidence principale, je veut dire c’est très gràve ce qui se passe dans ce pays. L’illusion du réve français s’en ai allé depuis longtemps en même temps Zinedine Zidane de l’équipe de France. J’ai donc pris la décision de m’expatrier tout simplement pour devenir un blédart français en bon Afroeuropéens qui se respecte un minimum. European Tour Project Allemagne->Belgique->Luxembourg->Suisse->Nederlands->Angleterre (selon les moyens financiers). Vivre à Paris n’est plus une perspective envisageable, mon père à fait 10000km pour venir ici je pense que je peut me permettre un minimum de déplacement sa mère .

  154. Nixou dit :

    Un bon lieu de réunion pour les lâches et les traitres qui veulent trouver des gens aussi bas qu’eux pour les comprendre. En partant vous ne faite qu’aggraver la situation. « Dieu se moque de ceux qui pleurnichent des conséquences des cause qu’ils chérissent. »

    Partez donc, traitres apatrides et lâches que vous êtes. Ne restent que les meilleurs.

    « Nous cette heureuse poignée d’hommes, cette bande fraternelle » Shakespeare

  155. The Zune concentrates on being a Portable Media Player. Not a web browser. Not a game machine. Maybe in the future it’ll do even better in those areas, but for now it’s a fantastic way to organize and listen to your music and videos, and is without peer in that regard. The iPod’s strengths are its web browsing and apps. If those sound more compelling, perhaps it is your best choice.

  156. ouhm dit :

    hahaha les mêmes qui nous disent que l’immigration c’est bien, nous disent de nous barrer, mais eux restent ici !

    très drôle, tout ça n’a rien de « rebelle » pôle emploi dit la même chose…

    Et tout ces nazes qui partent, c’est toujours pour les pires endroits de mondialisme, la où les peuples autochtones ont été tués, submergés, la où l’américanisation est forte etc.. toujours ces pays pourris comme l’australie, les usa, etc… où ils reproduisent les mêmes schémas bidons d’occidental dégénéré… ça parle anglais, ça écoute de la musique américano/mondialiste de merde, ça bouffe de la merde, ça pense de la merde, ça fait des soirées de merde avec des gens de merde, des expatriés débiles et apatrides, tous répondants à des codes de consommations etc…
    Toujours les grandes villes, toujours le même petit confort, jamais ces victimes n’iraient au Bhoutan ou en Laponie j’imagine..

    Pour les pays moins décadents, moins occidentalisés, ils doivent juste en avoir marre de voir débarquer tout ces crétins d’occidentaux se prétendant « citoyens du monde »
    Ils ne vous aiment que si vous leur filez du fric,
    Qu’ils vous expulsent, ce sera bien fait pour vous les néo-facho, vous êtes pas partout chez vous…

    Que dalle, vive l’enracinement, à mort le mondialisme, vive les peuples dans leur diversités, pas cet immonde gloubi boulga, vive les frontières, je ne suis pas un citoyen du monde, ça me donne juste envie de dégueuler toute votre haine.

    barrez vous ?

    oui barrez vous de vos villes de merde et allez dans les campagnes vivre comme des gens normaux, sortez de toutes ces manipulations débiles, éteignez vos télés, arrêtez d’écouter du rap et toutes ces musiques du système,
    ololilol « jamais dans la tendance, mais toujours dans la bonne direction »
    mon cul ouais, la, il est à fond dans la tendance… mondialisme, multiculturalisme etc.. et dans la pire des directions..
    Stop de bouffer du fast food ou de lire la presse people, stop de subir toutes ces ignobles propagandes.

    Bande de lobotomisés

    barrez vous !

    de ce site

  157. Vavouar Ayeur dit :

    Se barrer…
    2 cas : vous etes experimente dans qq chose qui vaut un salaire OU pas.
    2 genres : vous etes volontaire, motive OU vous etes une feignasse qui cherche l’angle mort pour vivoter sans suer une goutte.
    2 approches : vous etes plutot fiable, avec une certaine ethique OU un opportuniste pret a enfumer la terre entiere pour avoir sa retraite au soleil
    2 choix : pays aussi moderne sinon + OU alors moins moderne.

    Heee bien les feignasses opportunistes sans experience qui revent d’une place a beverly hills, je vous le dis tout de suite : arretez les joints, relisez vos cours, bossez qq annees pour avoir le rythme, cultivez-vous une specialite autre que le boulot, et on en reparlera….Sinon ca sent les aller-retours au gre des problemes, les virements reguliers western-union de papa-maman, les galeres jusqu’a la mise en danger de soi…A moins d’un coup de bol, on sait jamais. Ca reste rare.

    Par contre, aux experimentes qui se levent tot, avec un code de conduite, et qui s’interessent aux pays en voie de developpement, ca peut etre la ruee vers l’or, en se faisant une paire de couilles sertie de rubis…Dans le confort et l’allegresse.

    Pour ma part, sans experience, courageux au taf, avec une ethique et dans un pays en voie developpement, j’ai reussi au dela de mes esperances (suis reconnu comme le numero uno dans le pays dans un certain domaine) ayant creuse mon taf d’arrivee en repoussant ses limites locales….

    Venir avec sa culture, c’est venir avec sa bibliotheque, ca paye. Se servir de sa tete, et combler les vides, ca marche. Et moins le pays est developpe, plus il y a a faire, generalement avec moins de contraintes.

    Et plus le pays est lointain, plus on est rare.

  158. Your wrote a really good blog post on Barrez-vous ! | Barrez-vo.us. I really enjoy your writing style. I also own a blog that provides payday loans no teletrack Houston. Do stop by and let me know your thoughts, thank you!

  159. libravous dit :

    Ouaaiiiss ! Ca fait longtemps qu’on vous le dit : Barrez-vous on vivra mieux !

  160. Patricia dit :

    J’ai travaille 2 ans a Hong Kong et 8 ans a Londres dans des entreprises Americaines et Anglaises , je reviens en France et je fais le meme constat que la plupart des commentaires sur une plus grande ouverture et une plus grande flexibilite du marche du travail hors de France.

    Le gain en terme de flexibilite de l’emploi est aussi un gain en terme de securite de l’emploi dans la mesure ou l’entree sur le marche du travail est facilite quelque soit l’age et quelque soit le niveau d’etudes. Par exemple, il n est pas rare de voir des informaticiens ayant un diplome litteraire dans des banques americaines, ce qui est n’est pas habituel en France.

    Je viens de regarder l’emission « Ca vous regarde » sur LCP traitant de la mntee du chomage en France, avec 2 deputes Francais tres respectables, un de droite et un de gauche et j’ai eu l’impression qu’ils etaient completement dans une bulle culturelle « Franco-Francaise », peu ouverts a un discours innovant et je leur conseillerais de lire nos commentaires.

  161. Anonyme dit :

    On peut vouloir fuir son pays mais si on traine avec soi son intransigeance et sa panoplie de préjugés, on n’est pas plus avancé.

    Surtout prévoir les fonds nécessaires pour le retour sinon ce sera la faute à qui ?

  162. Jookeur dit :

    « Alors, la Chine, la vie est pas chère, mais il y a le communisme, la censure, le contrôle des naissances….et j’en passe »

    comme si ces clichés concernaient les expats sur place… j’y ai vécu quelques années, c’est disneyland par rapport à la France. Ya ptet un régime autoritaire, mais de ce fait personne n’embête personne et on peut se balader dans les rues sans aucun problème.

    Les gens sont souriants, ouverts… c’est plutôt la france qui me fai penser à une dictature en ce moment.

    Moi je débarque à Charles de gaulle j’ai déjà la boule au ventre.
    alors à choisir…

  163. anthony dit :

    je ne suis pas d accord avec une insitation a la revolte imoral et inssancer vous insitez « les jeunes » comme vous dite. A partir du pays,car il ne leur aportera rien dans l’etat où il est ,pour moi se n est pas au pays à nous apporter quelque chose, mais bien à nous a lui apporter quelque chose .
    j ai 26 ans donc je fait parti de ces « jeune » et se que vous dite et une insulte a une génération de personne qui on fait de notre pays un des 20 pays les plus puissant du monde et ces a notre generation a se montrer digne de les suxéder. Ensuite se qui est des 1 jeune sur 4 ne parle pas anglais ,il faudrai d abord qu’il parle français correctement.
    Je terminerai par le sujet prinsipal qui est « barrez-vous » par dire que se n’est pas mieu ailleur,par mon metier j ai voyagé dans d’autre pays comme le surinam,la centre afrique , le moyen orien, asie …. tous sa pour dire que l’on est pas si mal chez nous et se n’ai pas en se barrent que l’on arangerant les chose, mais bien en se batent pour notre pays, comme cette vielle génération de français qui on donné au monde une image de la france forte,puissante,libre,et qui rèspècte ses ainés et sont pays bien aimé.

  164. anthony dit :

    Je ne suis pas d’accord avec une incitation à la révolte immoral et insensé vous incitez « les jeunes » comme vous dite. A partir du pays, car il ne leur apportera rien dans l’état où il est, pour moi se n est pas au pays à nous apporter quelque chose, mais bien à nous à lui apporter quelque chose.
    J’ai 26 ans donc je fais partie de ces « jeune » et ce que vous dite et une insulte a une génération de personne qui on fait de notre pays un des 20 pays les plus puissant du monde et ces a notre génération à se montrer digne des les suèdes. Ensuite ce qui est des 1 jeune sur 4 ne parle pas anglais, il faudrait d’abord qu’il parle français correctement.
    Je terminerai par le sujet principal qui est « barrez-vous » par dire que ce n’est pas mieux ailleur, par mon métier j’ai voyagé dans d’autre pays comme le Surinam, le centre Afrique, le moyen orient, Asie …. Tous sa pour dire que l’on n’est pas si mal chez nous et se n’ai pas en se barrent que l’on arrangeant la chose, mais bien en se battent pour notre pays, comme cette vielle génération de français qui ont donné au monde une image de la France forte, puissante, libre, qui respecte ses ainés et sont pays bien aimé

  165. Jacqout dit :

    Bonjour, George Frêche ( ex maire défunt de Montpellier ) disait:  » il y a 5 à 6%
    d’intelligents moi je fait campagne auprès des cons  » et il était élu.
    En 2008 à 68 ans j’ai décidé de partir au Canada pour mon fils qui avait 13 ans, car ne voyant pas d’avenir pour lui dans un pays où malheureusement la mentalité ne changera jamais, car tous les Français voudraient être fonctionnaires et assistés, et ne veullent pas faire 50km pour avoir un travail, ils préfèrent rester au chômage.
    Même à mon âge je suis encore utile là-bas, les ainés sont considérés pour leurs expériences, les 45-65 ans sont les plus employés en France ils sont au chômage, seulement il faut vouloir travailler et sadapter ce que la majorité des Français ne savent pas faire, et surtout dans le commercial.
    Être Français ailleurs n’est pas valorisant, d’ailleurs quand on me me demande si je suis Français ( né à Paris mon père aussi ) je répond: oui (et j’ajoute) mais personne n’est parfait.
    Comme disait le Grand Charles  » La France est un beau pays dommage qu’il y a les Français.

  166. shoa dit :

    allez d’autres idées avec top-voyages la corée du nord ou la chine

  167. sham's dit :

    deja big u a mokless et a la scred,en particlier a Mr Ahmed Koma dont on attend l’album même a 20piges!et ouais,sa zik traverse le temps!
    sinon le vrai problème est pointé du doigt,l’olligarchie dégénérée satanique qui gère nos sociétés « modernes ».Mais partir,fuir n’est pas la solution,les autres pays du monde on pas vocation a accueillir la « misère de France »,et puis la fuite…il faut avant tout lutter ici et entreprendre en masse vhacun a son échelle sans être un fou qui gagne sa vie a la perdre.Mais après voyager,voire le monde,ca vous fait murir et c’est très formateur.Donc la solution viable reste d’entreprendre….en scred

  168. marielavie dit :

    Bravo à vous pour votre intervention chez Zemmour et Nauleau qui m’ont exaspérée!!!!
    J’ai 34 ans, et je subis encore tous les problèmes des jeunes, car je fais moins que mon âge et quand on voit ma tête de jeune on ne me considère pas.
    Cela fait plus de dix ans que j’essaye de faire ce qui me plaît dans ce pays (je suis super diplômée, bac +5) mais c’est dure, et j’avance à pas de fourmis car tout est gelé par les vieux qui ne lâchent pas leur place et qui ne font pas confiance, ils préfèrent embaucher leurs potes vieux eux aussi. Je suis française, mes parents sont français, mes grand-parents aussi… et je suis lasse de cette « francitude » déprimante. Je vais régulièrement à l’étranger depuis les 3 dernières années pour m’oxygéner et rêver à des possibles! Et en France, je travaille qu’avec des étrangers!
    Bravo encore pour votre coup de gueule que je partage!

  169. Redouane dit :

    Partir pour faire rayonner la France? On s’en fout d’où on vient, ce qui compte c’est ce qu’on fait

  170. Ce pays n’est pas perdu. Un jour un homme m’a dit que la défaite et le renoncement lui étaient insupportables, il était prêt à mourir au combat plutôt que de renoncer à la guerre contre l’oppresseur. Alors, oui, ce pays n’est pas perdu. Vaines paroles que d’affirmer le contraire. Il y a encore des gens biens en France. Cherchez et vous en trouverez. Créer en France est la meilleure des résistances.

    Quelqu’un qui vous ressemble.

  171. Cam dit :

    On croit rêver!
    C’est pas barrez-vous mais bougez-vous qu’il faut faire passer comme message aux jeunes de France! C’est bien beau de partir à l’étranger mais c’est sûr que si on n’anticipe pas son retour, ça fait mal!!
    Et quand je lis que certains sont choqués de leur prise en charge en rentrant de leurs diverses périgrinations ça me fait halluciner! Vous vous attendiez à quoi?? A un gros paquet cadeau avec bagnole-appart-droit au chômage-RSA et quoi d’autres tant qu’on y est?? un forfait illimité, un saucisson, un camembert et une bouteille de pinard avec des jolies hôtesses qui te chantent la Marseillaise et qui te remercient au nom de la France d’être allé voir ailleurs ce qui se passait pour leur donner tes supers nouvelles idées pour faire avancer la France!! On croit rêver!!
    Je suis partie vivre 2 ans au Sénégal et il me semble logique qu’à mon retour je ne touche pas le chômage. Je suis déjà suffisamment contente de toucher le RSA, d’avoir une couverture sociale ( cmu); des allocations logements et des allocations familiales!! Alors au lieu de vous plaindre ouvrez les yeux et renseignez-vous, On s’en sort plutôt bien nous les jeunes français et c’est autre chose que Boubacar 25 ans, vendeur de fruits à Dakar; qui avec son tout petit salaire doit faire vivre toute sa famille et qui ne va pas chez le médecin car c’est de sa poche!! Le drame de la France c’est tout cet assistanat qui ne motive plus les jeunes à se bouger! Mon ambition c’est de vivre sans dépendre de l’état et c’est pour cela que mon mari vient de monter sa boîte dans la plomberie et que je serai là pour l’aider au niveau administratif! On va créer de la richesse pour notre pays, de l’emploi au fur et à mesure et ne plus contribuer à l’endettement de notre pays (en restant les bras croisés à attendre que l’argent tombe du ciel) Bref voyagez, certes ça fait voir du pays, mais ça permet de se dire qu’on n’est vraiment pas à plaindre dans notre cher pays!! Et n’oubliez pas qu’on est jamais mieux servi que par soit même alors au boulot!! A bon entendeur
    ps: si plein de personnes veulent intégrer notre pays c’est bien que la soupe est bonne!!

  172. Je suis un senior qui a vécu la moitié de ma vie à l’étranger et je peux vous assurer qu’à part le soleil c’est pareil et c’est même de pire en pire. La globalisation de l’économie et des medias à tout nivelé. Les défauts qu’on trouve à la France sont partout mais pas forcément les avantages. J’ai rencontré très peu de déracinés heureux. Et puis si on est un looser dans son pays il y a de grande chance qu’on le soit aussi ailleurs.

  173. Jaime Lannister dit :

    Evidemment qu’il faut se barrer, n’en déplaise à Guaino ne revenez pas non plus.

    En matière d’opportunités professionnelles (pour les jeunes) la France n’a derrière elle que l’europe du sud et l’Afrique. J

    J’aime la France, celle du XIXème, pas celle que m’ont légué mes parents et leur génération de crétins sa

  174. jean luc dit :

    Vous encouragez les Français à partir dans des pays, où règne le chômage de masse, la dictature, l’islamisme politique, l’esclavage, certes en France, les problèmes existent, mais pas à ce point, d’ailleurs pendant que j’y pense pour quoi vous ne partez pas, donnez nous de vos nouvelles.

  175. brice dit :

    Bonjour,
    Je vous ai vu à la télé dimanche soir je vous ai regardé dans cette « émission » de beaufs Gaulois (j’apprécie Naulleau car poto de Pierre Jourde, mais l’autre là, …heu comment dire cette espèce de Franco-français étroit d’esprit et ethnocentrique comme pas possible, j’ai eu beaucoup de mal avec un tel cerveau si riche en matière grise…), j’ai donc pris la peine de lire cette fameuse tribune qui fait beaucoup de bruit depuis un mois et à ma grande surprise j’ai aimé (plus fan du monde diplo que de ce torchon tout juste bon à faire des papiers cadeaux et rempli de fautes). Pourquoi ai-je aimé ? Et bien parce que je me suis BARRÉ, mais -hélas- je suis revenu et à chaque retour sa grande dépression, bienvenue ds ce pays ou la réussite est mal vue, ou réussir rhyme avec rené ou jean claude, ou entreprendre rhyme avec mais pourquoi ? De loin on se dit, ca serait cool de faire ci ou ça en France mais une fois sur place on se rend bien compte qu’être un pauvre mouton parmi le troupeau prévaut sur tout, c’est pourquoi j’ai choisi la route, et c’est sur celle ci que j’ai beaucoup appris, les langues par exemple, mais aussi et surtout, moi même, chose essentielle de la trentaine ! J’ai appris ce que le prestige du passeport Français valait, appris qu’en fait c’est vraiment l’exception culturelle ce pays de cons juste bon à manifester à la moindre réforme, que la sécurité sociale est aussi gratos en Angleterre ou en Espagne, j’ai vu ds leurs regards combien le statut social prévalait sur tout dans cette nation en fin de vie, usée jusqu’à la semelle, appris que le Salvador ou le Honduras seul au sac à dos n’est pas plus  »rough » qu’une balade à Sevran ou à la Rose à Marseille.
    J ai même découvert que j’étais pas si minable que ça en photo….Ca fait beaucoup de  »Je » dis donc tout ça… mais étant moi aussi usé par ce pays juste bon à flatter les égos de ses élites issues du Colbertisme, je décidai de repartir encore et encore avec l’espoir de venir dans ce pays si vertueux uniquement en vacances, pays trés bien pour dépenser sa braise mais pas pour la gagner. Et oui prendre
    l’artiche dans ce pays relève maintenant de l’exploit, je ne vous apprend pas qu’avec 40 ans de bons et loyaux services à la Poste et vous finirez avec 1600 net par mois et des tickets restau. à 3,80 !!! Quelle grande nation, cette nation Total-elf, Michelin, ou encore LVMH, un plaisir d’y vivre à grand renforts de frayeurs sur le site des affaires étrangères allant jusqu’a vous dissuadez d’aller dans certaines zones de la Norvège ou encore de la Colombie (remarquez au moins on n’est pas soumis au tourisme de masse, pour notre bonheur !!). Donc oui BARREZ VOUS mais revenez uniquement en Aout dans le sud il y fait bon vivre, pour les vacances pas pour toujours…

    J’ai vécu comme un clando aux states entre 94 et 1995, j’ai traversé les USA de Montreal á L.A quand j avais 19 piges en 96, traversé les Amériques de Cancun à Ushuaia seul entre 2007 et 2008, vécu aux Canaries, à Barcelone, en Angleterre, en Colombie (ou j ai acheté un terrain), traversé l Amazone en bateaux beaufs depuis la triple frontière de Leticia jusqu’a Belem, traversé le Sinai en bus depuis l Egypte pour rejoindre Israel, traversé les pays Baltes de Tallin à Vilnius, vécu à Bordeaux ou j’ai fumé des gros spliffs avec Cizia Zyke mon poto (R.E.P), j’ai aussi vécu à Marseille vers la Rose, vécu à Tahiti mais ça compte pas…

    Et puis quoi ? De la reconnaissance ? De la curiosité ? Tout le monde s’en fout ici, Ils baignent tous dans leur égotrip à la recherche d’une pseudo-authenticité
    derrière leur profil Fakelook, de l’autre côté de l’écran, à l’autre bout des continents comme disait Rocé, tout le monde se regarde son petit nombril et pour exposer dans une galerie faut savoir se vendre !!!
    Existé est déjà une forte émotion, paraitre c’est usant…

  176. Guillemin dit :

    « C’est m’a beaucoup frappé ce site internet qui a été lancé, «Barrez-vo.us» – au-delà de la provocation, le fait que ça existe et l’écho médiatique que ça trouve, ça dit quelque chose sur le pessimisme qu’il y a en ce moment en France, qu’il y a en ce moment dans ce pays »
    Nathalie Kosciusko-Morizet, dimanche 9 septembre 2012 sur France Inter

    Le fait que l’on puisse écrire un tel commentaire dénote de l’absence de prise de conscience des politiques sur l’état d’esprit des jeunes.
    Cela fait 20 ans que l’on veut se casser, il suffit de voyager un tout petit peu pour ne plus vouloir revenir !
    L’analogie de la fuite des fortunes et de la fuite des cerveaux est réelle. Et aujourd’hui un cerveau ce n’est pas monsieur Grande Ecole, c’est monsieur je me barre !

  177. l incroyant . dit :

    Enfin… l intelligence qui s exprime.il etait temps
    partir pour se perdre et se retrouver pour devenir libre de soi meme. ca!!! c est un veritable etat de liberte que personne ne peut vous voler. et qui vous fera voyager partout ou vous voudrez aller et partout ou vous serez.
    liberte au travail, liberte meme en etant sous le joug du pouvoir, plus rien a foutre de leurs croyances que quelqu un nous gouverne..
    on croit rever quelquefois… quand les pouvoirs vous lobotomise la pasteque pour mieux vous dire ce que vous devez faire et vous dit qu il faut travailler allors qu l ny a pas de travail et qu il vous faut de sous pour payer votre loyer edf gdf …. qui ne cesse d augmenter. comment peut on se poser et trouver un peu de silence dans sa tete pour faire emerger un soupcon de conscience qui ferait appel a l intelligence qui est en nous et qui connait le recette de la liberte.
    a bon entendeur salut.

  178. Jonathan Miller dit :

    I may be among very few anglophones to stumble across this site. Please may I say how interesting this is, especially the comments. As a rosbif who loves France, I find it tragic that young, ambitious people find France such an inhospitable place to start a business. France has commercants (a nation of shopkeepers) and giant privileged industries. But most of all it has layer after layer of government. Why do you need prefectures? Plus an enormous and unproductive educational establishment whose multiple failings are simply ignored. Presided over by a president who has never had a real job in his life and a prime minister who is a prof of German who apparently cannot converse in German. Now, new tax rises hit everybody, and France Inter was on strike today because they want a bigger subvention. What a horror. No wonder there are 300,000-500,000 French people in London. Thank God I am not young and French. How long before people realise they cannot go on paying for the retirement of fonctionaires and nw have enough money left to buy a Peugeot (which is why Peugeot is firing 8,000 workers)? God help France. Since it is unreformable, the only solution for the ambitious is to get the hell out.

  179. ber dit :

    Bonjour – your article made it into international media. I would like to form an opinion about your campaign if I know the whole article – not just a few excerpts. But unfortunately there is no english translation available anywhere. Is there someone who could come up with that?

    • Jonathan Miller dit :

      It is not so easy to translate a dynamic project like this. You cannot capture the many streams of thought and commentary. And if you have no contest for where this movement sits in the broader French mediascape, then translation becomes pointless. If you had to sum it up in a tweetish capsule, the complain is that France is a gerontocracy run for the benefit of the old at the expense of the young who are therefore betrayed. The project proposes that French people export themselves and their tralents and brains to more favourable locations, of which there are many. But for the glory of this extremely well proposed provocation, it is easier if you learn French. This is not so hard (!)

  180. Marwan dit :

    Je rejoins tous vos commentaires.
    Doctorat en Droit International, je me retrouve simple enseignant en langues.
    l’Impression que je n’y arriverais pas en France… La société ne veut pas vous donner tous les moyens pour réussir… J’aime ce pays,mais professionnellement c’est très angoissant…ce pays ne veut pas croire en la jeunesse…Les séniors doivent laisser la place aux jeunes dynamiques et ambitieux… Une france trop vieille n’est pas belle…

  181. Cam dit :

    Comme on m’a supprimé mon commentaire dans la nuit de dimanche à lundi!! JE LE REMETS!

    On croit rêver en lisant cette tribune et certains commentaires! BOUGEZ-VOUS serait plus efficace comme message à faire passer à la jeunesse France!
    Voyagez OUI pour découvrir d’autres horizons, ouvrir son esprit..et voir qu’en France on n’est quand même pas à plaindre!!
    Quand je lis certains post comme quoi le retour est difficile, qu’on n’a souvent pas le droit au chômage, qu’il faut trouver un appart, une voiture..On croit rêver!! Vous vous attendez à quoi à ce qu’on vous offre un petit pack de retour: chômage, bagnole, loyer..ça ne vous suffit pas d’avoir possibilité de toucher le RSA, des APL, des allocs familiales et d’avoir vos frais médicaux remboursés!! Vous voulez quoi en plus, des hôtesse qui vous accueillent avec un coup de rouge et du saucisson en chantant la Marseillaise et en vous disant:  » merci jeune de France d’être allé voir ailleurs ce qui se passe dans le monde pour sauver notre pays en retour!!!  »
    J’ai vécu 2 ans au Sénégal et je peux vous dire que c’est autre chose. Quand Babacar, vendeur de fruits de 25 ans doit faire vivre toute sa famille avec son modeste salaire et quand il a un problème de santé il réfléchit à 4 fois car son médecin n’est pas remboursé..ça fait réfléchir!!!
    A notre retour j’ai été plutôt agréablement surprise de notre prise en charge. Avec mon mari nous avons vécu 2 ans grâce à l’Etat. Et aujourd’hui je suis fière de mon mari qui vient de monter sa boîte de plomberie-électricité pour arrêter de vivre au crochet de l’état et de contribuer ainsi à l’endettement de la France.
    On est tellement dans un pays ou l’assistanat est perçu comme un du qu’on oublie tous les privilèges qu’on a!! Et il n’y a pas de secrets pour s’en sortir et tirer notre pays vers le haut, il faut se bouger! Et comme on dit souvent  » on est jamais mieux servi que par soi-même! ». Alors jeune de France laisse ton sens de la créativité parler, inspire toi de ce que tu as vu de bon à travers tes périgrinations et lance toi! Et sinon accroche-toi même si tu dois ramasser du muguet, livrer des pizza ou je ne sais quoi pour ton sortir..au moins tu peux être fier de gagner cet argent à la sueur de ton front! Allez courage à tous!

    A bon entendeur, salut!

    Camille 28 ans
    Ps: si autant de personnes veulent encore intégrer notre pays, c’est bien que la soupe n’est pas trop mauvaise!

  182. Asma dit :

    Partez, partez mes amies, amis, loin du consensuel et du tout formaté, partez dans un pays ou vous vous sentirez mieux, passer le pas, allez y, l Europe c’est terminé, tout est cher, seul l’élite s’y sent bien…

  183. jerem dit :

    Puisqu’il s’agit de signer une pétition pour un programme mondial d’echange pour les lycéens, ou sont donc toutes les autres pages internet pour les singatures par tous les pays du monde ?

    un enseignement de l’anglais pour internet ? pourquoi cette limite ?

    pour des stages en echange, a priori pas de probleme avec tous les stages avec des conventions bidons , il devrait pas y avoir de probleme

  184. BREANT dit :

    Les commentaires ne m’étonnent pas: ceux qui ont gouté à la saveur de l’étranger sont quasi tous prêts à affirmer que se barrer est bon pour l’Homme (d’ou qu’il soit et ou qu’il aille). Les plus réticents sont en revanche souvent ceux qui n’ont jamais foutu les pieds dehors. Vous n’avez qu’à essayer pour savoir de quoi vous parlez… Comment peut on affirmer que c’est forcément moins bien ailleurs? Le chauvinisme ou la peur de bouleverser votre routine vous donne une vision bien erronée du monde et de la vie. Sachez que le voyage est une drogue, rappelez vous de ce que vous pensiez de l’alcool ou de la cigarette avant votre première fois ;) . Mais celle ci est extrêmement bonne pour la santé mentale et cause peu d’effets secondaires sinon des mésaventures qui ne rendront que plus riche votre existence. Restez chez vous et vous aurez la sécurité, la quiétude, le confort. Partez et vous aurez l’humanité, le bonheur, l’amour, l’ambition… la vie quoi! C’est pourtant pas sorcier…

    J’ai travaillé 1 mois en France et j’ai pu rester 3 mois au Maroc. Je ne me suis privé d’absolument rien, j’ai même reçu des choses qui dépassaient largement mes espérances et j’ai fait les plus belles rencontres de ma vie. J’ai découvert ce qu’ils ont que nous n’avons pas, et par le même biais je me suis rendu compte de ce que nous avions que les autres n’ont pas. Mettre son esprit en relation avec celui de son prochain c’est se découvrir soi même. Parfois trop réfléchir fait tourner en rond. Barrez-vous sans penser! Vivez!

  185. mimoun dit :

    Bonjour toute l’équipe !

    Effectivement avec ma femme nous nous considérons que nous appartenons à une filliation de migrants opportunistes donc comme des citoyens du monde même si nous aimons profondément la France.

    Vous allez peut être nous considérer comme des lâches car c’est aussi aux citoyens de faire changer la societé dans le bon sens et bien NON nous ne sommes pas des laches mais des personnes réalistes et qui n’aiment pas la médiocrité.

    Avec ma femme et nos trois enfants nous avons une énorme désir de partir vivre en asie même si nous n’y arrivons pas nous faisons en sorte que nos enfants puissent trouver leur bonheur aux quatres coins du monde et surtout là où ils trouverons leur Bonheur avec un grand B.

    Certains de mes ailleux venaient du caucase d’autres du moyen orient et nos parents du maghreb aujourd’hui nous sommes France demain ici ou ailleurs !

    Alors OUI : BARREZ-VOUS !

    Que vous soyez pauvre riche diplomé ou non diplomé ….

  186. diane dit :

    arf, ca me fatigue tout ça, les trucs sur internet, les post, les réponses, contre réponses… oui partez à l etranger d accord… mais s il vous plait pourquoi un « manifeste moraliste » dessus ?

    parlez en, parlez en … à vos voisins, amis, proches, que sais je ? mais n utilisez pas tous ces trucs pompeux…ca ne vous rend pas crédibles.. et puis vive cette utilisation de l’énergie à gogo.. tout cet internet et tout … il est temps de relocaliser les échanges.

    c est bien parce que j habite à la campagne et que personne n’est à la maison depuis 15 jours que je tombe sur ce genre de trucs « Internatisés »…

    n oubliez pas qu il y a un monde étranger tres proche de vous , hommes de la ville « twiteurisés », ça s appelle la campagne…le monde rural.et moi mon voyage journalier je le fais en causant avec Dédé, 85 ans, mon voisin, provençal, amoureux des taureaux et … raciste… tout un programme ! mais on y apprend la patience et … la répartie !

    donc prochain manifeste si le coeur vous en dit : « partez à l’étranger… revenez et n oubliez pas le monde rural ! venez le repeupler ! le logement y est moins cher, le temps plus long, les habitants insolites ! « 

  187. MORANGE Maxime dit :

    Depuis quand la peur est-elle bonne conseillère et la fuite grandiose ? Les sacs à dos ne sont pas une nouveauté, ils sont les bâtons de maréchal de la maturité, s’ils sont endossés avec conscience, réflexion et courage.
    Les jeunes dont je m’occupe (je suis éducateur) n’ont ni les moyens ni l’ouverture d’esprit pour suivre les recommandations à bon compte (que faites-vous de vos droits d’auteur les gars ?) de 3 bobos qui représentent 2 des piliers de notre société mercantile : le showbiz et le journalisme spectacle…

  188. trucmuche dit :

    Je vais vous exposer comment le « système » legislatif/fiscal/normatif Français a réussi à faire glisser un territoire Français dans le meme marasme économique que la métropole en l’espace de moins de 20 ans.
    J’ai grandi sur l’ile de Saint-Martin qui a connu un essor économique et démographique très rapide dans les années 80 et jusqu’au milieu/fin des années 90. A cette époque, en raison de nombreux investissements extérieurs beaucoup de commerces se sont implantés et ont fructifié , créé de l’emploi et de l’activité à une vitesse fulgurante. Comme cela était tout récent et est arrivé très vite, les principales administrations (Tresor public/Urssaff/C.G.R.R et tutti quanti) n’ont soit pas vraiment pris la mesure de ce développement ou bien ont tardé quelques années avant d’ouvrir des antennes localement, gérant les dossiers de Saint-Martin de loin depuis la Guadeloupe distante de 250 km. Libre alors aux entrepreneurs de l’époque de déclarer quoique ce soit a ces dites administrations: bénéfices/Chiffre d’affaires/employés, etc…Soit dit en passant certains le faisaient de facon honnete mais on va dire non sans exagération que c’était plutôt rare. Quoiqu’il en soit il n’y avait pas de controles donc peu de risques pris. Quant aux personnes employées à l’époque elles n’étaient très souvent pas ou peu déclarées et souvent ne le demandaient meme pas. Cétait comme ca. Il était facile de trouver du travail, on etait payé et souvent très bien. Les insulaires ne demandaient pas d’allocs familiales, de pensions retraites, de remboursement à la Sécu. C’était un peu l’équivalent d’un tout petit pays émergent d’aujourd’hui. Les choses allaient plutôt pas mal et pour peu que l’on soit entreprenant il était réellement possible de réussir, créer de l’emploi et de la richesse pour tous.
    Bref vous imaginez peut etre la suite. Aujourd’hui, meme s’il y à toujours beaucoup de tourisme et d’activité, voilà grosso modo le topo:
    Il y à une quinzaine d’années les pré-citées administrations se sont implantées avec la ferme intention de mettre de l’ordre là-dedans mais aussi de faire profiter à la population de la bienfaitrice redistribution sociale. Mon propos n’est pas de critiquer cela, il y en à besoin mais dans une certaine mesure et avec un curseur placé à un certain niveau, et il est tout à fait normal de payer des impots quand on a des revenus pour participer au fonctionnement et à l’organisation de la collectivité, merci de noter cet apparté…
    Ainsi on a implanté les nouvelles règles du jeu: « aux entreprises et aux habitants , rentrez dans le rang , à chacun son numéro , ses obligations , devoirs et droits acquis ». Y à-il une relation de cause à effet? Voici la situation actuelle:
    - le petit commerce souffre terriblement et beaucoup ferment leurs portes, seules les grosses entreprises appartenant à de grandes familles/groupes économiques tiennent car en position dominante.
    - le taux de chomage atteint 25%. Les files d’attente devant les bureaux de poste en début de mois pour aller toucher les minimas sociaux sont impressionantes(beaucoup sont pourtant des travailleurs sur la partie hollandaise de l’ile qui s’en sort beaucoup mieux et ou les salaires sont plus faibles=double revenu).. Le marché du travail est bloqué et les jeunes s’enfoncent dans le chomage plus que de longue durée.
    - Les employés ont très rapidement compris le droit du travail Français et la multiplication des recours devant les tribunaux ne donne pas vraiment envie d’embaucher voire meme d’entreprendre pour créer du travail aussi pour les autres .
    - On est tenu de s’assurer pour tout : voiture, maison , chomage , santé , retraite , on n’a pas le droit d’assumer le risque dans la vie.
    -Les comptes puplics de la nouvelle collectivité territoriale sont plombés nottament par la distribution du RSA dont elle a la charge.

    Bref, c »est comme en France(sous le soleil!) sauf que la Turquie ou la Chine, ce sont les iles environnantes qui sont tout autour d’ici, à quelques kilometres. Allez demander à leurs habitants s’ils sont nés avec des acquis sociaux et s’ils sont assurés du risque de mettre le pied hors de leur maison le matin…Ils vous répondront non mais avec le sourire…

    Je cautionne tout à fait le message de ce site: les Français et leur élite politique n’ont pas le pragmatisme ni le courage de voir et faire changer les choses. Leur logiciel de pensée date d’une époque révolue. Quand des Américains/Brésiliens/Canadiens ou autres sont dans un restaurant à des tables voisines, la discussion s’engage entre eux, forte, conviviale, vraie. On vit, on communique, on s’écoute. Mettez-y des Français, ils auront les yeux rivés dans leur assiette, comme opressés et fragiles, peureux de l’autre, de l’étranger, du risque de la rencontre d’un ailleurs différent, de s’engager dans un sentier non régenté par le cadre normatif commun qui a fini par les assomer. Je généralise à outrance mais ceux qui ont beaucoup voyagé ressentent peut etre la meme chose que moi. On peut se sentir à l’étroit à etre un numéro sur le papier qui sera successivement dans sa vie l’écolier/étudiant/chomeur/cotisant/joueur à la loterie/imposable/retraité/décédé. Voyagez et si vous trouvez votre bonheur, battez vous pour pour réussir à y rester.

  189. Isabelle dit :

    Formée en France jusqu’au Doctorat, j’ai ensuite trouvé un job de prof à l’Université. Ce ne sont pas les maigres moyens que nous avons pour notre recherche qui m’ont poussé à partir, c’est le manque de considération, l’absence de perspective pour un jeune chercheur et il faut bien le dire aussi, un salaire de merde pour un bac+10. Après Berlin, San Francisco, me voila au Canada. Ça fait 6 ans que je suis parti, heureuse de mes nouvelles expériences, mais toujours trainant derrière moi un certain mal du pays. En rentrant l’année dernière, je me suis sentie complètement décalée par rapport aux discours politiques et sociétaux de ma famille et de mes amis … j’ai changé, mon regard a changé. Les choses ne sont pas mieux ailleurs, mais j’ai tellement idéalisé la France que je n’ai vu que ses défauts et j’ai réalisé que je ne pourrais pas rentrer y vivre, que je m’éloignais de ma famille et que je suis sur la bonne voie pour perdre mes amis de toujours.

    Alors oui, partez, cela va enrichir votre vie de nouvelles rencontres et d’expériences, mais vous risquez de perdre le pays de votre enfance et de devenir apatride. Partir, ça n’est pas forcément être lâche, c’est même peut-être bien tout l’inverse.

    Tout bien pesé, si c’était à refaire, je le referais.

  190. Eric de Bayser dit :

    «Itinerare non animam suam curare est» (Sénèque)

    Eric, parisien qui vit au Québec depuis 51 ans

  191. Yongho dit :

    Marrante cette apologie du « Courage, fuyons » …
    Je ne suis pas contre l’expatriation, bien au contraire. Toutes les expériences sont bonnes à prendre. Mais pourquoi faire la promotion de quitter son pays ? Vous avez tellement peur de partir tout seul ? Cela vous conselerait de voir la France se casser la figure après votre départ ?
    Cela ressemble furieusement au syndrôme du salarié qui quitte une boîte et est persuadé qu’elle se pétera la figure après lui, tellement il est indispensable. C’est un peu petit et triste …
    La France va mal, certes. Mais tout est cyclique …

    Alors oui. Barrez-vous ! Mais seul. Quand je divorce ou que je quitte une boîte, je ne tente pas de faire divorcer tous mes potes ou de faire démissionner tous mes collègues !

  192. rachida dit :

    Bonjour à tous!!!! En dernière année d’ESC, je compte faire ma thèse professionnelle sur la fuite de ces jeunes qu’on dit « sur diplômés ». Votre collectif m’inspire énormément pour mon sujet et j’aimerai vraiment vous interviewer pour étayer ma thèse!!! Merci de me répondre

  193. DeborahR dit :

    Y’a pas que la France: La Suisse, bien que n’etant pas dans un cas aussi extreme, offre peu de mobilite aux jeunes, et le pouvoir est tenu par une poignee d’hommes a cheveux gris. Je suis parti il y a quelques annees aux Etats-Unis. Pas une chance que je revienne.

  194. a.b dit :

    mouais, bon. J’ai la quarantaine, pas encore un croûton. Et suis assez de l’avis de cet auteur (étranger) qui disait : « je me rangerai du côté de Faulkner qui pensait qu’il y avait largement de quoi faire autour de son paillasson. Cette chasse à la culture dans le monde a pour moi une trop forte odeur de Cadillac neuve ». Ch. Bukowski, héhéé

  195. Philippe Saulle dit :

    Le paradoxe de la France…

    Un pays qui a longtemps été l’un des phares du monde, durant des siècles, et sur tant de domaines; tels que l’art, l’humanisme, les sciences, les techniques, la politique, l’éducation, l’agriculture, etc.
    Qu’en reste-t-il à présent ?
    La mémoire d’une grande nation, de beaux discours politiques et une économie où l’on dispose d’une période de travail de 15 années (entre 25 et 40 ans).
    Et pourtant, la France reste toujours un pays attractif!
    Pays d’idéaux, je suis persuadé qu’il est bourré de talents et de ressources infinies.
    La gangrène intellectuelle qui bloque notre pays se trouve dans les abus du confort social, d(‘un côté, et dans les abus de bien sociaux qui existent partout et à tous les niveaux de la société française.
    De certains employés de mairie qui optimisent leur temps de glandage à certains (nombreux ?) politiciens dont le seul objectif est de se faire réélire en passant par les dandies de la finance (tous ?) sans foi ni loi, la caricature est tellement facile et tellement vraie que j’en crierais de désespoir.
    Peuple de France, réagi, reprend la place qui est la tienne!
    Je suis tout à fait en phase avec votre mouvement.

  196. Bol d'avoine dit :

    Oui, partez.

    En résumé: « Je me barre, ici les gens sont individualistes » C’est marrant!

    Vu le niveau des commentaires, des analyses et raisonnements, ce qui est certain, c’est que ce ne sont pas les cerveaux français qui fuient…

    Merci aux trois intellectuels qui ont signé l’article.

  197. Jesse dit :

    Ne quitte pas! Garde la foi! Tenir sur l’espoir!

  198. oui mais non dit :

    Ce qui est assez affligeant, c’est qu’à la lecture de l’ensemble des commentaires, il ne ressort nul part, pas à un seul moment, que ce pays que vous souhaitez absolument abandonner, ait pu à un moment vous apporter quelque chose de positif. Ce système social que vous appelez assistanat n’est jamais qualifié de solidaire. L’un d’entre vous qualifie la France d’individualiste. Cette culture française soit disant renfermée sur elle même, n’est jamais considérée comme un force ou encore comme un héritage à conserver. Comme si tout était bon à jeter, y compris l’éducation que vous avez reçu. L’individualisme, c’est ce qui vous pousse à rejoindre des pays ou ce dernier est roi, vous parlez de la chine ou des Etats Unis avec le regard biaisé de celui qui a tout et qui voudrait plus. Si vous étiez des précaires, vous donneriez tout pour être en France, par simple garantie de ne pas se retrouver dans la rue en cas d’une hospitalisation ou d’un licenciement abusif. Je me demande ce qu’il est advenu des ouvriers du secteur automobile américain entre leur licenciement et la reprise de l’économie il y a quelques mois..
    Avez vous peur des défis qui s’annoncent? une jeunesse au chômage, des élites à renouveler, des jeunes de toutes origines à fédérer sous la même bannière et à promouvoir aux plus hauts postes de responsabilités dans les entreprise et en politique, pour que ce pays avance enfin…?
    Si vous trouvez que votre vie en France est médiocre, que votre réussite est limitée, que vous ne devrez votre succès futur qu’à vous mêmes et rien à ceux qui vous ont aidé indirectement à y accéder, et bien oui partez.
    Si c’est pour créer, voyager, vous ouvrir l’esprit et pour revenir plein d’usage et raison pour enfin transmettre et rendre ce que vous avez reçu, bon vent! et à bientôt

  199. Peyo NYC dit :

    Je suis aux USA depuis 8 ans, j’ai monté mon agence, et c’est vrai que c’est immensément agréable de travailler sans trop de tracasseries administratives, avec des clients qui font confiance et prennent des risques, et un sens du travail en équipe.
    Il y a beaucoup a apprendre a se promener de par le monde…
    Maintenant, je trouve que beaucoup de commentaires oublient la seconde partie du manifeste (la faute au titre aussi) : revenez.
    Je suis attristé de voir a quel point on se cherche en France sur savoir comment vivre ensemble, travailler ensemble. Les commentaires consternants (« je vaux mieux que les autres donc pas d’impôts pour payer leur chômage ») sont aussi une spécificité des vieux pays riches. Et qui vous a paye la crèche les études et le métro pour aller au lycée ? Beaucoup d’individualistes sont bien arrogants et j’aimerais voir ce qu’ils auraient fait si ils étaient nés en Inde (ou je travaille aussi et bon… C’est une autre conversation).
    Enfin tout ça pour dire qu’une prochaine étape ça pourrait être d’ouvrir in forum pour partager des bonnes idées et expériences.
    Dépasser les invectives et répondre a une question simple : qu’est ce qu’on peut faire, de France ou même de l’étranger, pour apporter sa pierre a l’édifice ?

  200. harakiri dit :

    Je tiens à rappeler à certains que ce qu’ils appellent « assistanat » a été obtenu
    suite à des luttes féroces contre les puissants.Ces derniers ne se sont pas réveillez un beau matin en ce disant: »Tiens si on donnais des droits aux peuples »;
    Ce qui rends les français apathiques ce ne sont pas les prestations sociales(déclinantes) mais le pessimisme ambiant ainsi que les incessantes persécutions administratives et les lois sclérosantes et tordues qui découragent toute initiative et tout esprit d’entreprise.Je tiens à préciser que je ne demande pas à l’état de m’aider lorsque je monterai mon affaire.Je demande simplement à ce que l’administration ne me tourmente pas incessamment avec des montagnes de papiers à remplir.Cette lourdeur bureaucratique empêche beaucoup de dirigeants d’entreprise de se consacrer autant que nécessaire au développement de leur activité.Le vrai problème dans ce pays n’est pas les « assistés » mais les armées de grattes papiers(Fisc,Urssaf,Mairie,…etc) que nous sommes contraints de payer avec nos impôts afin qu’il nous tondent la laine sur le dos et nous empêche de mettre un pied devant l’autre.

  201. Ready to go dit :

    Quand on arrêtera de demander à la jeunesse des BAC +7 puis de lui refuser les emplois sous prétexte qu’elle n’a pas 5 années d’expérience, peut-être alors qu’elles n’aura plus besoin de « se barrer » pour espérer vivre décemment. Je suis un bosseur acharné, mais ce pays ne me propose que d’enchaîner des stages qui ne paieront jamais mon 16m2 en banlieue parisienne.

  202. Adline dit :

    Et sinon ça vous arrive d’arrêter de vous plaindre ?
    De profiter de la vie et de se dire qu’on est loin d’être les plus malheureux ?

    C’est bien gentil de dire que se barrer c’est le meilleur moyens pour « avoir des postes importants, avoir des responsabilité, être valorisé… » mais le principal n’est pas plutôt de profiter de se que l’on a au lieu de voir se que l’on a pas ?
    Car une chose est bien claire, jamais tout le monde ne pourra obtenir se qu’il désire, puisque certains veulent « diriger » certains devront forcément être dirigés…

  203. Anonyme dit :

    Cela fait 1 semaine et demi que j’entends parler de votre tribune, dans 9 jours j’ai 18 ans et je rêve d’un futur basée sur  » l’American Dream « . Là-bas les gens ont le sourire et vive dans le bonheur pas parce qu’ils sont gentils mais parce qu’ils ont mérités leurs bonheurs. Ma voix n’as pas beaucoup d’importance dans ce pays qui ne juge que de part les diplômes. Déjà a 16 ans je rêver de construire ma vie ailleurs. J’veux me barrez, bien sur, mais dénigrer et bafouer les valeurs de ma patrie natal c’est hors de question. Si j’part et que je réussi je serait fière de mon passé et par conséquent des mes patries. Je suis franco- grecque . La Grèce a aujourd’hui 30 ans d’avance dans la déchéance socialo-politique et trop peux de gens en sont informer, aujourd’hui les informations et journaux télévisées sont centrer sur eux mêmes. Lever la tête bomber le torse, regarder au delà de l’horizon essayer, encore, un jour vous verrais, que les seuls combats q ue l’on perds sont ceux que l’on ne mènent pas. A la prochaine, Fière d’être français et fière d’être rappeur pour faire passer mes idées.

  204. ilhame, banlieusarde qui s'est barrée dit :

    J’ai adhéré au concept depuis deja 3 ans, avant que cet article ne se fasse:
    je suis jeune diplomé ( bac + 3 en com et bac + 4 en histoire), et j’ai bossé 4 ans à Paris chez Starbucks où d’ailleurs mouloud tu venais souvent ( rue de la Boetie) et après la mort de mon grand père au Maroc, j’ai décidé de me barrer!!!

    je suis pas allée loin, je suis partie vivre dans mon pays d’origine au Maroc, nos parents avaient il ya 40 ans fait le chemin inverse!!!
    ils avaient découvert le monde de l’emploi, l’assistanat, meme si je n’aime pas ce mot, parce que j’aime cette france qui peut aider ses citoyens, ils ont pris le risque de se barrer pour construire une vie meilleure ailleurs.

    Aujourd’hui, c’est moi qui reprend le chemin pour le Maroc: je découvre une société plein d’avenir, un monde avec une croissance continue depuis quelques années, une réellé chance de construire un avenir ici!!! Alors oui, je me suis barrée, avec meme pas 10000 eur en poche (c’est pas beaucoup pour partir) et j’ai pu faire un projet qui s’est concrétisé aujourd’hui, et depuis plein d’autres choix, portes s’ouvrent à moi, (hamdoulillah)
    Donc, pour ceux qui ont peur de se barrer, et surtout pour les jeunes de banlieues n’ayez pas peur de revenir dans votre pays d’origine, ne venez pas que pour les vacances , tout reste à faire ici, et au moins on ne jugera pas votre cv ou votre profil!!!! et avec 6000 dh ( 600 eur) on vit comme un pacha!!!

    c’est vrai ça risque d’etre difficile de tout laisser derrière soi, mais comme dis notre ami Kery James: il faut apprendre, comprendre et entreprendre!!! moi, c’est ce que j’ai fait et quand je reviens en France, pour voir les miens, ils sont fiers!!!

  205. nananan dit :

    On parle beaucoup du niveau de vie que l’on souhaite élever en voyageant, mais il n’y a pas que cela à élever. Lorsque je suis arrivée aux USA j’étais attardée mentalement, par exemple j’étais homophobe et sans doute un peu raciste sur les bords. Tout cela a changé en vivant dans une société où on honore les différences. En plus de cela, au niveau religieux et spirituel j’ai vraiment changé tout – complètement renoncé à appartenir à quelconque religion. Ici on n’a pas de mal à rencontrer des gens pour parler de philosophie ou de poésie. En France on parle souvent de fesses et de fric et rien d’autre, pas de notre faute, c’est notre cul-ture. Autre point culturel: la musique. On se rend compte combien en France … c’est juste nul – tu mets la radio… t’as honte, non sincèrement t’as honte des nouvelles musiques qui sortent. On n’a rien fait de bien musicalement en France depuis les années 60. On a imité le disco et le post-punk et puis on a eu quelques groupes qui faisaient de bons tubes dans les années 80, mais depuis … plus rien. On se demande d’où viennent ceux qui sortent ces chansons sans musique originale, sans rythme et avec des paroles à rimes faciles. J’ai honte de mon pays sur ce point-là surtout. On n’oubliera pas de dire merci à feu notre ancien président FM, haut degré de la franc-maçonnerie qui a cru bon et sain de supprimer les cours de musique dans de nombreux établissements secondaires sous prétexte qui « lui » n’en avait pas eu besoin et surtout centrer les efforts sur la formation des jeunes à « servir les riches.. » hem, je veux dire « la France »… Mais non, par là on supprimait un moyen d’expression pour les jeunes et surtout de révolte. Bon je suis parano. Mais en France on voudrait pas un John Lennon, ça ficherait le système en l’air. La France est un pays minuscule et ce genre de chose aurait un trop grand impact.
    I am parano.
    Barrez-vous et voyez si j’ai raison ou pas – c’est à vous de juger.

  206. Trib dit :

    Belles techniques de buzz provoquant; vos cours de communication aux US ont été utiles et vous surfez sur une vague ‘tendance’, ne manquent plus que le ‘peps’ et le ‘fun’…
    Vous ne vendez pas de la musique ou un gel coiffant, vous parlez de l’avenir d’une nation. Du coup, c’est gênant.
    Gênant, parce qu’il est toujours plus facile d’encourager la fuite que de transmettre de l’ambition. Gênant parce que tout ceci est finalement tellement banal que c’en est décevant.
    Notre Histoire ne nous dit-elle pas de persévérer au lieu d’abandonner? Dites plutôt aux jeunes de se battre, aidez les à faire bouger les lignes, apprenez-leur les codes pour mieux les contourner et ils seront fiers. Fiers d’avoir contribuer à un vrai projet et fiers d’appartenir à une nation qu’ils auront aidé à façonner.
    ça, c’est un vrai projet, une vraie ambition, pas que du buzz.

  207. Me dit :

    Lire tous ces commentaires pour et contre viennent juste de me servir de thérapie! Merci à tous ça fait du bien. J’ai 25 ans d’origine française et je vis en banlieue parisienne. Je viens d’une famille modeste, j’ai un bac+3 qui ne me sert à rien dans un domaine où il n’y a pas de débouchés. J’ai toujours rêvé d’habiter à Paris, je l’ai fait pendant deux ans et je suis vite repartis. Je ne me sens pas à ma place. La France est un pays merveilleux sur plusieurs points mais qui est en retard. Mentalité peu ouverte et trop « ancienne ». Nous n’évoluons pas ici et l’Etat ne nous pousse pas à nous améliorer mais à nous mettre des battons dans les roues.
    J’ai ma mère qui lutte tous les jours pour payer son loyer et se nourrir, qui n’est malheureusement pas propriétaire et qui va toucher une retraite minable. A 61 ans elle se retrouve au chômage. Malgré ses recherches actives pour retrouver un emploi, son âge la dévalorise malgré ses très hautes compétences dans son domaine. Pour couronner le tout Pole Emploi lui mettent des battons dans les roues pour toucher les allocations chômage dont elle a besoin pour survivre en attendant de trouver un travail qui couvre ses frais, au même salaire que son ancien travail. Avec ma soeur nous avons notre petite société où nous sommes toutes les deux. Nous travaillons dur pour développer notre activité, mais les charges, la TVA une des plus élevée en Europe (qui en plus va augmenter), les impôts nous ruinent. Les petites PME et les entreprises qui débutent ne sont pas valorisées! Les charges sont tellement importantes, nous sommes tellement taxées que nous ne pouvons même plus recruter ou investir pour nous développer. Nous allons surement devoir fermer la boite d’ici l’année prochaine car ici en France, surtout à Paris la vie est trop dure. Je n’aime pas ce pays vieux jeu qui fait tout un scandale pour un mariage homosexuel, où les nouvelles technologies arrivent des années après nos voisins anglosaxons ou autre. Pays où sans piston ou sans famille qui peut aider financièrement, ou sans héritage familial nous arrivons à rien. J’ai beau essayer de me battre, de travailler dur pour réussir je ne vois aucune reconnaissance. Je viens de rien et je me bats pour devenir quelqu’un mais je n’ai que des portes qui se ferment à mon nez! Entourée de parisiens hautains, méprisants, intellectuels et fermés. Si tu n’as pas de carnet d’adresse, d’amis de papa ou maman bien placés il faut rien espérer de la France et tu peux rester en bas de l’échelle.
    L’herbe n’est pas plus verte ailleurs je suis d’accord, dans chaque pays il y a ses problèmes et dysfonctionnement. Je critique la France durement car je suffoque. Mais je pense sincèrement que le problème vient beaucoup des mentalités. Les anglosaxons et allemands, eux, sont bien plus ouverts d’esprit, là où il y a de la discrimination positive, où il y a des opportunités pour TOUT LE MONDE que tu sois riche ou pauvre blanc ou noir, que t’aies fait de bonnes études ou pas. Tu es motivé? Tu as une attitude positive et assoiffé d’apprendre? On te donne ta chance.
    Oui il n’y a pas les 35h et une aussi bonne sécurité sociale que la notre (et encore quand elle marche!) mais au moins ils ont la reconnaissance et le respect du travail, tu travailles bien tu gagnes bien.
    Je pars définitivement pour l’Angleterre en 2014, là où je sais que je pourrai me battre pour une raison et là où les gens sont cosmopolites et ouverts d’esprit.
    Adieu les politiques français de bonne famille qui ne savent pas ce que c’est quand un huissier sonne à ta porte et qui ne jugent qu’un bout de papier et ne réfléchissent pas!
    Les prix augmentent, la TVA augmente, les impôts sont très élevés et calculent leur taxe sur un seul facteur peu fiable parmi tant d’autres, les loyers sont exorbitants et les entreprises n’ont pas l’argent ou on peur de recruter et payent des salaires minables. Comment voulez-vous que je me batte pour cette France pas logique? Quand est ce que les politiques de gauche et de droite vont enfin écouter les économistes et pas leur conseillers à la con qui ne connaissent rien à la vie normale d’un banal petit français?!

  208. Ramir Morais dit :

    Et je sentais cette chose étrange, ce sentiment lourd même ici en Guyane… C’est vrai que la France pèse, elle est vieille, fatiguée, elle ne vous accueillie pas, elle ne veut que le silence et être laissée toute seule.

    Moi même j’envisage de rentrer au Brésil après mon séjour guyanais plein d’échecs, de maltraitances et de chagrin. Courage les bons gens, le monde est mieux qu’il ne parait…

  209. chris le dépressif dit :

    il y n’ a plus rien à faire dans ce Pays…………..
    Encéphalogramme plat sur tous les niveaux………………
    et j’en passe…..
    j’arrive pas à trouver les mots,les phrases,……..
    que se passe t’il ?????

    Au secours ou est l’ambulance????????

  210. Bruce dit :

    Finalement il est amusant de noter que tous les gens ici qui veulent tant se barrer à cause de la « mentalité française », en exposent la première des caractéristiques à longueur de post : râler, évidemment si possible contre son pays.

    Et je savoure cette ironie d’autant plus que je fus l’un d’entre eux, mais ça c’était avant (avant la pub^^).
    J’ai voyagé et habité pendant un moment aux Etats Unis, ce fût la plus belle expérience de ma vie et je retournerai probablement m’y installer un jour.
    Cependant, mon point de vue sur la France s’est nettement amélioré depuis mon séjour là-bas.

    Car même si j’ai trouvé aux E-U tout ce que j’y cherchais (une mentalité plus dynamique, moins formelle, le 24/7 lifestyle, etc..), j’y ai aussi trouvé un pays excessivement déséquilibré sur bien des points.

    Ce que je veux dire, c’est que vous semblez tous à la recherche du pays parfait, il n’existe pas; pas plus que la perfection elle même. Trouvez un pays qui vous correspond mais acceptez l’idée que la France, aussi imparfaite soit elle, reste un pays où il fait bon vivre sous bien des aspects… qui pourraient bien finir par vous manquer. Mais ça vous ne le saurez jamais si vous ne partez pas!

  211. Clo dit :

    Je suis partie a Londres apres un an de chomage car je n’avais pas assez d’experiences..

    Mais comment voulez-vous qu’on ait de l’experience quand on sort de nos etudes???

    Patrons, RH, essayez aussi d’etre un peu logiques! Ne comprenez vous pas que c’est pour ca que les jeunes partent aussi a l’etranger? C’est epuisant de se faire entendre dire que l’on a pas d’experience, qu’on a fait trop d’etudes ou qu’on parle pas anglais couramment? (pour certains domaines comme le tourisme)

    Apres un an a cumuler les petits boulots et avoir entendu toutes les excuses possibles et inimaginables suite aux entretiens pour le job que je souhaitais, je me suis faite une raison et comme c’etait egalement une envie qui me trottait dans la tete depuis un moment, j’ai fais mes valises et j’ai debarquee a Londres en Avril 2011. Je ne regrette absolument pas! En 3 jours, j’avais trouve un boulot, un logement et j’etais comblee! Bon c’est sur, la vie n’est pas facile! Londres est une ville extremement chere mais c’est une experience a vivre! Quelque soit la ville ou le pays d’ailleurs… Tant que vs en avez l’envie, n’hesitez pas BARREZ VOUS!

    C’est extremement enrichissant, et on voit aussi d’un autre oeil notre cher pays.

    Car mine de rien, meme si politiquement, economiquement et socialement notre pays va mal, n’oubliez pas que les francais sont malgre tout bcp reconnus a l’etranger pour leur professionnalisme dans certains domaines (l’hotellerie ou la restauration par exemple). La France est une marque. Elle signifie le luxe et la raffinerie. Les produits francais sont a Londres les plus chers!

    Alors oui, meme si en ce moment ca ne va pas fort, ne crachez pas sur notre pays! Soyez meme fiers d’etre francais… Faites-en la promotion la ou vous etes! C’est ce que je fais! :D J’essaie de donner une meilleure image des francais et de la France a mes collegues/amis etrangers…

    Ici en Angleterre, ou ailleurs, le patriotisme est important et fait marcher un peu le pays. La preuve avec la famille royale… En France, nous perdons ce patriotisme, et c’est bien dommage!!!

    Je reviendrais vivre en France une fois que j’aurais acquis l’experience dont j’ai besoin pour trouver un travail correct, car j’ai mine de rien souvent le mal du pays… Barrez vous oui, mais n’oubliez pas d’ou vous venez quand meme… :D

  212. Elvatoloko dit :

    Moi je ne me suis pas barré, c’est la France qui m’a quitté. La patrie de Victor Hugo, Schuman, Richelieu et Lafayette s’est convertie en un lieu négatif de pensée étriquée et hypocrite à l’extrême. Une société hermétiquement fermée à tous les niveaux. Une société ultra totalitariste cachée sous le masque souillé d’une Marianne au visage de plus en plus boutonneux. La France se meurt. Son sang porteur de vie, de fierté, de créativité et de culture au rayonnement universel est remplacé par un fiel aux vertus addictives et aux effets de methamphétamine sur la dépouille grisâtre de ce que fût la France. Ou sont donc passes le Marechal de saxe, Mirabeau et Leclerc ? Qu’avons-nous choisit pour prendre leur place ? Hollandouille 1er représente maintenant cette patrie méconnaissable au banc des nations. Un pays ou la médiocrité et la pensée unique font office de principes cadre de la société. Le nivelage par le bas est la règle tout comme la prostitution des principes républicains détournés dans leur corps et âme au service de politiques véreux. Une nation ou le juste à tort et ou le violeur est plaint et érigé en victime, ou les medias se prêtent a une infâme comédie destinée à endormir les esprits sont tenus sous le joug des autorités politiques. Une nation ou la réussite personnelle, le dépassement de soi et le travail sont devenus des tares à supprimer. Le système français est devenu une machine qui crée une dépendance opiacée des masses, un savant système infernal d’assistanat finance par une fiscalité oppressive et une dette nationale à hauteur de 92% du PIB qui a mis le pays a genoux au bord du gouffre. La patrie de Leclerc, Joffre et Jaurès prône une révision de la culture qui ferait pâlir Mao d’envie, une refonte de l’être qui a abandonné ses principes de civilité, charité et bienveillance pour une solidarité institutionnelle amorphe sans visage et bureaucratique qui déresponsabilise les masses au point de démanteler la civilisation au profit d’une idéologie de toc qui rends notre patrie invivable. Ou sont donc Jacques Cœur, Haussmann et Clemenceau ? Ils ont étés relégués aux cartons poussiéreux de notre histoire comme si ils nous faisaient honte. C’est peut-être parce que nous avons peur de voir dans leurs yeux un regard sévère sur ce que nous avons fait du pays qu’ils nous ont légués ? La France a changé ses pièces d’or pour de la roupie de sansonnet et a abandonné sa capacité de renouveau. Les Ambroise Pares modernes s’exilent à tour de bras et font les richesses d’autres contrées. C’est donc cela qui pousse à l’exil, pas l’appât du gain et le consumérisme à outrance qu’il ne faut pas confondre avec le désir de voir ses efforts récompenses. Dans mon cas, c’est ce qui m’a poussé à partir il y a vingt ans déjà. Je me suis établis pas très loin du lieu qui a vu naitre un grand personnage qui s’était inspire de ce que la France avait de mieux à offrir à l’époque, je parle de Thomas Jefferson, l’auteur de ce document génial qu’est la déclaration d’indépendance des Etats Unis. C’est au service de cette société, que j’ai trouvé ma place, en tant que citoyen par choix, ou j’ai fait profession de pompier et policier, métiers plus enrichissants humainement que pécuniairement.

  213. DCB dit :

    J’ai quitté la Nouvelle-Zélande au début des années 90. Je suis arrivé en Europe avec € 1000 et de grands rêves et grâce à un environnement d’affaires libéral au Royaume-Uni et Etats-Unis j’ai fait une belle vie pour moi.

    Je vis maintenant en France grâce à mon ex-femme et je veux dire à tous vous les jeunes aspirants français, vous devez aller voir le monde dehors de France. À Londres, New York ou Sydney, il n’a pas d’importance si vous êtes allé à une école supérieure, si vous êtes qualifié et prêt à travailler dur la chance est que vous réussirez.

    Mais un conseil, laissez toutes vos petites idées sécurisées de protection à la maison en France, c’est le monde réel. Il ne prend pas de prisonniers, mais il est plein d’opportunités que le travailleur semaine de 35 heures ne verra jamais.

    Ce pays a besoin de se réveiller et réaliser que les gens dans le reste du monde se moque de nous et de notre semaine de travail de 35 heures. La France doit réaliser que les gens qui créent des entreprises réussies doivent être valorisés pas méprisé par les gens sans ambition. Donc, être ambitieux et de voler les petits oiseaux, et revenir à dire tout le monde qui pense que vous êtes fou qu’ils sont en effet les fous pour être asphyxié par ce pays.

  214. Taam Sophie dit :

    Chers Barrez-vous,

    Je découvre votre texte et je voulais vous laisser quelques mots. Tout d’abord, bravo, votre diagnostic est absolument vrai… mais il n’est pas nouveau. J’ai presque 43 ans et lorsque j’ai fini mes études à 21 ans, en 1992, après une école de commerce, toutes les annonces demandaient des personnes à partir de 25 ans, minimum. Qu’allais-je faire pendant 4 ans, me tourner les pouces pour atteindre l’âge crucial? Essuyer des centaines de refus qui ne feraient que me décourager? Je suis partie à Los Angeles, qui était à l’époque le rêve mondial (il a bougé en Asie désormais), forte d’étés passés déjà en Californie. J’y suis restée 5 ans. Immédiatement, on m’a donné des responsabilités, donné ma chance, la chance de prouver ce que je valais et ce que je pouvais faire. A 25 ans, à Los Angeles, je gagnais très bien ma vie. Mais je voulais écrire et je perdais, dans un environnement anglophone, mon français jour après jour ( et oui, aussi étonnant que ça puisse paraître, on peut perdre sa langue natale). Malgré mes efforts, je n’obtenais pas la précieuse carte verte et j’étais illégale. Alors retour vers l’Europe : 2 ans en Allemagne. Et puis, enfin, l’appel du français était trop forte, ma vie en Allemagne dans la montagne et le froid ne me plaisait pas. Alors, retour en France à 27 ans après 7 ans à l’étranger. Bah, inutile de dire que ça a été l’enfer. Heureusement que j’avais eu ce sas de décompression de la Bavière et que je revenais à Nice. J’avais au moins la mer et le soleil. Depuis, ma vie a bien changé, je me consacre enfin à l’écriture, dans ma langue natale que j’adore, de manière hélas inconditionnelle. Je passe constamment de la haine à l’amour de ma patrie, un amour constamment déçu et b(i)aisé. Mon expérience à l’étranger m’a rendu la plupart du temps suspecte aux yeux des employeurs potentiels, mais il existe de plus en plus de gens comme vous qui veulent s’ouvrir au monde et refusent la gérontocratie. Les femmes sont également bien malmenées dans cette structure. Et depuis, je repars régulièrement à l’étranger, US, Allemagne, pour quelques temps et puis je reviens toujours. Parce que malgré tout, être exilé, c’est très dur, en tout cas pour moi. Et j’essaie ici de faire bouger les mentalités, avec mes tout petits moyens. J’ai désormais une certitude : aussi dur que ce soit, mon avenir est ici, mais je le sais parce que j’ai fait un choix, celui de vivre en France envers et contre tout, pas parce que je suis née ici et que je n’ai pas d’autre possibilité.
    Avec l’âge, on évolue aussi…Alors, barrez-vous, restez, mais quoi qu’il en soit, résistez !

  215. 3cents dit :

    Jme suis barré pas pour le boulot mais pour la qualité de vie, pleins de racailles de merde partout c’était devenu invivable ma banlieue.
    Aujourd’hui je vis super bien au soleil et sans racaille de merde, mondialisation de merde, atlantisme de merde, délires de bourgeois de merde.

    Barrez vous on vit bien mieux sans racailles à l’étranger !

  216. Bensinclar dit :

    J’ai 20 ans et suis une formation de BTS en alternance Négociation et Relation Client.
    Système de gérontocratie, maigres perspectives d’avenir. Quand on sait que pour le même poste dans certains pays (Angleterre,Allemagne, Australie, USA etc…) les gens gagnent constamment mieux leur vie, que la recherche d’emploi aboutit à quelque chose deux fois voir trois fois plus rapidement qu’ici, je n’ai qu’une seule envie effectivement c’est me barrer !
    On peut dire que vous êtes l’allégorie de mes envies d’ailleurs Mr Felix.
    Depuis mes une semaine passées à Londres et Amsterdam ( mes premiers séjours à l’étranger) cette année , celles-ci ont généré en moi un besoin de m’évader de ce pays. J’ai toujours su que les perspectives d’avenir ici étaient moindres qu’ailleurs, c’est connu. Mais mes raisons au début étaient plus sociales que professionnelles ( les français ont une ouverture d’esprit médiocre, discrimination accrue et j’en passe etc…).
    Et dernièrement, en ayant vu cette tribune dans Libération, divers articles, interviews et émissions dans lesquels vous apparaissez, ceci a considérablement accentués mon désir de quitter ce pays! Et cette fois ci à des fins beaucoup plus professionnelles.
    Alors oui je le dis haut et fort: « BARREZ-VOUS! » Partir pour revenir meilleur… ou ne pas revenir du tout :p

  217. Tierno dit :

    J ai 41ans et la France j en peux plus au point de renier mes origines franco/Sénégal . J ai connu que le racisme quand j étais jeune je n’y prête pas attention mais aujourd hui je n encaissé plus le fait d être juger de voleur parce vous avez une tête d arabe. Je ne supporte plus et je n aime plus vivre dans le pays le plus raciste d Europe . La France pour moi ne devrait pas se prétendre pays des droits de l homme. Quand je vais à Londres je suis bien je peux entrée dans un magasin sans être suivis par un connard de vigile noir qui n’a rien compris à la vie. Quoi qu il en Soit avec ou sans sous je quitterais ce pays raciste comme je dis toujours je ne veux pas crever la même morte j en serais malade. À tous les jeunes qui me ressemble conseil d une ancienne BARREZ VOUS…

  218. Tierno dit :

    Pays démocratique on l on ne peut dire ce que l on pense mais surtout ce qu on vit en France c malheureux qu à partir ou on décrit la France tel qu elle est on est censure et on crie haut et fort racisme anti blanc sur ce je ne suis pas choque mais juste habitué à cette hypocrithie made in France . Beaucoup de jeunes autour de moi n ont plus acces à la scolarité les oublies les mis cotés qui tombe dans la délinquance mais sa bien sûre même avec votre blabla ca ne change pas au contraire c de pire en pire. Cachez vous derrière vos association et faire le bon samaritain à la Tv tout en ignorant votre comportement face à ses jeunes . Merci pour le soutient je ne regrette pa de renier mes origines gauloise

  219. Denis dit :

    Bonjour à tous,

    Mon expérience personnelle n’a pas d’importance. Tout ce qui importe pour ce commentaire est que je suis français.

    J’ai le sentiment en lisant cet article que la seule raison valable au fait de demeurer ou de partir de France est la réussite professionnelle et l’argent.
    Alors on peut m’accuser de patriotisme mais je crois que si partir de son pays natal n’est pas un déchirement alors il y a un vide intérieur qu’aucun pays du monde ne comblera: « il vous manque une case » comme on dit par ici.

    La France nous définit tous en partie: que vous le vouliez ou non, vous avez appris à compter, à lire, à parler et réfléchir comme un français. Vous avez parlé toute votre vie avec des français et à force d’échanges d’idées vous vous êtes appropriés leurs valeurs, leurs défauts et même leurs opinions. Bref, on part vivre au Brésil et on plante un drapeau Américain dans son jardin, mais si l’intégration (même pour un Français expatrié) est un devoir à mon sens, on n’en reste pas moins lié à son pays d’origine.

    Alors voilà où je voulais en venir: si on exprime de la joie à délaisser sa propre culture, c’est qu’on ne trouvera pas le bonheur ailleurs. On ne s’imprégnera pas d’un pays qu’on embrasse par intérêt et on perd celui auquel on aurait pu s’identifier. On peut partir de son pays par nécessité mais jamais sereinement.

    Alors j’espère que vous gagnerez tous beaucoup d’argent et que vous aurez « des opportunités à l’étranger. Sans rancune, si la France est sur une mauvaise pente alors je lui tiendrai la main jusqu’en bas pour que la chute soit moins violente parce que c’est peut-être une grand-mère sénile mais elle a fait de moi ce que j’aime être aujourd’hui.

    Bonne soirée

  220. Gilouen leur dit :

    BOnsoir.
    Je me demande… est-ce vraiment mieux ailleurs ? l’élite qui controle la France se retrouve ( parfois les meme personnes) ailleurs….. et la logique qui dirige la France, l’Europe et par extension, le monde, est la meme …. allez en Asie et vous verrez qu’il ne revent que de notre modèle.
    Oh oui ca a l’air beau quand on a rien… mais une fois dedans, on se rend compte que c’est loin d’etre parfait…
    La question est peut-etre de remettre en cause le systeme actuel pour ne plus etre obligé de dire aux jeunes  » barrez-vous », mais leur donner envie de rester en leur donnant l’espoir d’un avenir positif ici, sans devoir tout quitter.

  221. sled dit :

    « Barrez-vous », pourquoi pas ? Ce n’est pas moi qui le déconseillerai, ayant passé toute ma jeunesse à l’étranger avant de m’installer définitvement « chez moi » en France à 26 ans. Dieu sait que ces années « ailleurs » ont été enrichissantes. Seulement, le tableau dressé et qui doit convaincre le jeune français de s’exiler me semble bien faiblard voire trompeur. La France maltraite ses jeunes avec 1 jeune sur 4 au chomage ? C’est dans la moyenne européenne (à 2% près), et la Grande Bretagne, nation tellement plus dynamique que la vieille France (Ah , London ! …), nous suit de peu avec 22% de jeune de moins de 25 ans sans emploi. Sûr que passer de 25% à 22% de chomeurs, ça motive pour émigrer !!! Quant à opposer les générations, il est vrai que les seniors tirent la couverture à eux, ils sont tellement mieux lotis que les moins de 25 ans ! Rappelez-moi quel est le taux de +55 ans qui ont un emploi en France ? Pour le coup, là, la France n’est pas dans la moyenne européenne mais en queue de peloton ! Je pourrais continuer à démonter la vision simpliste déroulée ci-dessus mais je m’arrêterai là.

  222. Barbe dit :

    Ce que je vois , comme jeune de 58 ans que je suis, c’est un Monsieur aux chaussures jaunes à Davoz, qui….a simplement compris comment faire du fric dans le pays dans lequel il demande aux jeunes de dénigrer : la France !
    Mais montrez l’exemple Mr Félix Marquardt Barrez Vous !

  223. Emmanuelle Gamby dit :

    Jeunes barrez-vous. Je pense surtout à ceux qui ont un projet d’entreprise car le systeme social et fiscal ne permet à aux jeunes poussent d’éclore. En France moins de 1% des jeunes entreprises deviennent un jour une multinationale, contre plus de 10% Outre-Atlantique; Les responsables politiques, tous partis confondus, et surtout ceux qui s’alternent depuis 50 ans, ne font rien. Or, la jeunesse est l’avenir de toute société, les jeunes entreprise sont les emplois de demain.
    Je peux en temoigner car j’ai du partir a l’etranger pour lever des fonds pour notre jeune entreprise en Afrique (nous sommes une dixaine de jeunes francais associés). Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir vu un nombre de parlementaires francais, ministres, president de partis, PS ou UMP, ils ont tous un double langage devant ou hors camera tv et ont un comportement identique: ne rien faire. Je pense que la classe politique francaise se protege pour maintenir leur statuts et avantages, de pair avec les hauts fonctionnaires. Ils se cachent dans leur tout d’ivoire. Voyez comment ils sont si difficiles à joindre ou à accorder de simple rendez-vous. Contrairement aux élus et responsables politiques de tant d’autres pays, simple à rencontrer. La France se meurt de cela.

  224. Le Poiloc'h dit :

    Je ne suis pas parti et je ne pars pas car je n’en ai pas les moyens, et je le dis sans aucune honte. J’approuve cependant la plupart des témoignages présents sur cette page, avec toutefois certaines réserves. Si je crois qu’il est de toute façon indispensable lorsqu’on est jeune d’expérimenter le voyage, l’expatriation, des modes de vie différents, rencontrer d’autres cultures – en un mot, de vivre ! -, et si je pense que crise ou pas crise, cette expérience est nécessaire à toute vie humaine, je suis plus réservé quant aux conditions nécessaires au départ. Jeune ou moins jeune et équipé ou non de bagage universitaire, la chose est-elle envisageable sans de bonnes bases matérielles ? Personne n’est là pour nous tendre la main, et une fois sur place on ne convaincra pas de sa volonté, de sa créativité et de son savoir-faire avec de seuls mots. C’est un vieux leurre franco-français, entretenu depuis des lustres, que de croire que ce qui n’est pas possible ici le sera en Etrangie parce que là-bas les gens sont plus cool, qu’il y a moins de réglementations, que de miraculeux mécènes/capital-riskers se tiennent prêts à financer des projets voués ici à rester en l’état. N’oublions pas qu’en Etrangie sévit (en-dehors de quelques vieilles dictatures communistes, cela va de soi) le même système libéral qui nous a précipités, nous et le(s) reste(s) de l’Europe, dans une panade sans nom. Un système qui prétend créer des richesses mais et qui en crée que pour une minorité qui est déjà riche, la pauvreté étant entretenue, sinon planifiée pour l’écrasante majorité des pauvres, bien partis pour le rester. Un système du tout-fric où tu es jugé à hauteur de ce que tu pèses, et si tu ne pèses rien, à hauteur de ce que tu es susceptible de rapporter. Alors à toi les petits boulots… Ce système existe en France, on l’endure en plus des vénérables tares françaises que les diktats européens n’ont eu de cesse d’aggraver.
    Les tares françaises ne datent pas d’hier. Depuis toujours, l’état d’esprit des patrons français est un état d’esprit de perdants. Depuis toujours, ce pays est dirigé par des vieux élus par des vieux (la vieillesse n’étant pas une question d’âge). Depuis toujours, on se méfie en France des jeunes et des minorités. Depuis toujours on a une administration pesante, flicarde, chicanière qui est en charge d’appliquer des lois qui se contredisent, conçues et votées à l’arrache par des générations de technocrates déconnectés des âpretés du terrain. J’entendais déjà parler de crise il y a quarante ans, la crise est un état permanent dans ce pays qui cultive la morosité et l’impuissance, où les gens rechignent à se prendre en main, si tant est qu’ils en soient seulement capables. Il y a la question de l’emploi des jeunes qui n’a jamais été résolue depuis la fin de l’ère industrielle. Il y a la reproduction en interne des élites, il y a les fortes disparités culturelles existant sur un même territoire sorti depuis relativement peu de sa vocation ancestrale, qui était agricole, qui font que l’on peut être également français sans partager la même culture, selon qu’on vit dans une région qui bouge ou dans cette France profonde qui a toujours un siècle de retard dans les mentalités et dans le mode de vie.
    Alors OK, barrez-vous si vous en avez les moyens, tant que Papa-Maman sont là pour envoyer les mandats et assurer les arrières. Mais ce serait aussi bien qu’on s’entende tous pour se bouger le cul histoire de fomenter la révolution culturelle dont on a cruellement besoin ici. Dommage que pour ça, il n’y ait plus personne…

  225. Aymeric dit :

    Nul n’est prophète en son pays…

  226. Un homme dit :

    « Moi, moi, moi, moi, moi, » Je veux être une star… Je veux qu’on me considère… Je veux des responsabilités… Je veux un appartement gigantesque avec des salles de bain qui ne me servent à rien… Mon pays est merdique… Il ne m’a rien donné (sauf une santé impeccable, mon bac +5 et le chômage quand je ne trouvais pas de travail…) alors je pars puisque, ici, on ne me laisse pas être le centre du monde… C’est beau, larmoyant, ça sentirait presque le vrai révolté qui a une vraie envie de meilleur… Les autres pays sont plus respectueux… moins individualistes… les gens y sont plus gentils…
    Une bande de bobos qui crachent dans la soupe, sous couvert de vouloir plus d’équité, d’équilibre, de valorisation de l’humain… Mais qui, en fait, ne pensent qu’à leur minable petite personne, leur petit confort et à qui il ne faudrait surtout pas demander de partager le petit trésor durement gagné de leurs jolies mains habiles…
    C’est tout simplement pitoyable.

  227. Patrick M dit :

    Hum, Barrons-nous Oui, mes chers amis Français le monde a bien change, je suis immigre dans ce pays depuis plus de 14ans, je connais la France, c’est un pays qui a tout pour réussir pour être au pieds des plus grands, mais un pays qui s’est divise entre immigre et Francais, comme chretien et mulsumans, le vrai problème de ce pays est que aucune reforme n’a été faite en profondeur pour s’adapter a la mondialisation, par ailleurs, la France se serait mieux porter si elle avait bien développé les dom tom et les pays d’Afrique francophones comme sont en train de le faire les chinois aujourd’hui, le problème de la France la monarchie et l’individualisme moi je veux être bien et pas les autres, les gens ne se disent même pas bonjour, moi je suis mieux que lui après tout, oui le problème c’est les mentalités et l’assistanat, aucune égalité au niveau scolaire alors que les talents il y en dans tous les coins, en gros trop de problèmes, oui je me barre pour donner un meilleur avenir a mes enfants. La France sera pour moi un pays de tourisme, Adieu a ce pays qui m’a tout donne, mais ne peux plus rien me donne.

  228. Bravo, c est un plaisir de vous lire

  229. Excellente lecture, je vous en remercie !!!

  230. Un veritable travail d orfevre, vous nous faite reellement plaisir.

  231. Joey Mckenney dit :

    It is actually a great and useful piece of information. I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>